Getty Images

Coupe du monde à 7 - La France à la fête

La France à la fête

Le 21/07/2018 à 06:31Mis à jour Le 21/07/2018 à 10:56

Les garçons sont au rendez-vous des quarts de finale, les filles sont présentes dans le dernier carré : les deux équipes de France, grâce à une première journée parfaitement maîtrisée, ont déjà atteint leur premier objectif dans cette Coupe du monde disputée à San Francisco. Elles peuvent désormais rêver.

C’est la très belle nouvelle de la première journée de cette Coupe du monde à 7. Sur les terrains de l’ATT Park de San Francisco, Français et Françaises ont brillé pour leurs débuts dans le tournoi. Si les hommes ont d’entrée battu largement la Jamaïque et si les filles ont facilement écarté le Japon, les deux équipes savaient pertinemment qu’une grande partie de leur tournoi se joueraient sur le match suivant. Rappelons que, contrairement aux étapes du Sevens, chaque rencontre est éliminatoire sur cette édition… Ce sont les Bleues qui ont ouvert le bal national puisqu’elles retrouvaient les Canadiennes pour le quart de finale. A savoir leur bête noire qui les avaient éliminées lors des jeux Olympiques de Rio puis à Paris récemment.

Le podium à portée de mains pour les filles

Cette fois, les troupes de David Courteix ont réalisé le match parfait. Grâce aux essais de Mayans et Guérin (qui inscrira un doublé), elles avaient en effet pris les devants dans ce duel. Mais, au forceps, leurs adversaires sont parvenus à revenir au score. Heureusement, c’est Drouin qui, à la dernière minute, offrait une victoire méritée aux coéquipières de Fanny Horta. Celles-ci, qui avaient fini troisièmes du circuit mondial, atteignent par l’occasion leur premier objectif : se qualifier pour le dernier carré.

"A San Francisco, on va savoir où on en est, on va voir quelle est notre place, avouait la capitaine voici quelques jours. Nous, on la voit sur le podium." Celui-ci s’est considérablement rapproché. Mais les filles espèrent un exploit en demi-finale, ce samedi (20h42) où elles défieront l’Australie, championne olympique en titre et favorite de la compétition.

Veredamu, ce facteur X

Et si les Françaises pouvaient légitimement croire en un parcours doré à San Francisco, il était plus délicat de l’imaginer pour les hommes. Leur treizième place finale sur le circuit mondial, et les récentes déconvenues dans les derniers tournois du Sevens, ne plaidaient en tout cas pas en leur faveur. Mais Pierre-Gilles Lakafia avait prévenu : " Nous sommes capables de faire un coup sur un tournoi." Il avait raison. Lui et ses coéquipiers ont d’ailleurs choisi le jour idéal pour y parvenir. Comme lors des JO de Rio, les Bleus se sont offerts le scalp des Australiens, cette fois en huitième de finale. Au terme d’un chassé-croisé extraordinaire avec notamment des essais de Bouhraoua et Bly, c’est Veredamu, le facteur X de cette équipe de France, qui a guidé les siens vers un succès magistral. Auteur d’un doublé, il a franchi la ligne d’en-but à une petite minute du terme du match. Une séquence de défense parfaitement maîtrisée plus tard, les Bleus pouvaient exulter.

Vidéo - L'essai de Veredamu trop rapide pour ses adversaires

00:35

Dans la nuit de samedi à dimanche (1h16), ils seront opposés à la Nouvelle-Zélande en quart de finale. Si les Blacks sont les tenants du titre mondial, ils restent sur une saison plutôt mitigée, ce dont les hommes de Jérôme Daret chercheront à profiter. Surtout qu’ils aborderont ce rendez-vous sans une grande pression sur les épaules, puisqu’ils ont déjà réussi leur Coupe du monde.

Contenus sponsorisés
0
0