• Pro D2 - Peter Lydon (Rouen)
    Pro D2 - Peter Lydon (Rouen)

Un resserrement général au classement, Grenoble a du caractère... Les enseignements de la soirée

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

PRO D2 - Sept matchs de la treizième journée étaient au programme de ce vendredi soir de Pro D2, dont le choc entre Grenoble et Biarritz ou encore le déplacement de Colomiers sur la pelouse enneigée d'Aurillac. Découvrez les enseignements de la soirée !

Aurillac toujours souverain à Jean-Alric

Il n'est jamais facile de se déplacer à Aurillac. Déjà, parce que souvent en décembre, le temps n'est en rien clément avec les différents visiteurs, peu habitués au climat du Cantal. Ce vendredi soir, c'est sous la neige que s'est déroulée la rencontre entre Aurillac et Colomiers. Alors forcément, il ne fallait pas s'attendre à de grandes envolées dans ces conditions mais plutôt à un gros combat dans le jeu et à un duel de buteur pour faire bouger le panneau d'affichage. Marc Palmier, de retour à l'ouverture, s'est donc fait plaisir dans son jardin pour inscrire la totalité des points de son équipe (15 points marqués au pied).

Colomiers peut de son côté avoir des regrets, car avant l'essai de Galthié, Colomiers avait déjà eu l'occasion de franchir la ligne aurillacoise. Mais l'essai Plantier a été refusé après arbitrage vidéo et la Colombe s'est même vu être réduite à 14 sur cette action, puisque Jack Whetton était expulsé pour un jeu déloyal. Avec seulement cinq petits points d'avance, les Aurillacois ont su tenir en fin de match et décrochent leur sixième succès en autant de rencontres à domicile cette saison (15-10). Jean-Alric est imprenable !

Les cinq points inespérés de Rouen

Lorsque Segundo Tuculet interceptait le ballon dans ses propres 22 mètres et allait planter un essai assassin sur la pelouse de Robert-Diochon, peu de monde aurait misé sur une victoire des Rouennais. Pourtant, ces Normands ont du cœur ! Dans une seconde période qu'ils ont dominé de la tête aux pieds, les hommes de Nicolas Godignon sont parvenus à retourner Montauban, avant de s'offrir un bonus offensif inespéré en toute fin de match (41-23). C'est d'ailleurs dans une action plus que confuse, après la sirène, que Rouen a marqué son quatrième essai de la partie.

Peu de temps avant, l'essai de Peter Lydon avait permis aux locaux de se détacher alors qu'à la 66e minute (rendez-vous compte) Luatua avait fait passer Rouen en tête, pour la première fois de la partie. Ces cinq points inespérés permettent aux Rouennais de s'installer aux portes du top 6. Montauban peut lui avoir des regrets, après une fin de match totalement manquée, à l'image de celle à Aurillac il y a plusieurs semaines. Les Vert et Noir sont dans la zone rouge. Le tout, avant un déplacement du côté d'Oyonnax.

Provence Rugby est dans la course !

Ils ne font pas beaucoup de bruit en ce début de saison, mais les Provençaux avancent à leur rythme. Vainqueurs de Carcassonne ce vendredi (23-6), dans un match où ils ont su imposer leur supériorité, les hommes de Mauricio Reggiardo regardent bel et bien vers le haut. Neuvième du championnat, Provence Rugby n'est en fait qu'à deux petits points d'une place qualificative, et à cinq du podium. L'opération réalisée est d'autant plus intéressante que la semaine prochaine, Aix reçoit une deuxième fois de suite, et accueilleront Rouen, un concurrent direct.

L'occasion est donc belle pour ceux qui ont été si proches de la qualification en phase finale la saison dernière. En attendant, Provence Rugby doit surtout trouver de la régularité. Carcassonne, de son côté, reste très mal placé au classement et inquiète, à l'instar de Montauban.

