Midi Olympique

Clap de fin pour Census Johnston

Clap de fin pour Census Johnston
Par Rugbyrama

Le 06/05/2020 à 14:15Mis à jour Le 06/05/2020 à 14:33

RETRAITE - Comme pressenti ces dernières semaines, Census Johnston (39 ans) ne refoulera plus les terrains professionnels. Le pilier samoan passé par Biarritz, Toulouse ou encore le Racing met fin à une carrière impressionnante.

C'est ce mercredi, le jour de ses 39 ans, que Census Johnston a mis fin au suspense sur Twitter. Le légendaire pilier samoan a annoncé qu'il se retirait définitivement des terrains professionnels. En 15 ans de carrière au plus haut niveau, cette force de la nature (1,91 m, 135 kg) aura disputé 213 matchs de Top 14 et glané trois Brennus ainsi qu'une Coupe d'Europe. Tout en terrorisant pendant de nombreuses années les piliers gauches adverses.

Après des premiers pas dans le championnat domestique néo-zélandais, Census Johnston est recruté en janvier 2006 par le Biarritz Olympique. Il participe activement à l'épopée du club basque, étant remplaçant lors de la finale victorieuse au Stade de France. Après un passage de trois saisons en Angleterre avec les Saracens, il revient en France en 2009 du côté de Toulouse. Homme de base de l'effectif de Guy Novès, il connu dans la ville rose huit saisons de fortunes diverses : trois premières saisons fastes avec une Coupe d'Europe deux titres de champion de France, puis plusieurs années de disette jusqu'à son départ en 2017.

S'en suivent deux saisons au Racing 92 où l'on pense observer le déclin lent mais inexorable du géant samoan. Mais Census Johnston va montrer qu'il n'est pas fini. Il se lance dernier défi à Bayonne sous les ordres de Yannick Bru : 9 matchs de Top 14 sur 17 possibles, pour 5 titularisations, à 38 ans. Johnston aura contribué à la très bonne saison du promu bayonnais neuvième du Top 14 avant l'interruption du championnat.

Census Johnston fait malheureusement partie de ces joueurs qui ne pourront pas faire leurs adieux sur un terrain à cause du coronavirus. Il rejoint ainsi Marc Andreu, Mamuka Gorgodze, ou encore ses coéquipiers à Bayonne Antoine Battut ou Aretz Iguiniz. Sa carrière aura malgré tout été bien remplie, à l'image de son dernier match : une belle victoire en Top 14, contre Toulouse. Comme un symbole.

Par Baptiste Pery

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés