Icon Sport

Grenoble remporte le derby et envoie Bourg en Nationale

Grenoble remporte le derby et envoie Bourg en Nationale

Le 12/05/2022 à 22:48Mis à jour Le 12/05/2022 à 22:54

PRO D2 - Malgré le peu d’enjeu le concernant, le FC Grenoble s’est offert le derby face à Bourg-en-Bresse 42-17 (bonus offensif), pour sauver l’honneur dans une saison morose. Pour l’US Bressane c’est la défaite de trop, qui envoie les joueurs de Fabrice Estebanez en Nationale, à peine un an après leur accession en Pro D2.

Bourg-en-Bresse jouait sa survie dans ce championnat de Pro D2, quand dans le même temps les Grenoblois n’avaient que leur honneur à sauver. Au terme d’une saison de Pro D2 manquée dans les grandes largeurs, le FCG voulait bien terminer en remportant le derby, et en jouant jusqu’au bout son rôle d’arbitre dans le duel à distance que se livrait Rouen et Bourg ce jeudi soir. Une victoire aurait pu suffir aux Bressans, mais finalement l’USBPA ne parvient pas à se maintenir et termine la saison déçue, et à la 15e place synonyme de rélégation.

C’est Grenoble qui est le mieux entré dans cette rencontre, obtenant une première pénalité donnant au FCG l’avantage au tableau d’affichage. Quelques minutes difficiles pour des Burgiens qui relevaient peu à peu la tête en revenant dans le camp adverse. Bourg qui a égalisé suite à un placage haut d’Halaifonua, sanctionné d’une pénalité, mais également d’un carton jaune sur la même action. Mais les Burgiens n’arrivait pas à trouver de la continuité et concédait une deuxième pénalité, une fois encore convertie en points par Barthélémy (6-3, 28e minute). Déterminé à jouer son rôle d’arbitre, tout en se faisant plaisir, Grenoble a ensuite inscrit logiquement le premier essai de la rencontre. Suite à une combinaison entre Orioli et Barthélémy, l’ouvreur grenoblois a servi Ange Capuozzo, qui donnait un avantage plus conséquent aux Isérois (13-3, 35e minute). Avec 10 points de retard à la pause, et une équipe de Rouen nettement menée dans le Pays Basque face à Bayonne (22-6), Bourg-en-Bresse savait ce qu’il lui restait à faire. Devenus maîtres de leur destin, compte tenu l’évolution du score de leur rival, les Burgiens sont revenus en seconde période avec des intentions plus marquées.

Bourg n’aura été virtuellement maintenu que cinq petites minutes.

Mais avec toujours de la fébrilité devant l’enjeu, qui a permis aux Grenoblois de reprendre la maîtrise des événements, Bourg a enfin commencé à se lâcher, avec une superbe percée en diagonale d’Erasmus, repris in-extremis par Capuozzo. Mais l’USBPA insistait, jusqu’à trouver la faille, pour un premier essai de l’arrière Méliande (13-10, 46e minute). Dès-lors, Bourg recommençait à trembler, et suite à un en-avant d’Olender dans ses 22 mètres, Grenoble obtenait une nouvelle pénalité, suite à une faute en première-ligne du pilier De Clercq (16-10, 54e minute). Alors, pour se rassurer et retrourner la situation, Bourg s’est appuyé sur ses avants, auteurs du second essai sur un maul conquérant peu après l’heure de jeu, conclu par Jullien, et permettant à Bourg de prendre pour la première fois l’avantage (16-17, 63e minute). Un espoir de courte durée, avec la réponse quasi-instantanée de Grenoblois décidés a bien finir leur saison, avec deux essais coup sur coup de Halaifonua puis de Qadiri, qui mettait alors fin au suspens (28-17, 72e minute). Deux essais de plus pour un triplé de Karim Qadiri en toute fin de rencontre, va finalement définitivement sceller le destin des visiteurs, qui ne croyaient déjà plus vraiment en la victoire.

Avec cette victoire bonifiée pour l’honneur 42-17, Grenoble évite une 8e défaite cette saison à domicile et clos sa saison à la 12e place du classement de Pro D2 (60 points). Une performance très loin des ambitions de l’équipe de Nicolas Nadau, qui n’aura jamais réussi à apporter de la continuité dans les résultats du FCG cette saison. Pour Bourg-en-Bresse, cette cruelle défaite assure donc mathématiquement la relégation des Bressans (15e place avec 46 points). Fabrice Estebanez n’a donc pas pu réussir son pari de maintenir l’USBPA pour la première fois de son histoire en Pro D2, et va devoir maintenant reconstruire de nouvelles ambitions à l’étage inférieur.

Contenus sponsorisés