Icon Sport

La revanche de Barthélémy à Jean-Dauger

La revanche de Barthélémy à Jean-Dauger

Le 22/01/2022 à 18:08Mis à jour Le 22/01/2022 à 18:19

PRO D2 - Non conservé par l’Aviron bayonnais cet été, le numéro dix a passé la pénalité de la gagne face à son ancien club, et a permis à Grenoble de l’emporter (35-37) à Jean-Dauger.

La sirène avait retenti depuis cinquante secondes sur la pelouse de Jean-Dauger, quand Romain Barthélémy s’élança, des 40 mètres en coin, avant de laisser exploser sa joie. Grâce à cette pénalité lointaine, le demi d’ouverture venait d’offrir la victoire en terre basque à son équipe, après une rencontre riche en rebondissements (35-37).

Pro D2 - Avec un drop et une pénalité dans les derniers instants, Romain Barthélémy (Grenoble) a été décisif dans la victoire à Bayonne

Pro D2 - Avec un drop et une pénalité dans les derniers instants, Romain Barthélémy (Grenoble) a été décisif dans la victoire à BayonneIcon Sport

Un peu plus tard, en conférence de presse, l’Isérois avait forcément le sourire. D’une part, car ce succès permettait aux siens de se donner un peu d’air avec la zone rouge, mais surtout, car l’ouvreur était un brin revanchard face à son ancienne équipe. "Avant de taper cette pénalité, je n’avais qu’une chose en tête. La mettre pour leur faire regretter que ça se soit mal passé à la fin, notamment avec le président, expliquait-il après la rencontre. J’étais bien à Bayonne. Il n’a pas voulu me conserver, même si Yannick Bru a fait l’effort pour que j’aie une proposition."

" Yannick Bru souhaitait me garder, mais ce n’était pas la volonté du président"

Auteur de quinze points (trois transformations, deux pénalités, un drop), "Barthé" s'est montré précis dans ses tentatives face à Bayonne. Bon dans l’animation, il a également bien occupé le camp adverse grâce à son pied droit et a joué un mauvais tour à ses anciens coéquipiers. "Ils étaient contents pour moi, racontait-il au coup de sifflet final. Ce sont mes potes, ils savent que mon départ a été dur. La vie, à Bayonne, est belle. Il y a une ambiance de fou. Rentrer sur la Peña, ça fait rêver, mais je suis arrivé à un moment de ma carrière où je ne suis plus tout jeune. Il y a les parties contractuelles. Grenoble me voulait vraiment. À Bayonne, Yannick souhaitait me garder, mais ce n’était pas la volonté du président. À un moment, il faut prendre son destin en main et quitter le navire, même si c’était avec des regrets, car j’aime beaucoup ce club."

Pro D2 - Romain Barthélémy est revenu sur la pelouse de Jean-Dauger avec le maillot de Grenoble

Pro D2 - Romain Barthélémy est revenu sur la pelouse de Jean-Dauger avec le maillot de GrenobleIcon Sport

Dans la sincérité qui le caractérise, l’ancien bleu et blanc (2018-2021) reconnaissait aussi que cette performance était une revanche personnelle après un début de saison compliqué. "Je n’étais pas au niveau espéré et auquel on m'attendait, concédait-il vendredi soir. J’en étais le premier déçu. Ce match fait plaisir pour la confiance, mais maintenant, il faut repartir au travail. Chaque week-end est une remise en question."

Dans les couloirs de Jean-Dauger, l’entraîneur des avants grenoblois, Arnaud Héguy, se réjouissait également de la prestation de son numéro dix : "Il a vécu des moments difficiles. Lorsqu’il a signé à Grenoble, ça faisait quelques mois qu’il n’avait pas joué. Tout le monde l’attendait en tant que leader, avec son expérience. Il s’est fait beaucoup critiquer. Peut-être à juste titre pour certains. Mais il est resté focus pour l’équipe, a fait le dos rond. Il a bossé, et aujourd’hui, le symbole, c’est qu’il donne la victoire face à son ancienne équipe. J’en suis ravi. C’est un compétiteur et il n’a pas lâché. Aujourd’hui, il a amené l’équipe avec lui. C’est ce qu’on attend de Romain et on le félicite."

Contenus sponsorisés