• Pro D2 - Iban Etcheverry (Agen)
    Pro D2 - Iban Etcheverry (Agen)
  • Pro D2 - Thomas Girard (Colomiers)
    Pro D2 - Thomas Girard (Colomiers)
  • Samuel Marques - Carcassonne
    Samuel Marques - Carcassonne
  • Pro D2 - Henry Speight (Biarritz)
    Pro D2 - Henry Speight (Biarritz)

Agen monte sur le podium, Carcassonne et Montauban inquiètent... Les enseignements de la soirée

Le | Mis à jour

PRO D2 - Dans une soirée marquée par un nombre impressionnant de cartons rouges, Oyonnax l'a joué "All Blacks", Agen monte sur le podium, Provence Rugby a fait le gros coup, tandis que Colomiers reste maître des fins de match anxieuses. Montauban et Carcassonne inquiètent... Voici les enseignements de la soirée de Pro D2.

Oyonnax en mode "All blacks"

Ils étaient en noir et ont tout emporté sur la pelouse de Charles-Mathon ce vendredi. Non, nous ne parlons pas des grands All Blacks, menés par Dan Carter ou Richie McCaw mais des superbes Oyomen, guidés par Joe Ravouvou, Thomas Laclayat et Jules Soulan. Impressionnants de précision, de puissance et de créativité, les hommes de Joe El Abd ont tout simplement écrasé le leader vannetais (avant le début de la 7e journée) ce vendredi (56-7). 35-0 ? C'était le score du match à 27e minute de jeu...

Incroyable, cette partie mettait en évidence l'énorme talent de l'effectif oyonnaxien mais aussi l'immense fébrilité défensive du RCV, pas digne d'un leader de Pro D2 sur la pelouse de Mathon. Au final, les hommes de Joe El Abd ont inscrit huit essais, en baissant le pied en seconde période. Les Bretons ont eux réussi a sauver l'honneur grâce à Gouaux mais après trois victoires consécutives, cette défaite fait vraiment tache. Oyonnax s'impose comme le nouveau roi de cette Pro D2. Premier, le club de l'Ain affirme son statut de favori pour la montée.

La surprise Provence Rugby !

On le sait, dans cette Pro D2, tout est possible. Surtout lorsqu'il s'agit de Provence Rugby. Les hommes de Mauricio Reggiardo n'étaient pas en très bonne posture avant d'affronter Grenoble ce vendredi au stade des Alpes. Pourtant, les Provençaux ont démontré une grande maîtrise pour venir à bout d'une des équipes en forme cette saison (13-26). Maladroit, Grenoble était d'abord surpris par Peter Betham, alors que Joris Cazenave enquillait tranquillement face aux perches. Malgré l'essai de Hulleu, ce sont bien les Provençaux qui étaient les plus efficaces.

Il y a eu du suspense ce vendredi soir ! ?https://t.co/csN7hNxsJv

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 14, 2022

Après une erreur d'Éric Escande, c'est Léo Drouet qui plantait à son tour face à des Isérois quelque peu perdus. Une impression qui se confirmait avec l'essai de Massip, puis le drop de ce dernier - de plus de quarante mètres - dans la foulée. Assomés, les Grenoblois ne parvenaient pas à remonter au score et étaient même réduits à quatorze en fin de match. Provence confirme sa réputation d'équipe imprévisible de cette Pro D2 et peut souffler avec ce succès. Grenoble voit ses concurrents revenir au classement.

Colomiers encore sur le fil

À croire qu'ils aiment ça, les Columérins. Ce vendredi, ils ont encore attendu la pénalité de Thomas Girard après la sirène pour se sauter dans les bras et célébrer une victoire de justesse face à Nevers (21-19). Ce scénario ne vous rappelle rien ? Oui, la semaine dernière déjà, les Hauts-Garonnais avaient arraché un succès dans les dernières secondes sur la pelouse de Béziers. Si on veut aller encore plus loin, on peut même se dire que lors de la cinquième journée, cela s'était déjà joué lors des dernières minutes contre Vannes. Contre Agen, une semaine avant encore ? Et face à Provence encore avant ? Pareil !

Pro D2 - Thomas Girard (Colomiers)
Pro D2 - Thomas Girard (Colomiers)

Roi des fins de matchs anxieuses, Colomiers s'en sort bien mais n'a glané cette victoire précieuse face à Nevers qu'au bout d'une remontée folle en seconde période. Alors qu'on pensait que Le Bourhis avait donné un avantage décisif à l'USON en passant deux pénalités en début de seconde période (9-19 à ce moment-là), la botte de Girard aura fait la différence en fin de partie. Auteur d'un 100% l'arrière a réussi sept pénalités au cours de la rencontre, dont celle de la gagne donc. Sur le fil, Colomiers est désormais deuxième du Pro D2. Nevers reste englué à la dixième place.

