Icon Sport

Agen : après le déclic, la confirmation ?

Agen : après le déclic, la confirmation ?

Le 13/11/2021 à 17:18Mis à jour

PRO D2 - Face à Montauban (41-17), les Agenais ont livré la prestation la plus aboutie de leur saison. Une victoire bonifiée et un second bloc de qualité qui peuvent servir de déclic. Maintenant Agen doit capitaliser dessus.

La roue semble avoir tourné à Agen. Avec 11 points pris, sur 25, lors du second bloc, les Lot-et-Garonnais se sont extirpés de la zone de relégation à la faveur de la victoire bonifiée contre Montauban lors de la 10e journée. Après une entame de saison compliquée, sept défaites consécutives, les Agenais se rendent maintenant compte qu’ils sont capables de gagner en Pro D2, mais surtout de produire des matchs de qualité. "Quand on a gagné face à Aurillac on s’est dit qu’on pouvait gagner. La victoire face à Montauban nous a prouvé qu’on était capable de réaliser des matchs aboutis de bout en bout. Le début de saison était compliqué parce que les résultats n’allaient pas dans notre sens, note le capitaine Arnaud Duputs. Là, on a retrouvé un peu de confiance, mais attention à ne pas se voir trop beau justement. Il faut rester les pieds sur Terre on est encore proche de la zone rouge."

Ces deux victoires, mais plus globalement les trois derniers matchs peuvent faire office de déclic chez les Agenais. C’est ce que pense le troisième ligne aile Camille Gérondeau. « C’est une sorte de déclic oui parce que psychologiquement, enchaîner une fin de bloc comme ça et sortir de la zone rouge ça fait du bien à tout le monde. Dans les têtes, ça va mieux, ça amène un peu de confiance de marquer beaucoup d’essais et de réussir à garder un bonus offensif en fin de match. On est capable d’imposer un certain niveau de jeu. Maintenant l’objectif, c’est d’arriver à réitérer ces performances. »

Un troisième bloc décisif

Avec seulement deux points d’avance sur Narbonne et Bourg-en-Bresse, les deux relégables, Agen va devoir continuer sur sa lancée lors du troisième bloc. Un enchaînement de cinq matchs, contre Rouen, Oyonnax, Colomiers, Nevers et Provence Rugby, durant lesquels les Agenais vont recevoir trois fois. Pour y parvenir, le SUA va devoir faire preuve de plus de constance dans les rencontres. "Les matchs contre Béziers et Narbonne, on échoue à rien. Ça se joue à quelques petits détails. Notre problème sur le début de saison, c’est notre manque de constance. On a souvent du mal à gérer nos temps faibles et on ne doit plus avoir de trous d’air comme on a eu. Il faut être capable de tenir notre jeu pendant 80 minutes", affirme Camille Gérondeau.

Pour le capitaine d’Agen, ce bloc est l’occasion pour le club de rentrer dans une nouvelle dimension. De ne plus être l’équipe qui perd de quelques points, mais au contraire l’équipe qui sait gagner d’un petit écart. Un moyen de se donner de l’air comptablement au classement. "Au début de la saison, on a su gagner beaucoup de bonus défensifs. Mais je ne vois pas trop ça d’un bon œil parce qu’on a perdu les matchs. Et il y a une grande différence entre l’équipe qui perd d’un point et celle qui gagne d’un point, souligne l’ancien joueur de Bayonne. Maintenant, il faut être l’équipe qui sait gagner ces matchs. Ne pas offrir la dernière possibilité à l’adversaire. Et c’est en grande partie à des détails comme ça qu’on arrivera à rendre Armandie imprenable. Comme on le voulait en début de saison."

Des paroles aux actes, il n’y a qu’une semaine. En déplacement à Rouen, vendredi prochain, les Agenais ont l’occasion de continuer sur leur dynamique chez un concurrent au maintien.

Contenus sponsorisés