Icon Sport

Aurillac toujours intraîtable et maître du suspens à domicile

Aurillac toujours intraîtable et maître du suspens à domicile

Le 20/01/2022 à 22:58Mis à jour

En venant à bout de Béziers au bout du suspens, sur le score de 22-20, le Stade Aurillacois confirme sa solidité à domicile cette saison. Face à une équipe en nette baisse de régime depuis plusieurs semaines, les Cantaliens conservent l’espoir de venir chatouiller le Top 6, tout en continuant de naviguer dans les eaux calmes du classement. Mais que ce fut dur pour les Auvergnats.

Aurillac a rendu un vibrant hommage à Jordan Michallet avant le début de la rencontre dans une longue et émouvante minute d’applaudissement. Mais ce moment d’émotion aurait pu se poursuivre par un festival de pénalités tentées par son ouvreur Marc Palmier, compte tenu des nombreuses fautes bitéroises. Mais Les choix Aurillacois en attaque se sont avérés plutôt mauvais, par la faute de la maladresse, mais aussi d’une belle défense bitéroise, qui a cru à l’exploit jusqu’à la toute dernière minute. Passé près d’un bonus offensif, Béziers repart finalement avec un point défensif et sans doute pas mal de regret, en passant si près d’un coup parfait.

Deux inscursions dans le camp adverse et deux essais au bout du compte. Voici l’excellent bilan de l’ASBH, dans un premier acte où Aurillac a eu la maîtrise du jeu et de la conquête. Mais grâce à deux bons choix de jeu au pied de Victor Dreuille, auteur d’un dribbling sur un ballon échappé par les Aurillacois, puis d’un 50:22 d’école, ont permis aux Héraultais de se mettre en positions favorables, concrétisant chacune de ces deux occasions en essai. C’est tout d’abord Gabin Lorre qui profitait d’un bon travail de ses avants pour inscrire le premier essai sans opposition entre les perches (16e). Puis sur un bon groupé pénétrant, c’est ensuite Sias Koen, qui trouvait à son tour une faille dans la défense auvergnate, pour doubler la mise et saisir le stade Jean-Alric (3-14, 28e). En face, Aurillac voulait avant tout s’appuyer sur une excellente conquête et une domination globale, refusant systématiquement de tenter les pénalités. Une logique amplifiée par les contres adverses, qui avaient permis de creuser l’écart au score. Mais Aurillac se montrant à chaque fois maladroit, ou se cassant les dents sur une bonne défense, n’a jamais trouvé la faille dans une première mi-temps, où le score ne reflétait en rien la physionomie du match.

L’essai de la victoire de Sagote au bout du temps réglementaire

La faute aussi à un Victor Dreuille clinique dans ses prises de décisions, et au jeu au pied redoutable sous la pression adverse. Fort de cette avance de 11 points, Béziers entamait le second acte en pleine confiance, mais en commettant toujours autant de fautes. Marc Palmier pouvait alors faire parler la qualité de son jeu au pied (6 sur 6 dans cette rencontre), pour réduire peu à peu l’écart au tableau d’affichage. En face, seule une pénalité d’Uruty (63e) permettait à Béziers de résister, et pourquoi pas d’envisager un bonus offensif sur un nouveau contre. Alors que les Héraultais semblaient maîtriser leur fin de rencontre, une percée de Sagote, relayé par Jimmy Yobo avant de récupérer le ballon, permettait aux Cantalous d’arracher l’essai de la victoire (79e). Avec une réussite exemplaire dans ses tentatives du soir, Marc Palmier ne tremblait pas et offrait juste avant la sirène, et comme il y a 15 jours face à Narbonne, une victoire à l’arrachée pour le Stade Aurillacois. Pour Béziers, qui était si proche du coup parfait dans un match où l’ASBH a globalement subi le jeu adverse, il ne peut y avoir que des regrets au vu de ce scénario cruel, et récompensé seulement par un bonus défensif, qui ne peut les contenter ...

Grâce à ce nouveau succès à la maison, Aurillac s’offre donc le droit de continuer à croire au Top 6 (7e avec 39 points), tout en mettant la pression sur ses rivaux directs qui joueront demain soir. Aurillac va donc pouvoir se déplacer avec énormément d’ambitions la semaine prochaine sur la pelouse de Bourg-en-Bresse. Pour Béziers, avec une 6e défaite sur les 7 dernières rencontres, il faut commencer à regarder derrière. Avec 32 points grâce au bonus acquis, l’ASBH reste scotché à la 11e place du classement, en attendant les rencontres de demain. Pour enfin tenter de relancer une dynamique positive, les Héraultais retrouveront leur stade la semaine prochaine pour la réception d’Agen, devenu un rival direct dans la seconde partie de classement.

Contenus sponsorisés