Icon Sport

Le coup parfait des Oyomen

Le coup parfait des Oyomen

Le 21/02/2021 à 15:51Mis à jour Le 21/02/2021 à 16:36

PRO D2 - Profitant notamment d’une équipe de Provence Rugby réduite à 14 dès la première période, Oyonnax s’est imposé (19-39) avec le bonus offensif, ce dimanche, à Maurice-David. Le club de l’Ain reprend ainsi la 4ème place et confirme son regain de forme.

Ils n’avaient plus gagné à l’extérieur depuis le 3 décembre dernier, à Valence-Romans, et cette fois les Oyomen semblent à nouveau sur une belle dynamique. Après leur nul à Mont-de-Marsan et la victoire contre Soyaux-Angoulême, ils enchainent cette fois par un succès convaincant à Provence Rugby, avec le bonus offensif et surtout en ayant fait preuve d’une belle maitrise, à la fois de l’adversaire, mais aussi des conditions climatiques, avec un fort vent.

Clairement, l’expulsion de Guillaume Piazzoli pour un plaquage à retournement sur Benjamin Fall (34’) a fait basculer ce match, et ce alors que l’écart n’était que de 4 points (6-10). Par la suite, les Aixois ont accumulé les fautes et ont fini par craquer face aux assauts répétés des joueurs de l’Ain qui ont œuvré pour mettre du rythme, qui se sont montrés réalistes, ce alors qu’ils n’ont pas forcément brillé en conquête, avec des munitions perdues en touche et en mêlée.

6 essais marqués, de belles envolées

Outre le duel au pied entre Florent Massip (5 sur 5) et Lionel Beauxis (5 sur 9), pour aller chercher ce point de bonus offensif Oyonnax est parvenu à marquer cinq essais. Le premier très vite après l’entame, de pénalité suite à un bon ballon porté (3e), puis le deuxième juste avant la pause, lorsque Tommy Raynaud réalise le premier break en profitant d’une chevauchée de Théo Millet (40e). En seconde période, les espaces sont plus nets, et Aurélien Callandret intercepte une passe de Théo Belan pour filer à dame (55e).

Puis c’est Manu Leiataua qui fait travailler sa puissance en bout de ligne suite à la combinaison entre Paris et Lovobalavu (61’). Si Charles Malet sauve l’honneur en force après une pénaltouche (66’), le bonus n’est pas remis en cause, notamment grâce à Adrian Sanday en force là encore, dans un petit espace (77’). Ce résultat est également une grosse contre-performance de plus pour Provence, battu pour la septième fois sur les huit derniers matchs.

Contenus sponsorisés