Hop, si vous avez manqué la soirée Pro D2 ! ?https://t.co/E7tdcbPYCC

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 2, 2022

Agen se rebelle et se replace

Ça y est, après trois défaites de suite, Agen a stoppé l'hémorragie. Ce vendredi, la réception de Massy, bon dernier du championnat, semblait être le rendez-vous parfait pour permettre aux Agenais de se relancer, mais tout n'a pas été aussi simple que prévu. Malgré l'essai de Mathieu Lamoulie en début de match, les Massicois se sont montrés plus qu'accrocheurs et ont multiplié les situations proches de la ligne des locaux. Mais en raison d'un manque de réalisme, jamais les visiteurs ne sont parvenus à marquer. L'indiscipline a ensuite eu raison des joueurs de l'Essonne, puisqu'Émile Dayral a ensuite fait l'écart au score grâce à la précision de son pied.

Avec ce succès 24 à 12, Agen remonte sur le podium du Pro D2 et réaffirme ses ambitions dans ce championnat plus que serré. Massy semble par contre encore un peu plus décroché et a huit points de retard sur Carcassonnne, premier non-relégable. Les Massicois n'ont plus gagné depuis quatre matchs.

Vannes manque de faire le break, resserrement général au classement

Les Vannetais le savaient : cette réception de Mont-de-Marsan était capitale. Pourquoi ? Tout simplement parce que le troisième du championnat avant cette rencontre recevait le septième, avec l'ambition de se détacher au classement, en vue d'une éventuelle qualification en phase finale. Mais cela ne s'est finalement pas produit. Pourtant devant au score durant la grande majorité de la partie, les Vannetais ont craqué en fin de match, en encaissant deux essais dans les vingt ultimes minutes (12-17). Ils manquaient, en toute fin de partie, l'occasion de marquer l'essai de la victoire et devaient se contenter du point de bonus défensif.

Une opération qui ne les arrange pas du tout, puisqu'au lieu de faire le trou, en passant provisoirement deuxièmes du championnat, les Bretons se font doubler par Agen, et voient tous leurs concurrents revenir sur leurs talons. Ainsi, il n'y a que cinq points d'écart entre Vannes, quatrième, et Aurillac, dixième. Un drôle de combat s'annonce pour la qualification.

Nevers remporte le match de la peur

Retrouver Nevers, dernier demi-finaliste de Pro D2, parmi les derniers de Pro D2 a de quoi surprendre. Malades, les hommes de Xavier Péméja recevaient une équipe toute aussi mal en point : Béziers. Et ce sentiment de match à enjeu s'est senti sur la pelouse du Pré-Fleuri. Et comme souvent lors de ce genre de rencontre, c'est l'indiscipline qui aura fait la décision. Les Biterrois, beaucoup trop sanctionnés, ont d'abord subi la loi de Reynolds, malgré sa maladresse en début de partie. Béziers et Victor Dreuille ne se sont eux pas montrés très précis et s'en sont simplement remis à un essai de Koen en début de partie. Mais en seconde période, alors qu'Akhaladze avait permis aux siens de se rapprocher, le carton rouge reçu par Pinto Ferrer handicapait les visiteurs.

Ces derniers, malgré un nouvel essai d'Uruty, ne sont jamais parvenus à inverser totalement la situation 23-19). Ils empochent tout de même un point de bonus défensif qui va compter cette saison, et qui fera (un peu) souffler Pierre Caillet.

Grenoble montre du caractère

Oui, les Grenoblois n'ont pas gagné cette rencontre face au BO, qui apparaissait logiquement comme le choc de cette treizième journée de Pro D2 (13-13). Mais ce vendredi soir, les Grenoblois ont bien rassuré, une semaine après la défaite sur la pelouse de Colomiers. Malmenés en première mi-temps, ils laissaient Biarritz à l'initiative et prendre les devants au score. Mais en seconde période, les Isérois ont été solidaire et ont fait preuve d'un sacré caractère pou remonter à hauteur au score grâce à un gros ballon-porté.

En plus, dans un second acte dans lequel ils n'ont pas encaissé le moindre point, les Grenoblois ont su résister aux charges adverses dans les derniers instants. Ils récupéraient notamment une pénalité salvatrice en mêlée, secteur pourtant défaillant, à cinq mètres de leur ligne. Ce nul logique entre les deux équipes permet à Grenoble d'intégrer le top 6 et à Biarritz de récupérer la deuxième place au classement.