Midi Olympique

Pro D2 : l’affluence moyenne pique du nez !

Pro D2 : l’affluence moyenne pique du nez !
Par Vincent Franco via Midi Olympique

Le 08/12/2021 à 08:32Mis à jour Le 08/12/2021 à 09:48

PRO D2 - Les tribunes clairsemées pour la plupart des rencontres le laissaient penser, le nombre de spectateurs en moyenne diminue saisons après saisons en deuxième division. Une tendance qui a de quoi inquiéter les grands acteurs du championnat.

Les grands amateurs de rugby l’ont sûrement remarqué. Dans cette première partie de saison, certains antres de Pro D2 sonnent creux, plus que les saisons précédentes. Après des dizaines de mois à être rythmés par les annonces du gouvernement et de la Fédération au sujet de Coronavirus et des jauges mises en place dans les tribunes, les supporters étaient attendus en ce début de saison 2021-2022, celle du "nouveau départ". Mais à y regarder de plus près, cet enthousiasme qui peut paraître logique tant l’attente a été longue, ne se fait pas beaucoup ressentir, au contraire.

En comparant cet exercice avec la saison 2019-2020 (de manière à éviter la période Covid-19), il est à noter que l’affluence moyenne lors des treize premières journées est en légère baisse. Il y a deux ans, environ 5 200 personnes se rendaient, en moyenne, assister aux rencontres de deuxième division. Elles ne sont même pas 5 000 cette année, un écart peu conséquent ? Dans les faits, il est vrai, mais après analyse, la baisse est quand même notable.

Bayonne, l’arbre qui cache la forêt

Rendons à César ce qui appartient à César ! Relégué de Top 14, l’Aviron bayonnais "fausse" cette moyenne. On s’explique. Les Basques ont une affluence moyenne de 11 000 spectateurs en ce début de championnat, c’est largement plus que tout autre écurie. Vannes est leur premier poursuivant avec un total de 7 782. Si l’écart est aussi minime aujourd’hui, c’est donc en grande partie grâce à Bayonne.

Toujours à titre de comparaison, la meilleure affluence il y a deux ans était détenue par l’Usap, qui atteignait tout juste la barre des 9 000 sièges. Les moyennes étaient alors beaucoup plus homogènes que le championnat en cours.

Grenoble et Oyonnax en chute libre

Loin de nous l’idée de pointer du doigt n’importe quelle formation du Pro D2 à ce sujet. Mais force est de constater que certains clubs voient le soutien de leurs supporters s’effriter saisons après saisons. Les deux exemples les plus marquants sont ceux de Grenoble et Oyonnax. Pour chacun d’eux, ils ont vu leur moyenne dégringoler à vue d’œil. Les Isérois recevaient plus de 8 000 spectateurs il y a deux ans, ils ne sont plus que 7 000 cette saison. La chute est du même acabit dans l’Ain. Plus de mille sièges vendus en moins en deux ans, une baisse considérable, qui sera dure à stopper.

Certains clubs arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu, mais d’une manière beaucoup moins importante. Pourtant leader incontestable du championnat, Mont-de-Marsan enregistre "seulement" une légère hausse au niveau de la vente de billets. Les Montois dépassent aujourd’hui les 5 000 spectateurs, un total qu’ils atteignaient difficilement il y a deux ans, avec une moyenne de 4 500 personnes dans les tribunes.

Contenus sponsorisés