Icon Sport

Saga Colomiers - Stabilité et promotions internes

Saga Colomiers - Stabilité et promotions internes

Le 12/08/2020 à 13:04Mis à jour Le 12/08/2020 à 13:05

PRO D2 - Point complet sur l'effectif de l'US Colomiers.

Arrières > Avec 18 titularisations et 19 feuilles de match, Thomas Girard a confirmé son statut de numéro un au poste depuis son arrivée à Colomiers à l’été 2018. Il est encore le favori sur la ligne de départ même si l’international Alexis Palisson peut aussi évoluer à l’arrière. Sinon, le jeune Thomas Larregain, ouvreur de formation, a déjà fait deux apparitions la saison dernière et sera encore plus présent dans la rotation.

Ailiers > L’ailier fidjien Josua Vici est une révélation de la saison dernière avec huit essais inscrits en dix-sept matchs. Il sera encore l’arme offensive numéro une de Colomiers. Ce sera plus ouvert sur l’autre aile même si l’expérience d’Alexis Palisson, recruté fin juillet, sera un atout intéressant. Malgré son CV, l’international devra tout de même se méfier de Maxime Laforgue, titulaire à dix reprises la saison dernière, mais aussi du polyvalent Paul Pimienta, neuf titularisations à l’aile, qui est aussi capable d’évoluer au centre. Le Fidjien Peni Rokoduguni, arrivé en cours de saison dernière, n’avait pas pu démontrer ses qualités et il veut se rattraper cette année. Enfin, le jeune Simon Delas avait gagné du temps de jeu en fin de saison et espère pouvoir enchaîner.

Centres > On prend les mêmes et on recommence. L’effectif n’a connu aucun changement au poste de centre. Grégoire Maurino devrait conserver sa place en second centre puisqu’il est incontournable depuis la remontée du club en Pro D2 en 2012. C’était encore le cas la saison passée avec dix-sept titularisations. François Fontaine a été le premier centre le plus souvent titularisé même si Fabien Perrin n’était pas loin. Il a d’ailleurs un temps de jeu supérieur sur l’ensemble de la saison puisqu’il a aussi joué second centre. La concurrence pourrait aussi évoluer puisque la saison dernière, le capitaine de la Namibie Johan Deysel avait été absent pendant la Coupe du monde et il avait traîné une blessure à l’épaule qui ne lui a pas permis de souvent postuler. Paul Pimienta peut aussi dépanner.

Ouvreurs > Arrivé de Dijon en Fédérale 1, Jules Soulan a su trouver sa place comme chef d’orchestre puisqu’il a disputé plus de matchs que l’Argentin Sebastian Poet (neuf titularisations en numéro 10). Il y a fort à parier que le joueur formé à Agen continue sur sa lancée même si les deux hommes devraient encore se relayer tout au long de la saison. Thomas Larregain est aussi là derrière ce duo.

Demis de mêlée > Comme à l’ouverture, Colomiers mise sur le même duo que la saison dernière avec l’international italien Edoardo Gori faisant office de numéro un tout en sachant que Gilen Queheille a démontré qu’il n’était pas simplement une doublure et pouvait être une réelle option.

Numéros 8 > Guerrier infatigable, Romain Bézian était certainement le meilleur numéro huit du championnat la saison dernière. Il sera cette année en concurrence avec Aldric Lescure. L’ancien joueur de Soyaux-Angoulême, qui a fini la dernière saison blessé à la mâchoire, s’est engagé pour trois ans et sera un sérieux concurrent. Bastien Vergnes-Taillefer, une des révélations de la saison dernière en troisième ligne, peut aussi occuper le poste.

Troisième ligne aile > Le capitaine Aurélien Béco a décidé de faire une saison de plus, lui qui n’avait pu disputé que treize matchs la saison dernière, en raison d’une blessure à la cheville en début d’exercice. Il avait fini par retrouver toutes ses capacités avant l’arrêt du championnat et devrait encore enfiler le numéro 6. De l’autre côté de la troisième ligne, Mihai Macovei et Martin Chiappesoni seront les favoris pour se partager le temps de jeu, même si Aldric Lescure peut aussi jouer flanker tout comme la recrue Anthony Coletta mais aussi Jean Thomas, même si ces deux joueurs ont plus joué en deuxième ligne la saison dernière. Bastien Vergnes-Taillefer est aussi une option sérieuse, alors que les jeunes sont nombreux à postuler. Tout d’abord Waël Ponpon (sept feuilles de matchs l’an passé) mais aussi Pierre-Samuel Pacheco et Yann Peysson, qui a connu deux sélections avec l’équipe de France des moins de 20 ans lors du dernier Tournoi des 6 Nations.

Deuxième ligne > Du côté gauche, Maxime Granouillet (qui peut aussi évoluer en numéro 5) tient la corde et sera en concurrence Anthony Coletta, troisième ligne de formation, qui vient de jouer toute une saison numéro 4 avec Soyaux-Angoulême. L’autre prétendant est aussi un troisième ligne reconverti puisqu’il s’agit de Jean Thomas qui a débuté dix matchs à ce poste la saison dernière. Le Sud-Africain George Earle peut aussi dépanner même s’il évolue plus souvent à droite. Un poste où Colomiers sera riche avec Clément Chartier mais Alexandre Ricard, aperçu la saison dernière et qui devrait gagner du temps de jeu cette saison.

Piliers > Thomas Dubois est incontestable au poste de pilier gauche mais les jeunes pointent le bout de leur nez et espèrent obtenir du temps de jeu. La saison dernière, Hugo Pirlet (qui peut aussi jouer à droite) et Guillaume Tartas ont acquis une précieuse expérience qui doit leur permettre de monter en puissance cette année, alors qu’Hugo Djehi tentera lui aussi de bousculer la hiérarchie. À droite, le Géorgien Beka Sheklashvili avait une légère avance sur Kane Palma-Newport la saison dernière. Victor Delmas, arrivé en cours de saison dernière, est aussi précieux dans la rotation et pourrait accroître son temps de jeu. Hugo Pirlet est aussi une solution crédible.

Talonneurs > C’était le poste le plus touché par l’intersaison avec le départ de Gaëtan Barlot et la retraite d’Agustin Costa Repetto. Le club a misé sur Thomas Larrieu, l’ancien capitaine de Valence-Romans qui sera en concurrence avec Ronan Chambord, arrivé en cours de saison dernière comme joker médical.Malheuresement ce dernier s’est blessé pendant la préparation Youssef Saaidia, qui avait beaucoup joué en début de saison dernière, devrait donc avoir sa carte à jouer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés