Icon Sport

Maillard a payé 1,5 million d'euros de sa poche pour boucher les pertes de l'US Montauban

Maillard a payé 1,5 million d'euros de sa poche pour boucher les pertes de l'US Montauban
Par Rugbyrama

Le 28/05/2022 à 16:44Mis à jour Le 28/05/2022 à 17:37

PRO D2 - Alors que le club de Montauban a récemment été sanctionné par la DNCG d'un retrait de cinq points pour la saison prochaine, en raison d'une incohérence au niveau du budget du club, la situation financière de l'USM pose question. Le président du club, Jean-Claude Maillard déplore ces difficultés et confie avoir bouché lui-même les pertes du club, qui s'élevaient à 1,5 million d'euros.

La formation "Régulation" du Conseil de discipline du rugby français a tranché, il y a une semaine, pour sanctionner l'Union Sportive Montalbanaise de cinq points fermes pour la saison prochaine. La cause : "une incohérence du budget initial et/ou actualisé et par le non-respect des dispositions réglementaires et décisions de la CCCP". Une décision à laquelle le club a fait appel, mais qui met en lumière certaines de ses difficultés financières. Le président et actionnaire montalbanais, Jean-Claude Maillard, ne s'en cache pas et a livré son sentiment à la Dépëche du Midi.

Une augmentation de la masse salariale prévue

S'il se dit confiant pour se faire entendre, il révèle financer lui-même les pertes du club. "Dès lors que l'actionnaire que je suis finance les pertes, la DNCG peut se rassurer, que ce soit pour cette saison ou la saison prochaine, livrait-il dans les colonnes du quotidien. Mais le problème de fond n'est pas réglé et la situation financière n'est pas bonne. Quand je suis arrivé, les pertes s'élevaient à 1,5 million d'euros et deux ans et demi après, nous en sommes au même point. [...] Je bouche le trou, mais ça ne pourra pas durer indéfiniment." Une réaction sans langue de bois, qui révèle combien la situation actuelle de Montauban doit être changée.

Pour cela, le propriétaire de Figeac Aéro explique vouloir s'appuyer sur les partenaires et trouver des solutions collectives. Il prévoit d'ailleurs "une augmentation de la masse salariale" pour les années à venir. Le tout, afin que Montauban soit stabilisé et puisse se donner les moyens de ses ambitions.

Contenus sponsorisés