Icon Sport

Le baromètre de Bayonne-Mont-de-Marsan : Germain précieux, Banos en dedans

Le baromètre de Bayonne-Mont-de-Marsan : Germain précieux, Banos en dedans

Le 05/06/2022 à 19:49Mis à jour Le 05/06/2022 à 19:56

PRO D2 - La démonstration de force de l’Aviron bayonnais, ce dimanche, en finale de Pro D2, a été marquée par les performances trois étoiles de Rémy Baget et Gaëtan Germain notamment. Côté montois, Willie du Plessis a connu des fortunes diverses et Léo Banos n’a pas été à son niveau habituel.

Les tops

Rémy Baget

L’ailier a été le grand bonhomme du match côté basque. Le meilleur marqueur du Pro D2 a été de tous les bons coups à Montpellier : son essai en solitaire, sa chistera sur l’action ayant amené le carton jaune de Willie Du Plessis et l’essai de Maxime Delonca puis sa passe au pied pour Joe Ravouvou auront été autant de tournants décisifs dans cette partie. Son alter ego Joe Ravouvou a, lui aussi, été intenable avec ses relances diaboliques.

Rémy Baget - Aviron bayonnais.

Rémy Baget - Aviron bayonnais.Icon Sport

Gaëtan Germain

L’arrière a l’expérience de ces matchs couperet et ça s’est vu à Montpellier. A 31 ans, Gaëtan Germain a été des plus précieux dans la conquête du titre de champion de France. La longueur de son jeu au pied a été déterminante. Tout comme sa précision face aux perches, avec un 5/6. Offensivement, on l’a vu plutôt inspiré et, défensivement, il est intervenu avec à propos devant Vereniki Goneva sur une passe au pied de Willie du Plessis. Avant de dégager son camp d’un coup de pied de mammouth...

Afa Amosa

Titularisé en l’absence d’Uzair Cassiem, Afa Amosa a été un des acteurs majeurs de la tonitruante entame des Basques. L’ancien Rochelais et Bordelais a inscrit le premier essai des siens dans son style caractéristique et a constamment avancé à l’impact. Sa force de percussion a mis à mal la défense montoise.

Baptiste Héguy

Si Bayonne est parvenu à prendre l’ascendant sur Mont-de-Marsan, il le doit avant tout à sa domination dans le jeu au sol. Dans cette guerre des rucks, Baptiste Héguy a été réactif et généreux, à l’image de l’ensemble de ses partenaires du pack.

Les flops

Willie Du Plessis

Remplaçant au coup d’envoi, Willie Du Plessis est entré en jeu dès la première période, en remplacement de Julien Cabannes. Tout avait bien commencé pour l’ouvreur sud-africain avec un bel essai inscrit au terme d’un numéro d’équilibristes du duo De Nardi-Coly en bord de touche. Au retour des vestiaires, l’ancien Bayonnais a perdu sa vista : il a effectué un mauvais choix sur un temps fort en tentant une passe au pied pour son ailier Vereniki Goneva et a ensuite écopé d’un carton jaune très pénalisant.

PRo D2 - Willie Du Plessis (Mont-de-Marsan).

PRo D2 - Willie Du Plessis (Mont-de-Marsan).Icon Sport

Lucas Mensa

L’Argentin a été un des hommes forts de la saison des Landais, avec vingt-deux matchs et neuf essais à son compteur. Mais, ce dimanche, l’international argentin a commis une faute aux fâcheuses conséquences : sur un ballon cafouillé par les Bayonnais, il n’a pas su retenir Rémy Baget qui, vingt-cinq mètres plus loin, allait inscrire le deuxième essai des siens. Offensivement, le Puma a tenté de percuter mais sans parvenir à créer de brèches.

Léo Banos

Le prometteur troisième ligne était-il à 100 % pour cette finale ? Touché en demi-finale face à Nevers, Léo Banos était en tout cas aligné au coup d’envoi. On n’a pas reconnu le flanker si actif et inspiré qui avait été si épatant tout au long de la saison. A l’image de ses coéquipiers du pack, il n’a pas su répondre au défi imposé par des avants basques survoltés et plus percutants.

Contenus sponsorisés