Icon Sport

Augry : "Notre premier bloc est déjà tout bonus"

Augry : "Notre premier bloc est déjà tout bonus"

Le 17/09/2021 à 22:59Mis à jour

PRO D2 - Le troisième ligne montalbanais Simon Augry savoure la victoire bonifiée face à Béziers sur la pelouse de Sapiac (37-11).

Une victoire à la maison, peut-on dire que la soirée est presque parfaite ?

Dans le résultat, c’est une soirée parfaite même parce qu’on a été cherché le bonus offensif à la fin. On se satisfait du résultat même s’il y a du boulot encore, on le sait. Ce qu’il faut retenir c’est la grosse ambiance et le bonus qu’on a été chercher à la dernière action.

D’autant plus qu’il y a eu trois essais refusés !

Oui, on s’est dit à la mi-temps que c’était mal ce qu’on faisait. C’était juste des petits détails pour vraiment les enfoncer complètement. Au final, on a fait la même deuxième mi-temps, heureusement qu’il y a ce bonus parce qu’il y a des détails qu’il faudra gommer contre de plus grosses équipes.

Sans le bonus, le match était-il mauvais ?

Non, je pense que dans l’état d’esprit et devant, on a été conquérant. On sent qu’il y a vraiment une émulation dans le groupe et que tout le monde veut aller dans le même sens et ça c’est vraiment sympa.

Entre la victoire à Narbonne et celle-ci, quelles fins de matchs !

On voit que pour gagner un match, on ne lâche pas. Même à treize comme la semaine dernière. Il fallait aujourd’hui aller chercher le bonus, on se l’est tous dit et on a gardé la motivation. Je ne suis pas sûr que l’année dernière, on aurait fait les efforts pour chercher ce bonus. Les entrants ont apporté beaucoup, Hawera et Raph’ Sanchez derrière, Niko Matawalu, etc. Ils avaient du feu dans les jambes et ça s’est senti.

Il y a eu cette décision de prendre les points au lieu de sécuriser le bonus, vers l’heure de jeu…

Il y a eu une petite confusion. Le banc demandait la touche, nous les trois points. On voulait d’abord sécuriser le match puisqu’on sait que Béziers est une équipe accrocheuse. Celle qui est à plus de 50 mètres en coin, elle était beaucoup trop loin.

Qui a pris la décision ?

Le capitaine, c’était Dan (Malafosse) à ce moment-là. On voulait sécuriser la victoire. C’est une décision à laquelle nous étions tous d’accord. Il n’y a pas eu de conséquences finalement.

Béziers vous a laissé en vie pour le bonus en jouant la dernière action…

Béziers avait fait beaucoup tourner et avait aligné des mecs qui n’avaient pas beaucoup joué, donc c’était normal qu’ils jouent leur carte jusqu’à la fin. Ils avaient tout à gagner donc on savait à quoi s’attendre et on a répondu présent. À la fin, on a vu les joueurs qui n’avaient pas l’habitude de jouer, Uruty par exemple a voulu jouer la dernière action. Ils avaient envie de montrer, nous ça nous a arrangé parce qu’on a pu récupérer le ballon et marquer cet essai.

Vous rencontrez Colomiers la semaine prochaine, pour un match entre équipes invaincues...

Notre premier bloc est déjà tout bonus. Là, l’objectif va être d’aller chercher ce match donc la pression elle est sur eux. Nous, on va y aller avec des ambitions. Comme d’habitude, il y aura peut-être des rotations mais tout le groupe est concerné.

Contenus sponsorisés