Un bonus en un quart d'heure pour Aurillac

Ce n'avait pas bien commencé pour Aurillac. Face à un Montauban revanchard et en quête de sa première victoire à l'extérieur, les Cantalous subissaient les assauts montalbanais et pliaient dans leur camp. Le score de 0-6 en faveur des Montalbanais en fin de première période était même un peu flatteur pour les locaux, qui avaient résisté à une grosse pression de leurs adversaires juste devant leur en-but. Mais en seconde mi-temps, c'est comme transformés que les hommes de Roméo Gontineac sont apparus sur leur pelouse. Si le pied de Marc Palmier ramenait d'abord les siens à hauteur, c'est dans le dernier quart d'heure qu'ils faisaient la différence.

À quatorze contre quatorze après la bagarre entre Laval et Javakhia, les deux équipes s'ouvraient un peu. Et dans une fin de match de folie, Neisen, Gogoladze et enfin Niko offraient sur le gong un succès bonifié presque inespéré aux locaux (28-6). Ce sont donc cinq points de plus dans la besace des Cantalous, désormais huitièmes du championnat. Montauban, inexistant en fin de match, inquiète de son côté. L'USM ne doit sa quatorzième place qu'aux contre-performances de Massy et Carcassonne. Le wagon de la qualification semble déjà s'éloigner.

Carcassonne creuse toujours

Mais où est passé le Carcassonne ambitieux de l'an dernier, qui parvenait à se qualifier pour la phase finale du Pro D2 ? En ce début de saison, c'est une version alarmante des Audois qui siège à une peu enviable place de lanterne rouge du championnat. Après la grosse contre-performance face à Massy, les canaris retrouvaient un autre promu ce vendredi : Soyaux-Angoulême. Et si la pluie a mis un coup aux intentions de jeu des deux équipes, ce sont bien les Charentais qui se sont montrés les plus prompts dans ce duel "de la peur" (18-6).

Samuel Marques - Carcassonne
Samuel Marques - Carcassonne

Lafitte et Laforgue ont inscrit les deux seuls essais du match pour des locaux imperméables en défense. Incapable de faire la différence, Carcassonne pose question en ce moment et doit impérativement se ressaisir dans les prochaines semaines malgré un calendrier compliqué avec notamment un déplacement à Oyonnax et une réception de Grenoble après un affrontement face à Aurillac. Le SAXV, quant à lui, est une des belles surprise du championnat. L'équipe de Vincent Etcheto parvient à enchaîner les belles performances et se trouve à cinq point de la zone rouge.

Béziers stoppe l'embellie Massicoise

Les dynamiques étaient pourtant contraires entre Béziers, défait lors de ses deux dernières sorties en Pro D2, et Massy, vainqueur de Provence Rugby puis à Carcassonne pour lancer son championnat. Oui mais voilà, ce vendredi dans l'Essonne, c'est tout simplement à l'expérience que les Biterrois ont remporté la bataille. Profitant de la puissance de son pack, l'ASBH inscrit un premier essai très important par le biais de son talonneur, Clément Estériola. Mais ensuite, le carton rouge d'Akhaladze pour un plaquage dangereux changeait la physionomie de la partie.

Désormais menaçants, les Massicois siégeaient dans le camp adverse mais n'ont jamais su trouver la faille. Pire, en seconde période, l'efficacité de Romain Uruty face aux perches permettait aux visiteurs de faire le break. Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, les Essonnais se retrouvaient eux aussi à quatorze puisque Visser était expulsé. Sans leur pilier sud-africain, les joueurs de Julien Maréchal parvenaient tout de même à dominer en mêlée et à revenir au score grâce à un essai de pénalité. Mais au final, ils n'arrivaient pas renverser la situation (10-16). Massy est avant-dernier du championnat tandis que Béziers - qui n'avait plus gagné à l'extérieur depuis avril 2022 - se rassure.

Agen aime les séries et grimpe sur le podium

En début de saison, Agen avait surpris son monde en faisant le premier gros coup du championnat sur la pelouse de Provence Rugby. Ensuite ? Eh bien les Lot-et-Garonnais ont connu la galère avec trois défaites de suite, dont deux à domicile. Mais puisqu'Agen est une équipe à série, elle a réagi à Rouen et Aurillac, avant de confirmer ce vendredi à Biarritz. Dans un duel alléchant entre deux formations avides de retrouver la première moitié du classement, ce sont les hommes de Bernard Goutta qui ont réussi à faire la différence.

Pro D2 - Henry Speight (Biarritz)
Pro D2 - Henry Speight (Biarritz)

Dans un match accroché, ils ont fait la course en tête grâce aux essais d'Etcheverry et Buttin et ont su résister au retour des Basques. Même s'ils ont été en double infériorité numérique à un quart d'heure de la fin du match, ils ont été héroïques en défense et ont, au final, été les plus tranchants. Vainqueurs de peu (15-18), les Agenais montent sur le podium de Pro D2 ! Biarritz redescend sur terre après trois résultats positifs de suite.