Icon Sport

Oyonnax veut pimenter sa demi-finale à Bayonne

Oyonnax veut pimenter sa demi-finale à Bayonne

Le 28/05/2022 à 14:43Mis à jour

PRO D2 - Bayonne-Oyonnax, ou un duel fantastique pour la seconde place de la saison régulière, qui se transforme en une demi-finale de Pro D2 de rêve ce dimanche après-midi. Un affrontement entre deux prétendants assumés à la montée en Top 14 également, que les Oyonnaxiens abordent sans complexe, et avec le souvenir de leur nette défaite en terres basques, il y a quelques semaines.

Oyonnax revient à Bayonne seulement quelques semaines après une déroute 52-21 lors de la 24e journée, qui avait quelque peu déréglé l’USO au moment d’aborder l’ultime ligne droite de la saison régulière. Pourtant, l’ailier Taylor Paris a déjà mis de côté cette gifle : "Les 31 matchs qu’on vient de vivre font partie de notre saison, celui-ci aussi. Mais maintenant on est dans un contexte différent, et même si on n’a pas oublié ce match et le résultat, on sait que cette rencontre est différente, car elle est éliminatoire."

Blessé au bras avant cette rencontre décisive et donc forfait, le talonneur Benjamin Gélédan fait lui-aussi abstraction de ce camouflet : "Sur l’engagement, l’envie et la détermination, les deux équipes seront à 100% dimanche. La différence se fera sur des petits détails, qui vont compter double. Il faudra être conquérant et dominateur sur toutes les phases de jeu. Si ces deux équipes sont présentes à ce stade de la compétition, c’est qu’elles le méritent autant l’une que l’autre !" Dès-lors, les hommes de Joe El Abd se présenteront à Jean-Dauger, fort d’un premier match éliminatoire à domicile riche en enseignements.

Une montée en puissance entrevue face à Colomiers

Car la semaine passée, lors de la réception de l’US Colomiers, Oyonnax a fait en sorte de monter le curseur d’un cran, afin de se qualifier bien sûr, mais aussi se préparer au défi basque pour Taylor Paris : "Colomiers était un très bon test pour nous en termes de physique et d’agressivité. C’est peut-être ce qui nous a un peu manqué dans les derniers matchs avant le barrage. On avait besoin de cette montée en puissance, car contre Bayonne c’est un gros combat qui s’annonce."

Une tendance intéressante, mais qu’il a fallu renforcer avant une rencontre cette fois-ci loin de son stade Charles-Mathon, aux yeux de l’ancien bayonnais Gabriel Lovobalavu : "On ne doit pas se focaliser sur un éventuel sentiment de revanche, on va aller à Bayonne pour tout donner, face à une grosse équipe avec de belles individualités. On est bien soudé, on s’est bien préparé avec l’envie de faire un résultat là-bas. Alors cette semaine on s’est concentré sur nous-même, sur notre conquête et notre défense avant-tout." Deux éléments qui seront naturellement au cœur des débats entre les deux rivaux.

Oyonnax part donc l’esprit conquérant à Jean-Dauger, avec aussi l’envie de jouer pour Benjamin Gélédan, frustré de sa blessure : "Collectivement je suis très fier que l’équipe soit au rendez-vous de cette demi-finale. C’était quelque chose qu’on s’était promis en début de saison. Mais c’est vrai que ça me prend le ventre de ne pas pouvoir jouer ce match, surtout quand je vois que ce sera à guichet fermé." De quoi aussi s’offrir un supplément d’âme, en jouant pour le meilleur marqueur d’essais de l’USO, dont l’expérience manquera inévitablement dans le pack rouge et noir.

Contenus sponsorisés