Icon Sport

Léo Coly, un dernier défi en jaune et noir

Léo Coly, un dernier défi en jaune et noir

Le 27/05/2022 à 12:09Mis à jour Le 27/05/2022 à 12:45

PRO D2 - Révélation de la saison, Léo Coly évoluera, quoi qu’il arrive, en Top 14 l’année prochaine. Mais avant de rejoindre Montpellier, le demi de mêlée compte bien finir son aventure avec le Stade montois.

Son nom a animé le marché des neuf pendant de longues semaines. Pour cause, à l’âge de 22 ans, Léo Coly a éclaboussé de son talent la saison de Pro D2. Il y a, d’un côté, les chiffres : 25 matchs (20 titularisations), 284 points, 83,5 % de réussite dans l’exercice du tir au but. Et, de l’autre, l’influence sur le jeu. Associé, à la charnière, à Willie Du Plessis, Coly a bien guidé les jaune et noir et il n’est évidemment pas étranger à la réussite du Stade montois cette année. “À l’heure actuelle, je suis satisfait, mais ça ne sert à rien de faire une saison comme ça pour ne pas avoir le gâteau à la fin, rappelle-t-il. Tout le monde dit que c’est historique, extraordinaire, mais si on ne ramène rien et qu’on ne va pas en finale à Montpellier, il y aura un goût d’inachevé.”

À vrai dire, au sortir d’une saison 2020-2021 compliquée où les Montois avaient terminé dixièmes, la qualification directe pour les demi-finales n’était pas vraiment l’objectif affiché en début d’année. “On n’y pensait absolument pas, confie Coly. On espérait bien commencer. On ne s’est pas projeté là-dessus. On avançait bloc par bloc, avec cette histoire de thème. Au fur et à mesure, plus on se rapprochait de la fin et plus on se rendait compte qu’on était en haut du tableau et qu’on pouvait espérer rester dans le top 6.”

Coly : "Ce sera un grand moment"

C’est finalement à la première place du classement que les Landais auront terminé l’année, avec 106 points (23 victoires, 7 défaites). “C’est quelque chose d’assez exceptionnel pour le groupe, apprécie le demi de mêlée. Jouer une demi-finale, c’est un peu nouveau. Il y a beaucoup d’excitation et d’impatience pour cet événement. On va jouer un dimanche à 15 heures. Ce sera un grand moment pour le Stade montois. Nous sommes tous impatients.” Face à l’Aviron, à Dauger ou à Boniface, les jaune et noir ont pu avoir, pendant la phase régulière, un avant-goût de phase finale. “Le stade était plein, il y avait beaucoup d’ambiance. Je pense que ce sera à peu près pareil, dimanche. Il y aura du beau temps, des bières qui vont couler à flots…”, se projette le natif de Rennes. La seule différence ? C’est que l’adversaire, ce week-end, ne sera pas Basque, mais Nivernais. “Face à Nevers, ça fait 1-1 cette saison, souligne le relayeur. Cette équipe possède une grosse conquête, elle est solide un peu partout. Il faudra faire le job à 300 % si on veut monter à Montpellier. ”

Les yeux tournés vers Montpellier

Vingt-quatrième homme lors de la déroute à Vannes pendant le barrage de 2019 (50-10), supporter lors de celui disputé et gagné face à Béziers un an plus tôt (31-23), l’ancien international U20 s’apprête à vivre, cette fois, un match de phase finale sur le terrain, dans son club formateur. Selon toute vraisemblance, désormais remis d’une déchirure au mollet, il devrait former la charnière des jaune et noir avec Yoann Laousse-Azpiazu, lequel a remplacé, ces dernières semaines, l’ouvreur habituel, Willie Du Plessis, blessé à la cheville. “Au début, on a peut-être eu un manque d'automatismes. Willie était un point central de notre équipe, analyse celui qui a commencé le rugby à Biscarrosse. Tout le monde l’écoutait. On a dû faire quelques ajustements et Yo a fait le job. Maintenant, le rendement est le même.” L’entraîneur des avants du Stade montois, Julien Tastet, complète : “Léo a montré beaucoup de maîtrise tout au long de l'année. Sa relation avec Willie l’a beaucoup aidé. En fait, ce garçon est un ton au-dessus. Il mérite d’aller en Top 14. Il a acquis beaucoup de maturité et maîtrise, aujourd’hui, les attentes du poste.”

Pro D2 - Stade montois - Léo Coly marque un essai face à Colomiers.

Pro D2 - Stade montois - Léo Coly marque un essai face à Colomiers.Icon Sport

Dimanche après-midi, Coly sera donc chargé de mener le jeu des jaune et noir dans un match attendu par toutes les Landes. “J’aime avoir des responsabilités, avoue-t-il. Ça me donne encore plus envie de bien faire pour que l’équipe joue le mieux possible. Vous savez, j’ai fait une Coupe du monde U20. Ce sont des matchs à pression. Cette demi-finale, je vais l’aborder de la même façon, comme si c’était un gros match à jouer. Il y aura un peu plus d'enjeu, mais il faudra que je sois vraiment concentré sur mon jeu, sur l’aspect tactique et technique.”

Avant de quitter Mont-de-Marsan et de rejoindre Montpellier, Coly a envie de relever un dernier défi en jaune et noir. Et d’emmener son équipe jusqu’au GGL Stadium, où il évoluera à la rentrée 2022. “On dit, parfois, que le destin fait bien les choses. J’espère que ce sera le cas sur cette fin de saison”, conclut le jeune homme de 22 ans.

Contenus sponsorisés