Other Agency

Pour le retour du derby aindinois, les Oyomen n’ont fait qu’une bouchée des Bressans

Pour le retour du derby aindinois, les Oyomen n’ont fait qu’une bouchée des Bressans

Le 06/11/2021 à 09:20Mis à jour Le 06/11/2021 à 10:56

PRO D2 – Victorieux à Verchère (8-48), Oyonnax a pris sa revanche face à Bourg-en-Bresse dans le derby de l’Ain, sur un terrain où il s’était incliné il y a trois ans. Les Oyomen ont fait preuve de maitrise face à des Bressans dépassés et inquiets après ce revers. Réactions.

Il fallait remonter à décembre 2018 pour trouver trace du dernier derby entre Bressans et Haut-Bugistes en match officiel, et pour les retrouvailles, c’est Oyonnax qui n’a pas fait de détail. 6 essais marqués (1 encaissé), une prestation aboutie et de la maitrise. De quoi ravir le manager Joe El Abd qui constate que "stratégiquement, on a été vraiment bien. On a dit avant le match que les derbys, il faut d’abord rivaliser dans l’état d’esprit et dans le combat. Et ensuite, parler de stratégie. Je pense que l’on a mis les choses dans l’ordre. On a été discipliné puis réaliste. On a respecté à la lettre la façon dont on voulait jouer", à savoir solide sur le plan défensif et en conquête, et avec une attaque réaliste.

Un discours qui contraste avec l’analyse froide et réaliste de son homologue Yoann Boulanger, "ils ont été plus agressifs que nous. On n’a pas répondu présent collectivement et on n’a pas été à la hauteur de l’évènement. Quand tu en prends 50 chez toi, c’est assez inquiétant."

Ce constat va logiquement de pair avec les émotions vécues durant une soirée spéciale, qui ponctuait une préparation à un évènement particulier dans l’Ain. Car si 9 000 personnes sont venues remplir les tribunes du stade Marcel-Verchère, c’est car ce rendez-vous était attendu depuis longtemps par tout un département, ajoutant de la pression. Cela a clairement joué un rôle décisif dans la préparation, la manière d’aborder cette rencontre, et c’est Oyonnax qui apporté la meilleure réponse.

Pro D2 - Les Oyonnaxiens marquent un nouvel essai face à Bourg-en-Bresse

Pro D2 - Les Oyonnaxiens marquent un nouvel essai face à Bourg-en-BresseOther Agency

"On voulait essayer d’éteindre le stade pour ne pas qu’ils soient euphoriques, note justement Thibault Lassalle qui n’avait pas connu la défaite oyonnaxienne trois ans auparavant sur ce même terrain. Mais il y avait encore pas mal de joueurs qui l’avaient connue. Elle avait été mal vécue." Nul doute que ce derby a donc basculé dans les têtes, avant de se jouer sur le pré. "Certains ont dit que Bourg se préparait pour un derby et nous pour un match. Ce n’était pas le cas", note Joe El Abd.

" On progresse dans notre système et on le comprend bien. On maitrise bien mieux que la saison passée"

(Charlie Cassang, Oyonnax)

Les Haut-Bugistes, 2e de Pro D2, ont été à la hauteur. "On savait que ce n’était pas un match comme les autres et que l’on devait être présent dans l’engagement. On a mis beaucoup de concentration. On s’est resserré toute la semaine pour ne pas passer à côté comme à Rouen, relève Charlie Cassang. On progresse dans notre système et on le comprend bien. On maîtrise bien mieux que la saison passée", poursuit le demi de mêlée.

Une analyse qui fait l’unanimité, et qui invite à la comparaison avec cet autre départ tambours battants d’Oyonnax en 2020-2021. "Peut-être que l’on était alors en surrégime, reconnaît Joe El Abd. Cette saison, on se prépare comme il faut et cette semaine, on s’est préparé comme pour une finale. On a fait la même chose contre Mont-de-Marsan et Montauban. Je ne pense pas que c’était la même chose pour Rouen et c’est un point noir qui touche tout le monde. C’est pour ça que l’on va rester humble. On sait ce que l’on a besoin de faire."

" Ce n’était pas notre soir mais on reste positif. Si on baisse la tête maintenant, ça va être dur"

(Wikus Harmes, Bourg-en-Bresse)

Les Bressans pointent quant à eux à l’avant-dernière place – à égalité de points (12) avec la lanterne rouge Narbonne – à l’issue de ce deuxième bloc et affichent, au même stade, un bilan moins favorable que lors de leur dernier passage en Pro D2 (15 points). De quoi inquiéter, surtout que la copie face à Oyo n’a rien de rassurante. Le pilier Wikus Harmes relève justement les difficultés de ses troupes et "l’incapacité à mettre notre jeu en place. De la 1ère minute jusqu’à la fin, ils ont été meilleurs que nous. On n’a pas d’excuse. Sur chaque essai, c’est une faute d’un joueur pas concentré. On prend tous notre part de responsabilité. Ça arrive. Ce n’était pas notre soir mais on reste positif. Si on baisse la tête maintenant, cela va être dur."

Il faudra ainsi passer rapidement cette déception, et si Dimitri Doucet estime "que le plus fort a gagné car ils avaient plus envie que nous, le centre abat déjà les cartes invitant à la réaction. Il va être important de voir comme on va réagir lors de la réception de Béziers. On a le droit de faire des erreurs mais il ne faut pas que ça se reproduise." Avec seulement deux succès au compteur, l’US Bressane n’a pas le choix.

Contenus sponsorisés