Rugbyrama

Le coup de Vannes, Rouen se redresse... Les enseignements de la soirée de Pro D2 !

Le coup de Vannes, Rouen se redresse... Les enseignements de la soirée de Pro D2 !
Par Rugbyrama

Le 28/01/2022 à 23:09Mis à jour Le 29/01/2022 à 08:53

PRO D2 - Vannes fait chuter le dauphin avec la manière en ayant cru au bonus offensif, Rouen tient bon jusqu'au bout pour l'emporter à l'extérieur depuis longtemps, Bayonne se montre plus consistant que Nevers et réalise l'exploit de s'imposer au Pré Fleuri et Béziers s'impose sur sa pelouse face à Agen. Découvrez les enseignements de la soirée de Pro D2 !

Béziers se rassure à Raoul-Barrière

Dans cette opposition du bas de classement, Béziers ne respirait pas la confiance. Trois défaites loin de ses bases et les Biterrois chutaient au classement. Alors il fallait réagir et vite. Par Valentine après un joli travail des "gros", les locaux prennent rapidement les devants. Dominateurs et dynamiques dans leur jeu, les hommes de Pierre Caillet réalisent une première période de qualité. Agen aide bien les locaux par son indiscipline, Salmon et Odinga avant lui sont sanctionnés et laissent leurs partenaires à 13 de la 30ème minute jusqu'à la pause. Par Recor puis Fernandes, c'est justement dans ces 40 premières minutes que Béziers fait la différence au score et prend le large.

Un bonus offensif ferait forcément du bien aux joueurs méditerranéens donnerait de l'oxygène à un collectif en apnée sur le plan comptable. Avec trois essais, le point de bonus supplémentaire est acquis provisoirement. Il est ensuite sécurisé avec le quatrième marqué par Pinto Ferrer à la 51ème minute.

Béziers rebondit donc et s'éloigne à nouveau de la zone rouge. À contrario, Agen s'enlise et reste bloqué à 30 points, à deux longueurs de Bourg-en-Bresse, premier relégable, qui n'a pas joué ce vendredi.

Rouen contre parfaitement Grenoble

Le soulagement dans les réactions normandes avait une double signification. Une victoire obtenue en la mémoire de leur ami disparu subitement Jordan Michallet, évidemment. Sur le plan sportif aussi, ce succès représente une vraie bouffée d'air pour des Rouennais qui n'avaient pas gagné depuis le 19 novembre dernier. Et pourtant, c'est Grenoble qui démarre en ouvrant le score avec un superbe essai par Valençot. Si Barthelémy ajoute six points au pied, Rouen réagit. Deux essais coup sur coup par Lafond puis Megdoud redonnent l'avantage aux Lions normands juste avant la pause.

Les 40 dernières minutes ne sont que peu prolifiques avec une pénalité inscrite de part et d'autre par les buteurs mais le score serré offre une fin à suspense. Grenoble veut enchaîner après sa victoire à Jean Dauger, Rouen veut gagner à tout prix. L'enjeu ne tétanise pas les hôtes du Stade des Alpes qui ont l'occasion de prendre les devants avec une pénalité aux 50 mètres... C'est manqué ! Mais ils n'abdiquent pas. En fin de rencontre, alors que Rouen est à 14 après un carton rouge pour Astle, le FCG se retrouve aux abords de l'en-but normand. Et Escande ouvre pour le drop de Glenat mais l'ouvreur isérois est parfaitement contré par une montée defensive ciblée.

Rouen, 13ème, vient ici chercher sa deuxième victoire loin de ses terres, et en profite pour recoller à un petit point de leur adversaire du jour.

Vannes s'offre la tête du dauphin montois

Si les Vannetais montrent de belles choses sur les derniers matchs, la réception du dauphin est l'occasion de mettre encore plus en relief les performances d'un collectif qui tourne bien. Et pour gagner à ce jeu, deux choses sont essentielles, un pack solide et un buteur fiable. En la personne de Quentin Etienne, Vannes tient son artilleur. C'est lui qui par trois fois passe le ballon entre les perches et porte les siens à la pause, 9 à 3. Tout comme Bruni et Saseras, l'ailier Duplenne vient à son tour s'offrir un superbe essai. Trois essais qui provisoirement donnent le bonus aux Bretons. Une avance méritée tant le jeu proposé par le RCV est plaisant et fluide. Mais les Montois ont de l'orgueil et réagissent en fin de rencontre avec un essai tout en puissance au pied des poteaux de la Rabine. Ca suffira pour empêcher Vannes d'obtenir son bonus offensif tant espéré au vu de la physionomie du match.

Les protégés de Jean-Noel Spitzer poursuivent leur ascension au classement et comptent 39 points avec un bilan de 8 victoires pour 8 défaites (et deux nuls). Pour les Landais c'est un coup dur puisqu'avec un succès, ils auraient eu l'occasion de reprendre la tête du Pro D2 avec la défaite d'Oyonnax à Colomiers.

Bayonne bourgeonne au Pré Fleuri

Le Pré Fleuri est tombé cette saison, au grand désarroi des joueurs de l'Uson. Et ce malgré un bon démarrage avec l'essai de Cazenave au quart d'heure de jeu. Nevers tient la dragée haute face au favori à la remontée, la première demi-heure au moins. Bayonne retrouve ses automatismes et remet les pendules à l'heure avec un essai de Rouet et son buteur en chef Gaetan Germain. Basques et locaux sont dos à dos 13 à 13.

Mais en deuxième période, Bayonne enclenche la deuxième. Deux comme le nombre d'essai inscrits par le demi de mêlée Guillaume Rouet et le centre Yann David, dans cette partie. La qualité et l'efficacité bayonnaise prend l'ascendant dans cette rencontre. Nevers ne marquera pas le moindre point jusqu'à la fin de la rencontre. L'Aviron a su profiter aussi de l'indiscipline locale pour prendre le large au score, notamment grâce au pied du buteur intérimaire Dolhagaray. Il a su parfaitement prendre le relais de Gaetant Germain sorti juste avant la mi-temps.

Nevers tombe pour la première fois de la saison dans son antre du Pré Fleuri face à un collectif solide et taillé pour jouer le haut de tableau. Bayonne, 3ème, recolle à un point de Mont-de-Marsan. De son côté Nevers est aux portes du Top 6.

Contenus sponsorisés