Icon Sport

Recherche de fraîcheur, Kuridrani vers la sortie, calendrier copieux : le BO fait sa rentrée

Recherche de fraîcheur, Kuridrani vers la sortie, calendrier copieux : le BO fait sa rentrée

Le 12/07/2022 à 11:58Mis à jour Le 12/07/2022 à 11:59

PRO D2 - Après avoir entamé, depuis plusieurs mois, “une phase d'atterrissage" (c’est ainsi que le président Jean-Baptiste Aldigé avait présenté la fin de l’aventure en Top 14), le BO se projette enfin sur la reprise du Pro D2, où un menu chargé l’attend dès les premières journées.

C’est jeudi dernier que le Biarritz olympique, seule équipe reléguée en Pro D2 cette saison, a fait son retour à Aguiléra. Après deux premiers jours axés sur la partie administrative, pendant lesquels l’effectif a passé des tests, les Basques ont attaqué l’entraînement, lundi matin, avec un premier cycle de trois semaines, qui doit les amener jusqu’à la fin du mois de juillet. Ensuite, ils pourront profiter de sept jours de pause, avant de s’en aller en stage du côté de Saint-Lary (à partir du 8 août), où ils affronteront la Section paloise (12 août). "Nous n’avons que trois semaines de préparation avant notre premier match amical. C’est assez court. Dès lundi après-midi, les joueurs ont donc eu droit à un mélange entre du travail physique, des skills, et un peu de rugby", annonce le directeur sportif biarrot, Matthew Clarkin.

Après une deuxième partie de saison compliquée en Top 14 (une seule victoire), Biarritz a connu de nombreux changements dans son effectif à l’intersaison, avec vingt-et-un départs pour une dizaine d'arrivées. Ces mouvements doivent maintenant permettre au club basque de repartir sur de bonnes bases, en seconde division. "La deuxième partie de championnat a laissé des traces, concède Clarkin. L’effectif a eu besoin d’être renouvelé. C’est chose faite. Maintenant, on essaye de faire en sorte que ceux qui ont fait partie de l’aventure en Top 14 mettent à profit cette expérience. Ceux qui arrivent ? Ils doivent apporter un brin de fraîcheur, cette énergie positive, qui doit nous permettre de bien démarrer ce Pro D2."

Tabidze et Germain attendus la semaine prochaine, Kuridrani ne fait plus partie de l’effectif

En ce début de semaine, l’effectif biarrot n’était pas encore au complet. "Mais je trouve qu’il y a déjà une bonne humeur dans le vestiaire et une vraie volonté de commencer à travailler. C’est déjà bien", précise Matthew Clarkin. Parmi les joueurs absents, le pilier géorgien de l’UBB Lasha Tabidze et le demi de mêlée de Toulouse, Baptiste Germain, vont arriver lundi prochain sur la Côte basque, tout comme Tornike Jalagonia.

Les dirigeants biarrots attendent d’en savoir un peu plus sur la date d’arrivée exacte de Joe Tomane, qui doit rendre visite au consulat français de Tokyo ce mardi. Son compère Wallaby, Tevita Kuridrani, lui, ne reviendra pas. "Il ne fait plus partie de notre effectif", annonce Clarkin. Absent de la dernière semaine d’entraînement, alors qu’il restait encore un match à jouer au BO (face à Toulouse, début juin), Kuridrani avait laissé les patrons du club basque sans nouvelle. Ils ont, du coup, entrepris les démarches administratives pour se séparer du centre australien (61 sélections).

Clarkin : "On veut être lucide et ambitieux à la fois"

Côté terrain, pour leur retour en deuxième division, une saison après l’avoir quittée, les Biarrots auront un menu plutôt copieux dès le début du championnat. Pour cause, ils affronteront, lors des cinq premières journées, quatre équipes ayant terminé dans le top six l’an passé (Oyonnax, Mont-de-Marsan, Nevers et Carcassonne). Et Aguiléra pourra, dès l’entame de la saison, profiter d’un alléchant Biarritz - Oyonnax (26 août) ou d’un attendu Biarritz - Stade montois (9 septembre). “C’est parfait. On ne va pas rentrer en douceur dans ce championnat. Ça va obliger tout le monde à bien se préparer. Si on ne fait pas le nécessaire, le premier bloc peut piquer”, prévient l’ancien troisième ligne centre.

Les Basques, qui ont trop peu goûté à la victoire ces derniers mois, auront naturellement envie de la retrouver rapidement. "Nous sommes partis pour être le septième ou huitième budget de Pro D2. Il faudra prendre tous ces éléments en compte, mais je ne vais pas empêcher le groupe d’être lucide et ambitieux à la fois", conclut Matthew Clarkin.

Contenus sponsorisés