Midi Olympique

En infériorité numérique, Carcassonne l’emporte face à l’Aviron

En infériorité numérique, Carcassonne l’emporte face à l’Aviron

Le 05/05/2022 à 22:54Mis à jour Le 05/05/2022 à 23:12

Réduit à quatorze après 30 minutes de jeu, mais devant au score (27-13) à une demi-heure de la fin, Carcassonne s’est finalement imposé 33-23 face à l’Aviron bayonnais.

Dans ce match d’ouverture de l’avant-dernière journée de Pro D2, l’US Carcassonne a réalisé une très bonne opération en s’imposant, devant son public face à Bayonne (33-23). Ainsi, les joueurs de Christian Labit font un immense pas vers la qualification en phase finale. Pour cause, les Audois ont désormais neuf points d’avance sur Provence (7e, un match en moins). En cas de revers des Aixois, demain à Oyonnax, Carcassonne participera pour la première fois de son histoire aux barrages de Pro D2. Bayonne, de son côté, s’est mis une grosse épine dans le pied pour disputer une demi-finale à domicile. Les Basques sont maintenant dépendants des résultats d’Oyonnax.

Dans un stade Albert Domec bien bruyant et rempli, où il régnait un avant-goût de phases finales, l’Aviron bayonnais ouvrait le score après seulement six minutes de jeu grâce à une pénalité de Gaëtan Germain (0-3). Sur le renvoi, les Audois obtenaient à leur tour une pénalité, mais Samuel Marques manquait la cible (8e). Néanmoins, son équipe se montrait réaliste, par la suite, en “scorant” sur sa première incursion dans les 22 mètres adverses. En effet, Aurélien Azar, derrière un bon travail de son pack, sur ballon porté, donnait l’avantage aux siens (7-3, 11e).

Dans un début de match animé, l’Aviron se montrait dangereux sur ses lancements. Au quart d’heure de jeu, Baptiste Héguy aplatissait, en force, le second essai du match, mais celui-ci était logiquement refusé à cause d’un passage à vide de Yann David. Peu importe, trois minutes plus tard, le trois-quarts néo-zélandais Isaia Toeava était à la conclusion d’un très beau mouvement (7-10, 18e).

Alors que la pluie s’invitait aux débats, Martin Dulon recevait un carton rouge (30e) après un plaquage haut sur Thomas Dolhagaray et l’arrière bayonnais, Gaetan Germain, punissait cette faute en ajoutant trois points de plus au compteur des siens (7-13, 32e). Mais Carcassonne, solidaire comme souvent, ne sombrait pas pour autant. Après que ses avants aient récupéré une pénalité sur une mêlée avec introduction bayonnaise, Samuel Marques réduisait l’écart (10-13, 37e), et à la pause, les locaux n’avaient que trois points de retard.

Carcassonne a fait la différence en début de seconde période

Bayonne, réduit aussi à quatorze juste avant la pause suite à un carton jaune adressé à Mariano Galarza (39e), réalisait un début de seconde période catastrophique. Secoués par une équipe de Carcassonne survoltée, les Basques voyaient l’USC reprendre les devants grâce à un essai de Tim Agaba, transformé par Samuel Marques (17-13, 43e). Dominante sur les impacts, et derrière un Samuel Marques très bon dans la conduite du jeu, la bande à Clément Doumenc prenait ensuite le large avec un essai de Rynard Landman (27-13, 50e).

Bayonne, après un essai de Filimo Taofifenua, revenait dans la partie à l’heure de jeu (27-20, 60e) et dans une fin de match sous haute tension, Gaëtan Germain ramenait même les siens à quatre points (27-23, 73e). Mais l’Aviron, trop brouillon, ne parvenait pas à repasser devant. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, Baptiste Mouchous passait un drop (30-23, 77e), puis une pénalité (33-23, 79e), pour sceller le succès audois. L'essai de Gaëtan Germain, après la sirène (33-28), arrivait trop tard. Le stade Albert Domec pouvait laisser exploser sa joie.

"Carca" a fait un pas de géant vers la qualification. Si Provence Rugby s'incline à Oyonnax, demain, les joueurs de Christian Labit seront assurés de disputer les phases finales, avant même la dernière journée.

Contenus sponsorisés