• Teddy Durand - Oyonnax
    Teddy Durand - Oyonnax

Oyonnax gagne à Béziers et redevient leader de Pro D2

Par Mathias Merlo
Le | Mis à jour

PRO D2 - À Raoul-Barrière, les Oyomens ont réalisé un match plein d'autorité contre les Héraultais (22-28), qui ont buté face à la puissance de leurs adversaires. C'est la première victoire à l'extérieur des Aindinois cette saison. Quant à Béziers, c'est un deuxième revers consécutif à domicile après celui concédé face à Colomiers, il y a quinze jours (17-20).

C’est dans les vieilles marmites que l’on fait les meilleures recettes. Pour retrouver son trône de ProD2, arraché quelques heures par Agen qui a gagné sur la pelouse du Stade Montois (11-33), hier, Oyonnax a fait parler la puissance de ses avants. Dès le début de la rencontre, Grice a fini un coup près des lignes grâce à une percussion dévastatrice. Pas prévu sur la feuille de match, Bouraux, qui a profité du forfait de Soulan, a ajouté deux points (0-7, 8e).

Courageux, Béziers a marqué deux essais en première période contre le cours du jeu. À la fin du premier quart d’heure, Romain Uruty, après un bon travail de fixation de ses avants, a pris la ligne d’avantage avant de s’étendre dans l’en-but. Face à un vent capricieux, l’ouvreur n’a pas réussi à convertir son essai (5-7, 15e). Après avoir pris le score grâce à une pénalité de leur ouvreur (8-7, 23e), les Biterrois ont semblé être sur les bons rails. C’était bien mal connaître Oyonnax…

Après un festival des avants, Sweetman a terminé un beau coup en remportant son face à face contre un adversaire direct. Un essai qui coûte cher à l'ASBG, puisque Poi, sur cette même action, a été sanctionné d’un carton jaune pour une répéition de fautes. Légèrement décalé, Bouraux a manqué la mire (8-12, 31e).

Mais, à 14 contre 15, en contre-attaque, Lorre a fait preuve de malice. Après une passe manquée de Bouraux, l’arrière de Béziers a poussé le ballon au pied pour inscrire un nouvel essai. Uruty s’est fait un plaisir d’ajouter deux points (15-12, 34e). Derrière, les Biterrois ont mal géré la fin du premier acte. Un manque de maîtrise qui a plombé les ouailles de Pierre Caillet.

Laclayat, sérial marqueur !

Après un plaquage haut sur Bouraux, Van Bost a laissé ses partenaires à 13 contre 15 (36e). En double infériorité numérique, Béziers a plié face à l’inévitable Laclayat. Inarrêtable proche des lignes d'en-but, l’intéressé a été l’auteur de son sixième essai de la saison en ProD2. Appelé avec le XV de France, le pilier droit a confirmé qu’il avait pris une nouvelle stature au sein de la maison noir et rouge. Face aux poteaux, Bouraux a transformé l’offrande pour donner quatre points d'avance au moment de retrouver les vestiaires (15-19, 40e+1).

Dans le second acte, Oyonnax, avec l’appui du vent, a serré le jeu et s’est nourri des fautes adverses pour filer vers la victoire. Bourraux a ajouté neuf points de plus au pied grâce à deux pénalités (53e et 67e), et un drop plein de sang-froid (75e). Pour l’honneur, Béziers a fait preuve de caractère pour donner moins d’ampleur à cette défaite. Au centre du terrain, Votu a résisté à la défense oyonnaxienne pour filer poser le cuir entre les perches. Avec la transformation en drop d’Uruty, Béziers a fini la rencontre à une unité du bonus défensif dans une soirée à oublier (22-28, 80e+1).

Dans une semaine, avec son statut de leader, pour la 9e journée de championnat, Oyonnax recevra l’US Carcassonne dans le but de bonifier son premier succès hors de ses bases. Béziers devra rattraper les points perdus à Raoul Barrière sur la pelouse d’Aurillac.