Icon Sport

Le journal du maintien - Reggiardo : "C’est notre supplément d’âme qui va faire la différence"

Le journal du maintien - Reggiardo : "C’est notre supplément d’âme qui va faire la différence"
Par Rugbyrama

Le 04/05/2021 à 18:05Mis à jour

PRO D2 - Le journal du maintien : À deux journées de la fin du championnat de Pro D2, Provence rugby n'est mathématiquement pas encore maintenu. Mauricio Reggiardo (manager général) revient sur les enjeux de cette fin de saison.

Comment appréhendez-vous ces deux derniers matchs ?

On prépare match après match, parce que ça va être très dur contre Montauban. Après Montauban on préparera Aurillac. On va faire comme on fait depuis sept ou huit semaines, c’est-à-dire se concentrer sur le match du week-end. On sait très bien que chaque point va compter et que tous les points sont importants. On prépare donc tous les matchs pour prendre un maximum de points. Sans être prétentieux on a dit qu’on allait à Rouen pour prendre des points. On en a pris quatre tant mieux pour nous, et contre Montauban c’est l’objectif.

Sur quoi allez-vous axer les entraînements cette semaine ?

On ne va pas axer les entraînements sur quelque chose en particulier. On a vraiment eu la chance de ne pas avoir de match le week-end dernier. Cela nous a permis de recharger les batteries physiquement et mentalement, parce qu’on sortait d’un bloc de cinq matchs assez costaud. On a fait le choix de ne pas couper, de ne pas prendre de vacances, parce que les deux matchs qui arrivent sont très importants pour la fin de saison. On voulait anticiper la préparation du match conte Montauban. La semaine va être moins chargée en termes d’informations pour les joueurs étant donné qu’on a eu la possibilité de parler de Montauban dès la semaine dernière.

Est-ce que cette équipe de Montauban vous fait peur ?

Oui ! C’est une équipe qui me fait peur parce qu’ils maîtrisent leur jeu. En plus ils n’ont pas cette pression de jouer le maintien, ils vont jouer libérés. Mathématiquement, ils peuvent encore se qualifier, au rugby on se sait jamais ce qu’il peut se passer. On sait très bien que Montauban a fait un gros match contre Colomiers, avant cela ils vont gagner à Angoulême. C’est une équipe qui à mon avis n’est pas à sa place. Il y a eu quelques matchs qui n’ont pas joué en leur faveur, sinon je crois qu’ils pouvaient tranquillement viser le top 6. Ils ont des joueurs de grandes qualités qui peuvent être très dangereux.

Aujourd’hui l’objectif c’est le maintien, est-ce qu’il y avait plus d’ambition en début de saison ?

Au début de l’année, on avait dit Top 6. On était dans les clous jusqu’à la mi-janvier. Après ça, on s’est emmêlés au fond du classement et on a revu nos objectifs à la baisse. Il ne faut pas avoir honte de dire qu’en début d’année on jouait le Top 6 et qu’aujourd’hui on joue le maintien. On n’a pas été capable de continuer à viser le Top 6, pour ça il fallait gagner des matchs et ça n’a pas été le cas.

Pro D2 - Défaite de Provence Rugby contre Mont de Marson (saison 2020-2021)

Pro D2 - Défaite de Provence Rugby contre Mont de Marson (saison 2020-2021)Icon Sport

Qu’est-ce qu’il vous a manqué ?

Je pense qu’il y a eu beaucoup de matchs très intéressant dans le contenu mais à la sortie ce n’est pas récompensé avec des victoires. Il y a forcément beaucoup de frustration et petit à petit on perd confiance. Il y a le doute aussi, vous savez quand on commence à douter ça part vite d’un côté ou de l’autre, en général pas le bon. On s’est mis dans un cercle vicieux.

Vous enchaînez neuf défaites, comment on se relève d’une série noire comme celle-ci ?

Ce n’est pas facile, mais il faut arriver chaque semaine en faisant prendre conscience aux joueurs que c’est faisable. Si on travaille et qu’on redouble d’efforts, on va y arriver. C’est dur pour les joueurs, pour le staff, pour le club finalement. Quand vous jouez le maintien il y a beaucoup de souffrance et d’émotions, c’est pour cela que le jour où vous arrivez à vous sauver il y a un grand soulagement, un grand « ouf » comme on dit. On est sous pression mais bon cela fait partie de notre métier. Chaque match peut faire basculer la saison et la vie d’un club. On a beaucoup de responsabilité en ce moment, chaque semaine on prépare des matchs capitaux. Petit à petit on retrouve cette confiance, cet état d’esprit et on travaille bien.

Dans quel état d’esprit sentez-vous vos joueurs, il y a peut-être beaucoup de pression en ce moment ?

Je les sens bien les joueurs, le groupe est soudé. Ces derniers temps nous avons été en difficultés, les blessures, les cas contacts, tous ces imprévus ça a resserré les liens entre les joueurs. Contre Rouen on est mené 15 à 6 à la mi-temps, il a fallu beaucoup de force mentale pour aller chercher la victoire en deuxième période (NDLR victoire de Provence Rugby 26-21) et ça si vous n’avez pas un groupe soudé, vous le faite pas. Je trouve qu’il y a beaucoup d’énergie en ce moment. On veut jouer le maintien a fond avec le club.

Selon vous qu’est qui va faire la différence pour pouvoir se maintenir ?

D’abord gagner ! (rires). Pour gagner, il faudra avoir un état d’esprit irréprochable. Moi je veux retrouver les joueurs que j’ai vu jouer à Rouen, c’est notre supplément d’âme qui va faire la différence.

Cet état d’esprit à l’air très important pour vous ?

Oui, il est déterminant !

Propos recueillis par Manon Moreau

Contenus sponsorisés