Icon Sport

Tayeb : "Je suis persuadé que Yannick Bru est l’homme de la situation sur l’aspect sportif"

Tayeb : "Je suis persuadé que Yannick Bru est l’homme de la situation sur l’aspect sportif"
Par Pablo Ordas via Midi Olympique

Le 17/06/2021 à 09:17

PRO D2 - Le président du conseil d'administration de l’Aviron bayonnais a annoncé, ce mercredi après-midi, que Yannick Bru resterait manager du club basque la saison prochaine. Il en a profité pour annoncer l’objectif de son équipe, “la remontée immédiate" et a dévoilé les contours de l’effectif.

Philippe, à quoi va ressembler l’Aviron bayonnais version 2021-2022 ?

Je tenais tout d’abord à remercier l’ensemble des acteurs, supporters, partenaires du club qui ont vécu la même déception que l’Aviron bayonnais. Après une analyse froide, je crois que c’est une opportunité pour ce club. Pourquoi ? Parce qu’en 2022, on pourra dire qu’on a fini l’ensemble des installations de Jean Dauger, avec le centre d'entraînement qui sera livré en juin de cette année-là. Maintenant, il faut penser à l’avenir et arrêter d’être triste. C’est une opportunité aussi pour l’ensemble des acteurs de comprendre que pour exister en Top 14, il faut avoir un budget nettement supérieur à ce qu’on a pu avoir. Ça a permis à beaucoup de gens de se rendre compte de ce qu’était l’exigence du Top 14 en termes d’infrastructures et aussi sur le plan financier. Malgré notre recrutement, on aurait eu une année difficile. On en est conscient. On a beaucoup échangé avec Yannick à ce sujet. Je crois que cette année, c’est celle de l’opportunité de consolidation de ce qu’on a pu déjà entamer depuis 3 ans. En 2019, le club est monté un peu par hasard. On a pu bénéficier de cette montée pendant six mois, et l’an dernier, on aurait déjà pu vivre ce match de barrage ou même une descente.

Yannick Bru sera-t-il toujours le manager du club ?

Je vais rassurer le peuple bayonnais en annonçant le maintien, dans les fonctions de manager, de Yannick Bru. Il s’est réengagé une année. Pourquoi une ? D’une part, il a eu tellement de messages de sympathie, mais ce n’est pas sa motivation première. Mais surtout, on ne se voyait pas laisser le club en Pro D2. On avait peut-être quelque chose à relever. Pour moi, il n’y a pas eu de faiblesse ou d’échec. C’est juste un arrêt, mais pas une fin. Yannick Bru va s’engager pendant un an avec l’objectif de faire remonter le club, au même titre que moi en tant que président. Au bout de cette année, il aura le choix de continuer l’aventure avec Bayonne ou de partir vers d’autres aventures. Au moins, je tiens à le féliciter, car il a relevé encore un nouveau défi, celui de ramener l’Aviron en Top 14. C’est tout à son honneur, car il aurait pu prendre une voie différente. C’est une bonne nouvelle pour l’ensemble du club, parce que je suis persuadé que Yannick est l’homme de la situation sur l’aspect sportif. Il y aura peut-être certaines modifications ou changements au niveau du staff et des joueurs. Actuellement, seuls deux joueurs ont demandé le droit de le quitter : Aymeric Luc et Guillaume Ducat (NDLR : Nixon va aussi partir). L’ensemble des recrues annoncées (Chelidze, Marchois, Cassiem, Tedder, David, Jacquelin) va venir rejoindre l’Aviron, sauf Huw Jones et Sébastien Taofifenua. Trois autres recrues (un ou deux piliers et un polyvalent derrière) seront annoncées. Je crois que nous allons avoir une équipe compétitive pour pouvoir remonter rapidement dans le Top 14 et rapidement, c’est l’année prochaine. Notre statut sera différent de celui de cette année. On ne sera pas le petit, mais le gros. Il faudra qu’on en assume l’entière responsabilité.

Joël Rey et Rémy Ladauge seront-ils toujours respectivement entraîneurs des avants et des arrières ?

C’est une question bien posée. Aujourd’hui, je ne pourrai pas y répondre. On va devoir travailler sur, peut-être, une réorganisation et certains changements au niveau du staff de l’Aviron Bayonnais. [...] Il y a quand même eu un échec. Il faut qu’on l’analyse et voir ce qu’on peut améliorer.

Ugo Boniface ne possède pas de clause dans son contrat. Sera-t-il toujours bayonnais l’an prochain ?

Pour peut-être refroidir certains clubs de Top 14, il faudrait qu’ils m'appellent pour négocier, mais celle-ci risque d’être très, très dure. Aujourd’hui, le club veut garder Ugo. Il est porteur d’une génération. Je n’ai aucune intention de le laisser partir.

Et lui, veut-il rester ?

Aujourd’hui, il n’a pas dit qu’il allait partir, ni qu’il allait rester. Maintenant que le maintien de Yannick est acté, ils doivent avoir une discussion sportive. Je crois que cette officialisation va permettre de rassurer les joueurs qui l’attendaient. Après, à chacun de convaincre l’autre de l'intérêt de rester ou partir.

Contenus sponsorisés