Icon Sport

L’antisèche : Bayonne à l’expérience

L’antisèche : Bayonne à l’expérience

Le 05/06/2022 à 19:43Mis à jour Le 05/06/2022 à 20:48

PRO D2 - Logiquement désignés favoris au vu de leur saison, les Montois se sont écroulés au plus mauvais moment (49-20), incapables d’entrer dans leur finale puis trop vite sortis de leur match après le carton jaune de Du Plessis. Le métier des Bayonnais, habitués de ces matchs couperets, a payé...

Le match : Mont-de-Marsan est passé à côté

On peut se raconter toutes les belles histoires que l’on veut, scénariser sa saison à l’extrême ou afficher la mine la plus décontractée possible à lors de la mise en place de la veille… Il n’en reste pas moins qu’une finale reste une finale, et un statut de favori quelque chose de particulièrement difficile à assumer. Déjà passés pas si loin de la correctionnelle face à Nevers, les Montois se sont malheureusement heurtés de plein fouet à cette réalité, tétanisés par l’enjeu à l’image d’un Laousse-Azpiazu bottant le coup d’envoi directement en touche, ou d’un Coly en échec dès sa première (facile) tentative au but.

Une fébrilité dont les Bayonnais, probablement plus habitués à ces matchs à très fort enjeu, ont évidemment profité en imposant la puissance de leurs porteurs de balle dans les 20 premières minutes (essais d’Amosa et Baget). Et si le score de 20-10 à la pause apparaissait finalement peu flatteur, la faute à une opportuniste réalisation de Du Plessis, ce sont bien les Basques qui ont appuyé sur le champignon en deuxième période, inscrivant quatre nouveaux essais (Delonca, Maqala par deux fois puis Dolhagaray) qui firent grimper le score jusqu’aux confins de la cinquantaine...

La joie des Bayonnais après l'essai de Maqala, face à Mont-de-Marsan.

La joie des Bayonnais après l'essai de Maqala, face à Mont-de-Marsan.Midi Olympique

Le tournant : Du Plessis, le carton puis la valise

C’est alors que les Montois venaient de recoller à 7 points (20-13) et retrouvaient un brin d’espoir que leur destin se scella. Auteur d’une entrée en jeu qui semblait en mesure de changer le sort du match, l’ouvreur Willie Du Plessis eut le malheur de se mettre à la faute sur ses cinq mètres, annihilant une superbe action bayonnaise. La sentence de M. Cardona était on ne peut plus logique : carton jaune. Une infériorité numérique qui coûta très cher aux Landais, puisque les Basques en profitèrent pour recreuser l’écart au score, par un essai immédiatement pointé par Delonca sur ballon porté, une pénalité de Dolhagaray et un autre essai de Maqala. À 37-13 au retour de Du Plessis sur le terrain, la messe était dite...

L’action : Baget, comme dans du beurre

S’il fallait ne choisir qu’une action pour résumer la fébrilité des Landais en première période, ce serait bien évidemment l’essai de Rémy Baget à la 28e, sur laquelle Mont-de-Marsan a probablement explosé son record de plaquages manqués sur une action de la saison... À l’origine ? Un rush de Ravouvou à la réception d’un renvoi aux 22 mètres, rapidement soutenu par son compatriote Maqala, qui mit le feu au milieu du terrain landais avant qu’Amosa vienne donner un coup de boutoir supplémentaire. Toutefois, c’est alors que la défense montoise semblait avoir eu tant bien que mal le temps de se replacer, celle-ci fut inexplicablement battue…

En effet, après une transmission manquée entre Rouet et son ailier, ce sont bien les landais Mensa et Banos qui se firent des politesses au moment de mettre la pression au meilleur marqueur d’essais du championnat, qui n’en demandait pas tant pour se faufiler dans le côté fermé pour inscrire sa 16e réalisation de la saison. Un essai qui conféra pas moins de 14 points d’avance aux Basques, et constitua évidemment un premier tournant en leur faveur.

Le joueur : Maqala, un doublé qui tombe à pic

Il était devenu, probablement malgré lui, le symbole des ambitions bayonnaises. Champion olympique avec les Fidji, Sireli Maqala était arrivé quelque peu sur la pointe des pieds au pays basque en novembre, après plusieurs mois de rumeurs contradictoires. De quoi cristalliser tous les espoirs d’un peuple de remontée immédiate et de jeu flamboyant... Trop ? Peut-être.

Car même si Maqala a disputé tout de même 19 rencontres (pour 17 titularisations et 5 essais marqués), celui-ci n’avait encore jamais pleinement convaincu, la faute à un jeu de Pro D2 pas toujours fait pour les artistes, ainsi qu’à certaines difficultés d’adaptation au rugby à XV. Reste que sur cette finale, Maqala a fait mieux que répondre présent, jouant un rôle décisif sur l’essai de Baget puis en inscrivant un doublé en fin de match, opportuniste à la poursuite d’un coup de pied de ce même Baget (63e) puis en bout de ligne au soutien de son compatriote Joe Ravouvou (70e).

La question : Mont-de-Marsan peut-il s’en relever ?

L’histoire récente est certes remplie d’exemples selon lesquels le malheureux finaliste du Pro D2 (Grenoble, Brive, Biarritz...) sut trouver en moins d’une semaine d’improbables ressources pour remporter son barrage d’accession à domicile. Mais tout de même, l’ampleur de la défaite des Montois peut logiquement soulever des questions, d’autant que le niveau du 13e du Top 14 n’a probablement jamais été aussi relevé que cette année. Alors, la mission est-elle possible ?

Mont-de-Marsan peut-il s’en relever ?

Sondage
1758 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés