Icon Sport

Réduit à quatorze, Vannes s’impose à Colomiers et termine bien ce premier bloc

Réduit à quatorze, Vannes s’impose à Colomiers et termine bien ce premier bloc

Le 22/09/2022 à 22:55Mis à jour Le 22/09/2022 à 23:16

Devant à la pause (3-20), le RC Vannes, en infériorité numérique pendant plus d’une heure, a vu Colomiers rattraper son retard en début de seconde période. Mais les Bretons ont mieux terminé la partie pour finalement l’emporter 27-30.

En ouverture de cette cinquième journée de Pro D2, Vannes (septième avant la rencontre) se rendait à Colomiers (quatrième). Sur la pelouse du stade Michel Bendichou, les Bretons ont remporté un deuxième match d’affilée (27-30), après le succès glané contre Carcassonne (34-21) le week-end dernier. Ainsi, grâce à cette troisième victoire en cinq rencontres, le RCV termine bien ce premier bloc et prend provisoirement la seconde place du classement. L’USC, de son côté, passe troisième.

À quoi ressemble la première mi-temps presque parfaite ? Au sortir de ce match face à Colomiers, le RC Vannes a certainement la réponse. Au stade Michel Bendichou, les joueurs de Jean-Noël Spitzer ont effectué quarante minutes de qualité, puisqu’ils menaient à la pause 3-20. Pourtant, les Bretons, emmenés par un Hugo Zabalza en grande forme, ont reçu un carton rouge adressé à Juan Bautista Pedemonte (25e), après un accrochage avec Maxime Granouillet (qui écopa d’un jaune). Mais ils ont inscrit deux essais signés Nathanel Hulleu (10e) et Paga Tafili (27e).

Particulièrement bons dans le jeu au sol (trois ballons grattés lors du premier acte), les Vannetais se sont montrés efficaces en défense pour contrer les assauts Columérins, à qui M. Marbot a logiquement refusé un essai (35e). Défaillants en touche (deux ballons perdus) et globalement dominés, puisqu’ils n’avaient inscrit qu’une pénalité par Thomas Girard en tout début de match (3e), les locaux comptaient donc dix-sept points de retard à la pause.

Vannes gagne la bataille des rucks

Mais au rugby, tout va parfois très vite et il n’a fallu qu’un quart d’heure à Colomiers pour rattraper une partie de son retard. Profitant de sa supériorité numérique, la bande à Anthony Coletta, bien plus agressive balle en main, inscrivait deux essais en quatre minutes pour relancer la rencontre. Sur le premier (48e), Fabien Perrin éliminait deux défenseurs pour marquer en coin. Sur le second (52e), Marco Fepuleai, en force, plongeait dans l’en-but. Ainsi, à l’heure de jeu, et après une pénalité de Thomas Girard (60e), les deux équipes étaient dos à dos (20-20).

Mais cette équipe de Vannes a du caractère. Bien que réduite à quatorze, mais toujours aussi conquérante dans le jeu au sol (cinq ballons grattés au total), la bande à Joe Edwards - encore très bon jeudi soir - reprenait l’avantage au score grâce à une pénalité de Quentin Etienne (20-23, 67e). Alors que son équipe finissait mieux la partie, William Percillier inscrivait le troisième essai des siens, lequel donnait dix points d’avance au RCV (20-30) à moins de cinq minutes de la fin.

Celui de Valentin Saurs, juste avant la sirène, ramenait Colomiers dans les clous du bonus défensif (27-30). Mais c’est bien Vannes qui, bien que réduit en infériorité numérique, sortait vainqueur de ce bras de fer. Une nouvelle victoire à quatorze contre quinze pour les Bretons, trois semaines après celle glanée face au BO.

Contenus sponsorisés