Icon Sport

Coupe du monde à 7 - Un squad de championnes

Un squad de championnes
Par Rugbyrama

Le 20/07/2018 à 16:57Mis à jour Le 20/07/2018 à 17:17

Alors que la Nouvelle-Zélande, s’apprête à défendre son double titre à San Francisco, les Australiennes, championnes olympiques, s’imposent déjà comme de sérieuses concurrentes pour cette Coupe du monde.

Les superbes prestations de l’équipe féminine d’Australie restent encore dans les mémoires, elles qui avaient largement dominé le tournoi, s’appuyant à la fois sur la vision du jeu de Charlotte Caslick, la vitesse d’Elia Green ou la puissance d’Emma Tonegato. Infatigables, Alicia Quirk et Shannon Parry c’étaient elles aussi illustrées par leur puissance de feu et leur endurance. Pour cette édition aux États-Unis, elles seront de nouveau toutes présentes pour tenter de décrocher le sacre mondial. Sur le collectif de 12 présents à Rio, 8 imposeront de nouveau le rythme, comme Emilee Cherry, Sharni Williams et Evania Pelite qui tiendront les rênes de ce collectif ambitieux.

Emilee Cherry - Australie

Emilee Cherry - AustralieIcon Sport

Car des objectifs élevés elles peuvent se permettre d’en avoir, dans les rangs australiens Demi Hayes, Pages McGregor et Cassie Staples qui avaient participé à la préparation des Jeux Olympiques. Une équipe expérimentée et habituée à jouer ensemble, c’est certain les Australiennes feront planer leurs ombres sur les pelouses américaines.

Et pourtant, une fois la médaille olympique rangée, les Australiennes eurent du mal à rééditer leurs prouesses. Face à des Néo-Zélandaises défaites en finale et revanchardes, l’équipe à 7 d’Australie n’a pas tenu ses promesses. Lors du World Series, les Kiwis ont raflé 5 des 6 étapes mondiales, laissant à la traîne les championnes, qui ont également laissé passer l’étape de Sydney, remporté par le Canada.

Charlotte Caslick (Australie)

Charlotte Caslick (Australie)AFP

Une déception pour Charlotte Caslick et ses coéquipières qui se sont laissées surprendre par ces Canadiennes, mettant en danger leur place de deuxièmes mondiales. Malgré un parcours entaché de quelques déconvenues ces dernières saisons, cette année les Australiennes n’ont pas dévié de leur objectif principal, la Coupe du monde 2018.

Plus pragmatiques et constantes elles ont remporté les deux premières étapes mondiales de la saison à Dubaï et chez elles, à Sydney. C’est en tant que numéro un mondial que le collectif se présentera à San Francisco, pour faire valoir ce statut face notamment à la Nouvelle-Zélande, qui a remporté 3 étapes du circuit cette saison, et défendra ardemment son titre mondial.

Par Fanny Roustan

Contenus sponsorisés
0
0