• Pro D2 - Oyonnax - Jules Soulan
    Pro D2 - Oyonnax - Jules Soulan

En patron, Oyonnax fait tomber Colomiers et enchaîne une neuvième victoire d’affilée

Le | Mis à jour

PRO D2 - Ce vendredi soir, en clôture de la quinzième journée de Pro D2, l’US Oyonnax a réalisé une très belle opération. Les Oyomen ont battu Colomiers, à Bendichou, 12-29. Auteurs d’une première mi-temps de qualité, les visiteurs ont ensuite géré leur avance en seconde période, mais ont perdu le bonus offensif à quatre minutes de la fin.

La série se poursuit pour Oyonnax. En grande forme ces derniers mois, les garçons de Joe El Abd se rendaient, ce soir, à Colomiers pour un véritable choc, qui clôturait la phase aller. Et les Oyomen ont remporté un neuvième match consécutif. Ils n’ont plus perdu depuis le 16 septembre dernier. Avec seize points d’avance sur le Stade montois (deuxième) à la mi-saison, le club de l’Ain fait plus que jamais partie des prétendants à la remontée.

Quelle efficacité d’Oyonnax ! Dans ce choc opposant le leader, Oyonnax et Colomiers (4e au coup d’envoi), il n’y a pas eu match. Dès le début de la rencontre, le club de l’Ain a marqué son adversaire physiquement et a imposé sa loi. Les garçons de Joe El Abd ont commencé la partie tambour battant en obtenant rapidement deux pénalités, qui furent jouées à la main. Et si la défense de Colomiers a bien résisté sur la première, elle a ensuite cédé sur une charge de Loïc Credoz, alors qu’on ne jouait que depuis six minutes (0-7, 7e).

Pour mettre à mal Colomiers, les partenaires de Tommy Raynaud avaient un plan : ne pas jouer dans leur camp, utiliser du jeu au pied de pression et se nourrir des fautes columérines. Cette stratégie, le leader l’appliquait à la perfection, et après avoir bien défendu sa ligne sur la première possession de Colomiers dans les 22 mètres adverses (15e), "Oyo" doublait la mise sur sa seconde grosse occasion. Au cours de cette offensive, le club de l’Ain gagnait les impacts, proposait un jeu debout à une passe diablement efficace et Benjamin Geledan filait dans l’en-but (0-14, 24e).

Dans une première mi-temps marquée par quatre cartons jaunes, Colomiers se heurtait à une défense d’Oyonnax bien en place et manquait de maîtrise près de l’en-but adverse, notamment en touche. Au contraire, les Oyomen se nourrissaient des fautes Columérines, et sur un ballon de contre, Joe Ravouvou, à la réception d’un jeu au pied de Charlie Cassang, plongeait en coin pour le troisième essai de la partie (0-19, 30e). Trois occasions, trois essais. La marque de fabrique des grandes équipes.

Ponpon voit rouge

À la reprise, Colomiers a tenté de reprendre le jeu à son compte. Si les garçons entraînés par Julien Sarraute, plus percutants en seconde période, ont inscrit un essai grâce à Victor Moro à la réception d’une passe au pied de Maxime Javaux (7-19, 55e), ils ont ensuite été quelque peu plombés par le carton rouge reçu par Waël Pompon, après un coup de tête sur Loïc Crédoz (62e).

En infériorité numérique, Colomiers a de nouveau craqué et a encaissé un quatrième essai, marqué par Filimo Taofifenua, sur une pénalité jouée à la main près de l’en-but adverse (7-29, 66e). À ce moment du match, Oyonnax réalisait un carton plein avec une victoire bonifiée et sans appel.

Mais Colomiers, bien que dominé et toujours aussi imprécis en touche, avait à cœur de bien terminer la partie. Meilleurs sur la fin, les Columérins jetaient alors leurs dernières forces dans la bataille et les partenaires de Mathis Galthié, auteur d’une entrée intéressante, marquaient un second essai, signé Hikawera Elliot, sur un ballon porté dominateur (12-29, 76e). Cet essai avait alors le mérite de réduire l’écart au score, mais surtout, d’enlever le bonus offensif à Oyonnax, qui ne parviendra pas à le récupérer. Le seul point positif de la soirée, pour Colomiers, qui est tombé sur plus bien plus fort.