Icon Sport

Sans maîtrise, Colomiers se défait d’Agen et file en barrages

Sans maîtrise, Colomiers se défait d’Agen et file en barrages

Le 12/05/2022 à 22:50Mis à jour Le 12/05/2022 à 23:06

PRO D2 - Malgré une prestation terne, Colomiers a assuré sa place de barragiste en empochant un succès étriqué contre Agen (21-16) sur sa pelouse de Michel Bendichou, pour la 30e et dernière journée de ProD2. Longtemps mis à mal par leur indiscipline et une solide résistance agenaise, les Haut-Garonnais ont finalement eu le dernier mot, et défieront Oyonnax pour une place en demi-finale.

Pour la der’ de la saison devant son public, la Colombe ne s’est pas vraiment envolée. Face à Agen, équipe qui n’avait plus rien à jouer depuis son maintien assuré la semaine passée, les Haut-Garonnais ont longtemps peiné à faire la différence, dans une rencontre hachée par les fautes et les erreurs techniques. Il faut dire que la pression était sur les épaules de Colomiers, 6e et dernier qualifié pour les phases finales avant la rencontre, et à portée de tir de Provence Rugby, 3 points en aval. Les joueurs de Julien Sarraute, malgré l’envie évoquée tout au long de la semaine, ont déjoué durant une grande partie du match.

La première mi-temps, âpre et sans grande envolées lyriques, a vu la mise en place d’un défi physique imposé par le pack agenais, qui au fil des minutes, a pris le dessus en mêlée. Au tableau d’affichage, le score se reflète par un mano a mano des deux buteurs respectifs. Thomas Girard, le local de l’étape, ouvre le score (3-0, 4’), puis sanctionne l’indiscipline agenaise de l’entame (6-0, 7’). Trop pénalisé au sol, mis à mal par l’agressivité des défenseurs adverses, Colomiers montre pourtant des limites sur ses lancements de jeu. La partie s’équilibre, et Thomas Vincent égalise (6-6, 31’) dans un temps fort agenais.

Colomiers affrontera Oyonnax en barrages

Chahuté sur ses ballons hauts, Colomiers repasse ensuite devant (9-6, 38’), mais une énième faute des locaux permet aux visiteurs de rentrer aux vestiaires sur un score de parité (9-9, m-t). Comme à son habitude, la machine columérine, impériale à domicile cette saison (8 victoires de rang à Michel Bendichou) accélère en début de second acte.

Sur une longue séquence dans les 22 m du SUA, Gori inverse le jeu et sert Javaux, qui n’a plus qu’à jouer parfaitement le décalage et saute sa passe pour Saaidia, qui marque en coin (14-9, 45’). Réduits à 13 contre 14 suite à des nombreuses fautes en mêlée, les Agenais sont gênés par le regain de puissance des coéquipiers d’un Anthony Coletta encore précieux. Le flanker columérin inscrit le deuxième essai du match à la suite d’un groupe pénétrant parfaitement orchestré (21-9, 61’). Celui du break.

Porté par un public qui avait rempli dans son entièreté le stade de la banlieue toulousaine, les Bleu et Blanc, malgré des lacunes pour imposer leur rythme, ont ensuite tenu jusqu’à la fin de la rencontre. L’entrée d’Idjellidaine a fait du bien côté Agen. Le joueur prêté par Toulouse, donnant du rythme aux séquences offensives, sert d’ailleurs Devergie pour l’essai de l’honneur que transforme Handre Gerber (21-16, 80’)

Au final, Colomiers s’est qualifié au forceps pour ses deuxièmes phases finales de rang, en préservant sa 6e place . Il faudra malgré tout montrer un tout autre visage pour espérer inquiéter Oyonnax la semaine prochaine, pour une place en 1/2. Mais l’essentiel a été fait. Et au vu du scénario de la première période, c’est avec du mental que les hommes de Julien Sarraute se sont ouvert la voie.

Contenus sponsorisés