Icon Sport

Paul Jordaan stoppe sa carrière à 28 ans pour se consacrer à la ferme familiale

Paul Jordaan stoppe sa carrière à 28 ans pour se consacrer à la ferme familiale
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 17/04/2020 à 16:56

RETRAITE - Rongé par les blessures, le BabyBok et ancien élément clé du Stade rochelais met un terme à sa carrière à seulement 28 ans. Il souhaite désormais se consacrer à la ferme de ses parents.

En mai 2019, deux mois seulement après sa prolongation au club jusqu'en 2021, le Stade rochelais annonçait libérer Paul Jordaan de son contrat. Une communication laconique, comme le club maritime en a l'habitude. "Le Stade Rochelais et Paul Jordaan se sont entendus pour libérer le joueur à l'issue de la saison sportive. Le club remercie Paul pour son sérieux et son professionnalisme au cours de ses trois saisons en Jaune et Noir et lui souhaite le meilleur pour son retour en Afrique du Sud." Paul Jordaan, à La Rochelle, ce n'était pas rien.

Arrivé sur la pointe des pieds, sans disposer d'un CV quatre étoiles malgré son titre de champion du monde junior en 2012 avec les BabyBoks, le Sud-africain s'était rapidement distingué comme un des meilleurs centres du Top 14. Un élément de base de l'épopée de 2017, qui voyait les Rochelais se qualifier pour les quarts de finale de Coupe d'Europe dès leur première campagne continentale, survoler la phase régulière du Top 14 avant de flancher en demi-finale, à Marseille face à Toulon.

A l'époque de son départ, le joueur restait mystérieux sur les raisons de son choix, ainsi que sa destination. Se contentant de remercier le club. "Quelle aventure ! Un endroit qui m'a aidé à grandir non seulement en tant que joueur, mais aussi en tant que personne. J'ai eu des déceptions et des joies immenses au cours des trois dernières années, tant sur le terrain qu'à l'extérieur. Je me suis fait des amis incroyables, qui sont maintenant ma famille. Chacun d'entre vous a eu un impact sur ma vie d'une manière ou d'une autre, je vous en suis très reconnaissant." C'est en réalité une somme de blessures, qui le tenaient déjà écarté des terrains depuis de longs mois (8 matchs seulement lors de sa dernière saison rochelaise), qui l'avaient convaincu de rompre son contrat et de rentrer au pays.

Paul Jordaan (Stade rochelais) face aux Harlequins - 14 octobre 2017

Paul Jordaan (Stade rochelais) face aux Harlequins - 14 octobre 2017Getty Images

De retour à la ferme familiale, "quelque chose que j'aime vraiment"

Bientôt un an après, Jordaan n'a toujours pas rejoué au rugby. Ce 17 avril, il annonce dans les colonnes du SA Rugby Mag mettre un terme à sa carrière, à seulement 28 ans. Sans regret. "J'ai l'impression d'avoir quitté le rugby selon mes propres conditions, sur ma propre décision. Je fais maintenant quelque chose que j'aime vraiment. Donc, ça n'a pas été si difficile." Ce "quelque chose que j'aime vraiment" se trouve au cœur de la ferme familiale, non loin de Durban, sur la cote sud-est de l'Afrique du sud. "Nous élevons des moutons et des chèvres. Nous avons quelques chèvres rouges du Kalahari et nous avons également une entreprise de voyages de chasse, avec des clients américains. Mais les dernières années ont été difficile pour l'entreprise. Nous sortons d'une période de cinq années de sécheresse. Depuis longtemps déjà, je voulais revenir et aider. " Pour le rugby, la parenthèse est définitivement refermée. "J'en ai fini. J'ai décidé qu'il était temps de raccrocher mes crampons et de commencer ma vie après le rugby. Quand vous êtes joueur, vous vivez dans une bulle et beaucoup de garçons en sortent trop tard. Je ne veux pas faire cette erreur. J’ai l’impression que c’était le bon moment, pour moi, pour quitter la scène du rugby et commencer ma vie d'après."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés