Icon Sport

Provence Rugby se met "sous pression" avant Oyonnax

Provence Rugby se met "sous pression" avant Oyonnax
Par Rugbyrama

Le 07/10/2022 à 11:27Mis à jour

PRO D2 - Décevants depuis la reprise de la compétition, les Noirs ont entamé une remise en question après leur revers à Massy (23-21). Avec quatre défaites en cinq journées, Mauricio Reggiardo a décidé de donner un coup de pied dans la fourmilière.

Qu’arrive-t-il à Provence Rugby ? Après avoir fini en boulet de canon le précédent exercice, le club dirigé par Denis Philipon était désigné à juste titre comme un des favoris du ProD2. Pourtant, les équipiers de Charles Malet n’ont pas été capacité de remettre la marche avant. Au terme d’un premier bloc décevant avec seulement huit points engrangés, les pensionnaires de Maurice-David pointent en bas de la classe (14es).

Présent en conférence de presse avant la réception d’Oyonnax (2e), Mauricio Reggiardo a décidé de tirer l'alarme, avec le regard noir et le verbe haut : "Le bilan n’est pas bon. Les résultats ne sont pas à la hauteur des objectifs fixés. Nous sommes en retard sur le tableau de marche. On ne peut que s’améliorer. Face à Oyonnax, on va démarrer un bloc qui sera très compliqué (à Grenoble, à Nevers, réception de Montauban et déplacement à Béziers NDLR). J’ai eu une grosse remise en question. À partir du moment où je me remets en question, j’attends la même chose de mon staff et de mes joueurs."

"Maintenant, on la ferme et on travaille"

Bilel Taieb, arrivé en provenance d’Oyonnax à l’intersaison, a regretté le manque d’investissement du groupe provençal : "Nous sommes des grands garçons, et on sait qu’on est passés à côté. Au-delà du plan de jeu, nous n’étions pas là dans l’engagement contre Massy. Si tu ne mets pas d’engagement, tu peux t’entraîner durant des heures, c’est dur d’y arriver."

Face aux Aindinois, Mauricio Reggiardo attend une révolte : "On doit retrouver les fondamentaux du rugby, des ingrédients qu’on n’a pas mis à Massy. On s’est fait bouffer dans les rucks. On a perdu six ballons ! On peut perdre des touches, rater des choses, mais là… Ça montre qu’on n’était pas là dans le combat, et donc que l’on a manqué d’humilité ! On a pensé qu’en mettant le maillot, on allait battre cette équipe. Avec mon staff, on n’a peut-être pas su insuffler ce respect. J’attends que mes joueurs se mettent devant leurs responsabilités."

Le manager argentin ne se dédouane pas des siennes. "Je sais que je suis sous pression. Si mon équipe gagne trois matchs, on dira que je suis très bon. Si j’en perds trois, il faut que je dégage. Je sais que c’est mon métier, j’ai appris à vivre avec ça. En revanche, je conserve des convictions et les discussions après Massy doivent nous servir. On se doit de ne plus jamais faire une telle prestation quand on enfile le maillot de Provence Rugby. Maintenant, on la ferme et on travaille avant de recevoir Oyonnax." Dans la calme entité bucco-rhodanienne, l’avis de tempête est bien déclaré.

Contenus sponsorisés