Rugbyrama

Boulanger : "On veut partager des choses avec notre public"

Boulanger : "On veut partager des choses avec notre public"

Le 22/10/2021 à 16:25Mis à jour

PRO D2 – L’US Bressane reçoit le RC Narbonne ce vendredi (19h30), pour le compte de la 8ème journée. Il s’agira d’un duel entre les deux promus et rivaux dans la course au maintien. Ce sera aussi l’occasion pour le club bressan de valider le travail des dernières semaines par un succès, qui doit permettre aux hommes de Yoann Boulanger de lancer pleinement leur saison. Entretien avec le technicien.

Quel regard portez-vous sur ce début de saison de l’USB (14e au classement, 8 points), qui affiche un bilan d’un succès, un nul pour cinq défaites ? Que ce soit en termes de résultats et dans le contenu ?

En termes de résultats, forcément on espérait mieux et on n’est pas satisfait de ce que l’on a eu. Après, le résultat c’est toujours la conséquence de ce que l’on fait. On est donc conscient que l’on n’a pas fait ce qu’il fallait pour remporter ces matchs. Au début de saison, on manquait complètement de maitrise de notre jeu et l’on a essayé d’améliorer un peu tout cela pour avoir un peu plus de confiance collective. Maintenant, il faut que l’on donne des réponses collectives à ce que l’on fait, que l’on agisse ensemble. Je crois que l’on a plein de secteurs à améliorer mais que l’on n’est pas loin. On sent aussi que l’on n’est pas non plus complètement déconnecté du niveau de la PROD2. On n’est pas très loin. Il y a des petits détails à gommer. Voilà ce que l’on cherche à faire.

Même si le club dispose d’une expérience en Pro D2 au regard de ses précédentes montées, ainsi que certains membres du staff et du groupe, n’y avait-il pas un temps nécessaire pour se réadapter à la division ?

Bien sûr. Et puis on a un groupe qui a aussi beaucoup évolué à l’intersaison. On l’a renforcé mais il a pas mal changé. Ce sont des petits automatismes et des liens à créer entre tout le monde pour que cela prenne bien. C’est aussi la connaissance de notre jeu, qui n’était pas maitrisé en début de premier bloc. Petit à petit, les joueurs se connaissent un peu plus et connaissent le jeu que l’on veut produire. Il y a eu aussi des changements dans le staff (Mariano Taverna a remplacé Thomas Choveau comme entraineur des avants et Alexis Lalarme, jusqu’ici en charge de l’analyse vidéo, a pris en charge l’entrainement des trois-quarts, ndlr), et ce n’est pas illogique de devoir se réadapter. Maintenant, il ne faut pas prendre cela comme des excuses. Il faut essayer d’agir et de répondre à tout ça.

Dans ce plan de jeu que vous mettez en place en Pro D2, en comparaison au Nationale, des ajustements sont-ils nécessaires, ne serait-ce qu’avec le changement de division ?

Non, je ne pense pas. Le rugby est assez commun avec la Nationale mais il faut maitriser un peu plus son jeu car les équipes en face sont très organisées. Cela se joue sur des détails. Il faut avoir une maitrise de ce que tu veux faire collectivement. C’est ce qui est le plus important. En Pro D2, il faut être encore plus précis, cela ne pardonne pas.

" Il ne faut pas que l’on soit pris par l’enjeu. Il faut que l’on se focalise vraiment sur ce que l’on veut faire ensemble."

On a envie de penser que c’est maintenant que l’on va attendre de l’USB qu’elle parvienne à enchainer davantage, à performer.

Oui, on espère enchainer et on veut surtout partager des choses avec notre public, parce qu’il reste un peu sur sa faim. On a vu de belles choses à domicile, mais cela n’a pas été validé jusqu’au bout.

Disons que le rendez-vous de vendredi, face à Narbonne, qui est l’autre promu et un concurrent pour le maintien, apparait idéal pour se rassurer / se lancer.

C’est un match attendu, mais il ne faut pas que l’on soit pris par l’enjeu. Il faut que l’on se focalise vraiment sur ce que l’on veut faire ensemble, sur la manière de répondre en tant qu’équipe. Il faut se focaliser sur nos basiques et ne pas trop se poser de questions par rapport à l’enjeu. C’est vrai que c’est un match important entre deux équipes qui vont lutter, qui vont batailler pour le maintien. Il faut que l’on sorte de cet enjeu, qui risquerait de nous limiter dans nos initiatives, pour se concentrer sur la manière d’agir tous ensemble et pour faire un bon match.

Si l’on fait justement un point sur le jeu produit par l’équipe, quels sont les points d’amélioration qui ont été ciblés ?

Le constat porte sur le fait que l’on a encaissé pas mal de points depuis le début de saison. Il y a donc la défense, mais aussi la manière de bien maitriser le ballon, pour ne pas laisser l’adversaire se créer des opportunités de contre. Il faut se concentrer sur nos basiques. Mais aussi être plus efficace quand on est en situation de marquer. On l’a vu lors de notre dernier match à Provence, on a eu beaucoup de possession mais on n’a pas été très réaliste.

Malgré ces difficultés, on sent malgré tout une équipe engagée, avec un bel état d’esprit pour atteindre ses objectifs ?

Bien sûr. On a des joueurs qui donnent énormément, qui mettent de l’engagement dans ce qu’ils font, de l’énergie et de la volonté. C’est hyper intéressant. Cela nous correspond mais maintenant il faut que l’on arrive à le mettre tous au même moment, avec de la maitrise, pour ne pas agir de manière saccadée et individuelle. Il faut agir plus collectivement.

Contenus sponsorisés