Icon Sport

Triplé de Charlat, fin de match à suspens, et score de parité entre Nevers et Grenoble

Triplé de Charlat, fin de match à suspens, et score de parité entre Nevers et Grenoble

Le 22/10/2021 à 21:44Mis à jour Le 22/10/2021 à 21:52

PRO D2 – Nevers et Grenoble se sont quittés sur un résultat nul (21-21), ce vendredi soir, en clôture de la 8ème journée. Match à rebondissements au Pré-Fleuri, avec des Neversois qui menaient de 14 points face à des Isérois qui ont manqué la pénalité de la gagne après la sirène.

On présentait ce match comme charnière pour la suite de la saison de Nevers, et comme une manière aussi de se racheter pour Grenoble après la défaite à domicile face à Béziers, et finalement les deux formations verront à la fois du positif et du négatif de ce score de parité. Car ce duel aurait pu basculer des deux côtés, notamment dans une fin de match où l’USON et le FCG ont manqué le coup de pied pouvant offrir la victoire, par Tanguy Ménoret des 20m sur la gauche (78e) et par Corentin Glénat de plus de 50m (80e+3).

Les Nivernais, qui restent invaincus à domicile, ont compté jusqu’à 14 points d’avance en début de seconde période, capitalisant alors sur 50 bonnes premières minutes, sur une domination dans la possession et l’occupation du terrain, et davantage de différences sur le plan individuel. Mais les Isérois, requinqués par l’apport du banc de touche, ont su relever la tête dans la dernière demi-heure pour repartir avec les 2 points du nul, ce qui semble être une belle opération pour une formation plus à l’aise à l’extérieur cette saison.

Andrzej Charlat voit triple

C’est donc grâce à un triplé de l’ailier Andrzej Charlat que Nevers s’est mis sur de bons rails, prenant d’abord un bel intervalle sur un service de Cazenave (4e), en étant servi dans la course par Menoret pour une autre prise d’espace (35e), et venant finir un coup sur le fermé après un ballon porté (42e). Il s’agit des trois premières réalisations de la saison pour le Franco-Polonais, de retour cet été dans le club de ses débuts professionnels. Joris Cazenave a ensuite eu le pied moins précis, au moment de porter l’estocade.

Grenoble s’est donc accroché à cet espoir, et n’a jamais perdu l’envie malgré la difficulté. Karim Qadiri a sonné la révolte avant la pause, servi en bout de ligne sur une offensive côté gauche et débutée sur les 40m (38e), avant que Levi Douglas ne relance totalement le suspens après un ballon porté (62e). Là encore, Corentin Glénat n’a ensuite pas eu la réussite escomptée en prenant le relais de Thomas Fortunel au but, et le match n’a également pas pu basculer en faveur de visiteurs ambitieux et un poil frustrés.

N’empêche que l’on peut apprécier le fait que les deux équipes se sont rendues coup pour coup, dans un match parfois haché par de l’indiscipline, mais toujours très engagé.

Contenus sponsorisés