Midi Olympique

Goutta : "J’avais demandé à mes joueurs de se présenter à Armandie, ils l’ont fait"

Goutta : "J’avais demandé à mes joueurs de se présenter à Armandie, ils l’ont fait"
Par Rugbyrama

Le 07/01/2022 à 09:06Mis à jour

PRO D2 - Après une semaine de travail particulièrement intense, le SUA a accroché deux points contre Bayonne (16-16). Un résultat qui comptera selon Bernard Goutta, le nouveau manager agenais, satisfait de ses joueurs.

Bernard, votre équipe s’est mesurée à un cador du championnat. Ce soir, avez-vous gagné deux points ou en avez-vous oublié deux en route ?

Ce n’est pas perdu, ce n’est pas gagné mais ce sont des points qui vont compter pour le maintien. On a fait mieux que de rivaliser pendant 50 minutes contre une grosse équipe de Bayonne. J’ai vu une très bonne défense. Offensivement, j’ai vu de bonnes attaques se mettre en place, ce qui n’était pas le cas depuis plusieurs mois. Les joueurs se sont régalés sur le terrain, c’est important. Ensuite, ce qui n’était pas négociable, c’était l’état d’esprit et le caractère. Il fallait se présenter à cette équipe de Bayonne pendant les 20 premières minutes. On a fait mieux que ça, on a gagné les collisions, et c’était forcément plus simple de se mettre en place.

Votre équipe a baissé le pied en seconde période…

C’est dommage. On n’a pas su rester sur le rythme et l’intensité de la première période. Notamment avec des sorties de camp hésitantes. On a perdu le fil offensivement et notre conquête ne nous a pas permis de finir avec de la sérénité. Dans les vestiaires, à la fin du match, j’ai vu des compétiteurs, déçus de ne pas avoir gagné parce qu’on a fait une grosse semaine. Ils n’ont pas été récompensés mais je leur ai dit : ces points vont compter.

On vous sent néanmoins plutôt satisfait...

Il y a une bonne base de travail. Tout n’a pas été parfait sinon on aurait gagné. J’ai identifié quelques failles. Cette semaine, on a bien bossé les rucks et la défense. Mais c’est avant tout l’état d’esprit que je veux mettre en avant. Et c’est ce qui me plaît. J’avais demandé à mes joueurs de se présenter à Armandie dès l’entame. Ils l’ont fait.

Qu’est-ce qu’il manque sur ce match pour accrocher la victoire ?

Il manque 20 minutes. Il manque aussi des leaders de jeu. La sortie de Raph Lagarde à la mi-temps (sur protocole commotion, ndlr) nous fait mal. Il était bien en place avec Paul dans l’animation et la construction du jeu.

Sur les rucks et les ballons portés défensifs, qu’est-ce qui a changé justement en quelques jours dans la préparation ?

On a beaucoup sensibilisé les joueurs avec de la vidéo. Tu ne peux pas jouer si tu ne conserves pas la balle et tu ne peux pas mettre de vitesse. Ce soir, ce qui nous l’a permis, c’est surtout le fait de gagner les collisions. C’est plus simple de conserver quand tu gagnes tes duels. Et là justement j’ai été vraiment impressionné par mes joueurs face à une équipe composée de gros porteurs de balle. Concernant les ballons portés, c’est l’état d’esprit. Quand tu veux bien défendre, certes il y a l’aspect technique. Mais c’est surtout l’aspect mental qui compte. Je veux avoir une défense de fer. Encore une fois, j’insiste, ça passe par l’état d’esprit.

Offensivement aussi, vos joueurs ont montré de vrais signaux positifs…

Oui et c’est la preuve qu’il gagne en confiance, c’est bien. Après, il ne faut pas se mentir. Il y a encore un traumatisme. On essaie justement de leur apporter ce qu’il faut pour y remédier.

Vous parlez beaucoup de cet état d’esprit, suffira-t-il pour gagner à Narbonne ?

Non. Mais l’état d’esprit, ça ne se travaille pas à l’entraînement. Il faut le construire tous ensemble. C’est très difficile à travailler. À Narbonne, il faudra être consistant sur 80 minutes. Mais les secteurs défaillants, on va les travailler à l’entraînement, ça se règle.

Le fait de perdre Vincent Farré lors de la mise en place a-t-il perturbé un peu le groupe ?

C’est un joueur important dans l’effectif, c’est notre capitaine, donc oui. Mais vous savez, depuis lundi, la compo n’a pas arrêté de changer. Et mes joueurs ont fait preuve d’une grande sérénité lors de ces adaptations. Je n’ai pas connu ça dans toutes mes équipes.

Par Mathieu Vich

Contenus sponsorisés