Icon Sport

La victoire et c'est tout pour l'USAP

La victoire et c'est tout pour l'USAP

Le 18/09/2020 à 22:52Mis à jour Le 18/09/2020 à 23:26

PRO D2 - Timidement devant à la pause (10-9) grâce à un essai de Tilsley, l'USAP a bataillé toute la partie pour venir à bout de Rouen ce vendredi soir à Aimé-Giral (20-14). Une rencontre de reprise entachée par les fautes de main et le manque de rythme des deux formations.

Comme un symbole, le dernier match à Aimé-Giral n'était autre que cette même affiche entre l'USAP et Rouen. Mais c'était le 28 février dernier et le score avait été beaucoup plus fleuve pour les Catalans (57-12). Ce vendredi soir, l'orgie de jeu n'a pas eu lieu pour cette première de la saison dans l'antre des Sang et Or. "A part la victoire, il n'y a pas grand chose à retenir de ce match" soulignait Damien Chouly au micro de Canal+. Le troisième ligne catalan a résumé la rencontre. Malgré une bonne entame avec un essai de Tilsley (13e), le premier acte a été haché par plusieurs blessures sérieuses de Domenech (commotion), Halanukonuka (cheville) et Lainault (genou) ainsi qu'un protocole commotion pour Farnoux.

Il fallait s'y attendre tant le manque de rythme guettait ses deux équipes avec l'USAP privé de son duel contre Mont-de-Marsan la semaine dernière et surtout le RNR qui démarrait sa saison après avoir été lourdement touché par le COVID 19 (une quinzaine de cas dont le manager Richard Hill resté en Normandie). Ce faux rythme a finalement profité aux visiteurs qui se sont repliés dans les rucks, en défense et en mêlée provoquant de nombreuses fautes de main côté catalan dont une responsable d'un essai refusé à Géli (38e). Le pied impeccable de Michallet permettait un score étriqué à la pause (10-9).

Perpignan assure l'essentiel

Toujours sans grandes envolées, le deuxième acte a réservé une autre dramaturgie avec les Catalans qui ont fini par faire le break à l'heure de jeu avec un deuxième essai en force de Lemalu (57e) et un 100% de Volavola (4/4). Malheureusement, les joueurs du trio Lanta-Arlettaz-Freshwater n'ont pas réussi à aller chercher un bonus offensif alors que Rouen était réduit à 14 (carton jaune pour Lebreton 70e). L'indiscipline déjà aperçu à Biarritz lors de la première journée (trois cartons jaunes) s'est confirmée ce vendredi soir avec les cartons jaunes pour Velarte et Tilsley dans le money time.

Vaillants et solidaires à souhaits, les Rouennais ont donc terminé en force pour aller chercher un point chez ce cador du Pro D2. Mais si Bastien Fuster a marqué l'essai sur la sirène après un jeu au pied décroisé de Peleseuma (80e), la transformation depuis la touche n'a pas été réussie par Michallet. Son seul échec de la partie (3/4) qui prive malheureusement son équipe du bonus défensif. Perpignan s'impose dans la douleur à Aimé-Giral (20-14) et retiendra l'essentiel : ses quatre premiers points de la saison.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés