Icon Sport

Blair Connor raccroche les crampons

Blair Connor raccroche les crampons
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 10/06/2020 à 14:58Mis à jour Le 10/06/2020 à 15:11

RETRAITE - Ce mercredi, l'Union Bordeaux-Bègles tourne une page de son histoire récente. En effet, l'ailier Blair Connor (31 ans), arrivé au club lors de la saison 2010-2011, a annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière de joueur. L'intéressé, qui compte 219 matchs sous le maillot girondin, l'a officialisé sur sa page Facebook et évoqué une douleur persistante pour justifier sa décision.

Lors de l'exercice 2019-2020, il a disputé un total de quatorze matchs, pour treize titularisations et deux essais. Surtout, il a indiqué que son choix était fait depuis l'été dernier. "Alors, c’est le moment d’annoncer ma retraite du rugby, effective immédiatement, a expliqué Blair Connor. C’est une décision que j’ai prise avant le début de saison 19/20. Depuis la fin de la saison 18/19 je commençais à sentir une douleur chaque jour, notamment quand je sprinte ou je change de direction, donc c’est devenu difficile de trouver du plaisir pendant l'entrainement. Malheureusement pour moi, ce n’est plus les années 60 où l'échauffement était une cigarette et l'entraînement était 10 bières au pub ! De nos jours l'entraînement est en fait plus intense que les matchs et plus important pour la victoire. Alors, j’ai décidé que je pourrais donner 100% pour cette saison mais je n’ai plus rien à donner la saison prochaine. Malgré la pause du virus, mon corps reste inchangé et ma décision aussi." Avant de débarquer à Bordeaux, l'Australien avait évolué aux Queensland Reds, où il avait joué sept rencontres de Super Rugby et inscrit un essai.

" Pas un moment triste"

Sous les couleurs de l'UBB, Blair Connor a connu l'accession en Top 14 au terme de sa première saison française. Il est devenu un emblème du Bordeaux-Bègles du président Laurent Marti et s'est d'ailleurs rapidement imposé comme un homme clé de l'effectif sous l'ère Marc Delpoux. Très proche de son ancien entraîneur des trois-quarts Vincent Etcheto, il est resté incontournable quand Raphaël Ibanez ou Jacques Brunel ont été à la tête du staff. Même si son temps a diminué ces trois dernières saisons, notamment en raison de certaines blessures, il était toujours un homme fort de cette équipe.

En dix exercices, il a marqué la bagatelle de 46 essais, dont 41 en Top 14. Lui assure : "Ce n’est pas un moment triste, plutôt un moment de bonheur, j’ai eu une belle carrière et je suis allé le plus loin possible mais maintenant…. Le temps est venu pour le surf. Je ne veux pas trop en parler ici, je garde mes mots pour le premier match de la saison 20/21 quand je retournerai au stade pour vous dire merci et au revoir. Enfin, merci à Laurent Marti pour cette jolie aventure et merci à tous mes coéquipiers et les supporters qui m’ont soutenu tout le long de cette aventure. A bientôt !"

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés