Other Agency

"Nous sommes en alerte maximum" affirme Dussert, directeur général du FC Grenoble

"Nous sommes en alerte maximum" affirme Dussert, directeur général du FC Grenoble

Le 17/01/2022 à 17:50Mis à jour Le 17/01/2022 à 18:03

PRO D2 - David Dussert, directeur général du FC Grenoble revient sur la situation du club qui s'enfonce dans le bas de tableau après une nouvelle défaite face à Vannes ce week-end. Une situation compliquée pour ce club historique qui envisageait plutôt une qualification en phases finales en début de saison. Les objectifs ont été revus à la baisse et Grenoble lutte désormais pour son maintien.

Grenoble est actuellement 13e du classement, on peut dire que vous allez lutter pour le maintien alors que ce n'était pas vraiment dans les plans ?

Oui clairement. On peut dire une bonne fois pour toutes que l'on change d'objectif. Il ne faut pas se voiler la face, nous avons besoin de sortir de la zone rouge le plus vite possible. L'objectif de début de saison qui était la qualification est bien abîmé. Nous ne sommes pas à l'heure des bilans définitifs de la saison et on n'est parfaitement conscient qu'il reste pas mal de matchs pour se refaire. Le club vise maintenant le maintien. Chaque match va être un immense combat, on attend une vraie rébellion, une vraie colère de la part des joueurs et ils en sont conscients.

Qu'est-ce qui va faire la différence pour se sortir de cette situation ?

Le club du FCG c'est quand même une institution qui va fêter ses 130 ans cette année. On doit relever la tête collectivement, c'est vraiment le collectif qui va primer il n'y aura pas la place pour les comportements individualistes. C'est tout un club et tout un environnement qui doit être derrière l'équipe. Nous allons tout faire pour aider le staff à trouver les solutions techniques et tactiques. Le plus important sera tout de même le levier mental. On a vraiment besoin de sentir que l'on pousse tous dans le même sens. On savait que cette année serait difficile avec beaucoup de changements.

" La victoire contre Mont-de-Marsan nous a laissé penser que nous avions basculé dans quelque chose de positif"

On ne s'attendait pas à voir Grenoble dans le bas de tableau, dans quel état d'état d'esprit sentez-vous le staff et les joueurs ?

On pouvait penser que la saison ne serait pas linéaire et très simple donc nous n'avions pas mis une pression absolue sur le staff. Une surprise oui et non, le Pro D2 est un championnat difficile notamment cette année où c'est très homogène. Mais nous espérions beaucoup mieux, notamment sur les matchs à domicile sur lesquels nous avons beaucoup de regrets, on sait que l'on a déçu donc il faut que l'on corrige le tir assez vite.

Comment le FCG en est arrivé là, qu'est-ce qu'il vous a manqué sur le début de saison ?

Ce que je peux dire c'est que ce n'est pas l'envie ni la générosité des joueurs qui est remise en cause. En revanche c'est la constance, la régularité, la maîtrise et la précision qui souvent nous fait défaut. Les défaites à domicile nous ont mis dans une mauvaise dynamique mais il ne faut pas oublier qu'il y a eu de belles performances. La victoire contre Mont-de-Marsan nous a laissé penser que nous avions basculé dans quelque chose de positif, d'ailleurs cela a créé un bel engouement à Grenoble, tout le monde pensait qu'il y avait quelque chose qui commençait à être validé à ce moment-là. Hélas la défaite contre Bourg-en-Bresse avant les vacances a fait mal.

Cette défaite face à Bourg-en-Bresse a sans doute mis un coup d'arrêt dans la prise de confiance de l'équipe ?

Encore une fois, nous sommes en alerte maximum, je pense que c'est un bon résumé de la situation mais nous souhaitons que tous les curseurs évoluent de façon assez rapide. Ce n'est pas la panique non plus, le club continue d'avancer sur les autres secteurs. On reste dans la stratégie de fidéliser nos joueurs. On travaille aussi toujours sur le recrutement, on veut continuer d'avancer malgré tout.

Des changements vont-ils être opérés pour la suite de la saison ?

Le staff sportif travaille énormément et c'est aussi à eux de faire leurs ajustements s’il y a ajustement à faire. Nous, on reste solidaire et l'objectif est clair, il faut être en mode combat et rester déterminé.

Le soutien des supporters et de tout ce qui entoure l'équipe va être très important pour la fin de la saison...

On a deux gros clubs de supporters avec qui nous allons être en échange. On a une communauté importante, on sent que Grenoble est vraiment une terre de rugby. On a besoin d'échanger avec nos supporters car nous n'avons pas eu le temps de la faire mais c'est important pour nous de les écouter, on les sent forcément frustrés et déçus mais aussi bienveillants. On leur doit clairement une revanche.

Contenus sponsorisés