• Joe Jonas - Biarritz
    Joe Jonas - Biarritz

Biarritz se reprend et déroule contre Colomiers dans un match fou

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

PRO D2 - Après la défaite contre Agen le week-end dernier, Biarritz devait réagir une à domicile, en clôture de cette 8eme journée de Pro D2. C’est chose faite avec cette victoire 48 à 31 (bonus offensif), notamment acquise dans le premier acte avec trois essais en cinq minutes et l'expulsion de Grégoire Maurino, coupable d'un mauvais geste. Biarritz revient dans le haut du classement.

Quel match, quelle intensité pour cette clôture de la huitième journée de Pro D2. Pour rappel, Biarritz, tristement neuvième avant la rencontre, accueillait Colomiers, fièrement deuxième après son succès dans les dernières minutes face à Nevers le week-end dernier. Les Biarrots, portés par la jeunesse de leur ligne de trois-quarts, ont déroulé dans cette rencontre (48-31), empochent cinq points et se replacent dans le haut du classement.

Les deux équipes avaient décidé d’envoyer du jeu ce vendredi soir sur la pelouse d’Aguiléra. Sans doute vexés par leur mauvais début de match contre Agen il y a une semaine, les joueurs de Matthew Clarkin, débutaient la rencontre avec des intentions offensives. Il faut dire que Joe Tomane, de retour dans le groupe et titulaire suite au forfait d’Ilian Perraux à quelques minutes du coup d’envoi, avait des fourmis dans les jambes. Le premier essai intervenait dès la 7ème minute de jeu avec Joe Jonas (son troisième de la saison) après une première bonne attaque des trois-quarts biarrots.

Le match trouvait son rythme, intense, rude, et Colomiers, malgré le choix de Julien Sarraute d’effectuer 12 changements, parvenait à contrer les Basques et à inscrire un essai pour revenir dans la rencontre. La rencontre bascula dans une certaine euphorie quelques minutes plus tard. En cinq minutes, le BO inscrivait trois essais et Colomiers perdait définitivement Grégoire Maurino sur un carton rouge suite à un jeu dangereux sur Kerman Aurrekoetxea.

Baptiste Fariscot homme du match

Ce tournant du match intervenait à la 26ème minute. Colomiers était devant au score (7-10) et le jeune ailier inscrivait son premier essai en Pro D2 après une passe sautée efficace de Baptiste Germain (12-10). On semblait alors se diriger vers un match serré, où les deux équipes se rendaient coup pour coup. C’était sans compter sur la fougue de l’attaque biarrote. Sur le renvoi, le centre Auguste Cadot réalisait un festival dans la défense de Colomiers. Une course de 60 mètres permettant au deuxième-ligne Josh Tyrell de faire le break pour le BO (19-10). Pas rassasiés, les locaux continuaient de maintenir la pression sur des Columérins étrangement apathiques. Fariscot, encore lui, interceptait une passe sur l’action du renvoi, et trouvait Aurrekoetxea en bout de course qui marquait un nouvel essai. Véritablement frustré, Grégoire Maurino, plongeait au niveau de la tête du demi de mêlée au moment d’aplatir. Carton rouge. 26-10. Soirée festive en terre basque à venir.

Colomiers a trouvé des ressources pour faire peur au BO

Alors qu’on se dirigeait vers une victoire nette et très large du BO, Colomiers a montré qu’il n’était pas deuxième avant la rencontre pour rien. D’abord, et en infériorité, en inscrivant l’essai de l’espoir avant la pause après un bon maul à cinq mètres (26-17). Surtout, en ne lâchant jamais l’affaire dans cette rencontre malgré les difficultés évidentes. Le second acte fut plus difficile, forcément, face à une équipe biarrote en confiance. Dès le retour, Fariscot poursuivait son festival après un doublé qui concluait une action de deux minutes de son équipe (31-17). Le staff de Colomiers pourra regretter une largesse défensive et une indiscipline chronique, mais construira à coup sûr sur cette force de caractère aperçue à Aguiléra ce soir. Menés 38 à 17 après un nouvel essai de l’international australien Henry Speight, les Columérins inscrivaient deux essais pour priver temporairement le BO de son bonus offensif qui semblait acté.

Finalement, Yohann Artru libérait le public basque avec un septième essai à quatre minutes du terme, dans une fin de match effectuée dans le désordre. Les deux équipes ont pratiquement relancé tous les ballons dans cette rencontre, qui avait des allures de match de Super Rugby. Cette victoire bonifiée permet à Biarritz de se retrouver, d’intégrer le top 6 de la Pro D2 et de montrer qu’avec cette jeunesse au commande, il sera difficile de nouveau de s’imposer à Aguiléra.