Icon Sport

Béziers à l’aube d’un bloc déterminant

Béziers à l’aube d’un bloc déterminant

Le 06/10/2021 à 10:50Mis à jour Le 06/10/2021 à 15:20

PRO D2 - PRO D2 - Sixièmes avec trois victoires en cinq matches, les Biterrois abordent un nouveau bloc qui leur permettra d’y voir plus clair sur leurs ambitions dans ce championnat. Premier gros test avec un déplacement périlleux à Bayonne vendredi soir (20h45).

Qu’attendre de l’ASBH cette saison ? Elle-même ne le sait pas encore. Après avoir récupéré ses trois points perdus sur sanction administrative, Béziers a, semble-t-il, définitivement tiré un trait sur les ennuis du passé. Sur le terrain, le club languedocien est passé par toutes les émotions depuis le début de saison. Tout d’abord, la joie d’une victoire inaugurale contre Aurillac (22-19), confirmée à Agen une semaine après (9-12). Puis la désillusion, après s’être sabordé contre Provence Rugby (24-25), au stade Raoul-Barrière. “Le caillou dans la chaussure” dixit le capitaine Thibaut Bisman, qui reste néanmoins plutôt satisfait du début de saison des Héraultais : “On a réussi à mettre en application des choses qu’on s’était promises, notamment sur l’état d’esprit. C’est ce qui anime un Biterrois et qui nous tient vraiment à cœur cette saison”.

Malgré un passage à vide à la maison contre Provence puis à Montauban (37-11), l’ASBH a réagi lors de la réception de Nevers (25-7). Elle a su faire preuve de caractère malgré une entame poussive pour aller accrocher le wagon des qualifiables. Une victoire de référence avant d’aborder un bloc indigeste ? “Soyons perfectionnistes : non, ce n’est pas encore notre match référence. Dans l’état d’esprit en revanche, oui. On n’a rien lâché, nous avons été présents dans le combat. Par contre, dans notre rugby je pense qu’on peut encore grimper une marche assez facilement” analyse le demi-de-mêlée.

Bayonne, Grenoble, Colomiers, Oyonnax puis Narbonne : le bloc de la mort

Son niveau de jeu, Béziers va l’étalonner avec ce qui se fait de mieux dans ce championnat, dès vendredi soir avec un déplacement à Bayonne (3e). Même si les Biterrois se sont rassurés contre Nevers, difficile encore de se fixer des objectifs comptables et réalistes face à un candidat au Top 14. “On va rester à notre place. Nous n’irons pas à Bayonne en victime, c'est certain. Subir, ce n’est pas dans notre ADN. C’est une marche collective, un vécu de plus pour ce groupe qui est capable de tout. Mais on veut prendre ce bloc par le bon bout", prévient Thibaut Bisman, qui dispute sa neuvième saison dans son club de cœur. Car la suite du calendrier héraultais a de quoi faire peur. Après un voyage dans le Pays-Basque, les Languedociens iront à Grenoble (9e) puis recevront Colomiers (2e) avant d’aller défier Oyonnax dans le Haut-Bugey (5e) et de conclure ce deuxième chapitre du championnat avec un chaud derby de la Méditerranée contre Narbonne (14e). Un vrai col hors-catégorie qui se dresse sur l’itinéraire biterrois. “Après ce bloc, on en saura un peu plus sur nous, notre état d’esprit et nos objectifs. Il me tarde de vivre ces matches, pour voir de quoi on est capables, où on se situe. Ce sont des candidats au Top 14, ce qui n’est pas notre cas à l’heure actuelle. C’est un joli challenge, le bloc de la mort. En espérant que nous soyons surprenants” reconnaît le capitaine des “Rouge et Bleu”, impatient d’en découdre.

Jusqu’où ira cette équipe biterroise ? Premiers éléments de réponse vendredi soir à Jean-Dauger.

Contenus sponsorisés