Icon Sport

La pépite du Pro D2 - De Nardi, le Landais volant

La pépite du Pro D2 - De Nardi, le Landais volant
Par Rugbyrama

Le 23/09/2021 à 12:07Mis à jour

Pro D2 - 10ème l’année passée, Mont-de-Marsan a entamé la saison de la meilleure des manières en signant trois victoires de rang en trois matchs. Alexander de Nardi, l’enfant du club, a su trouver sa place dans l’effectif avec sa vitesse électrique.

Originaire de Mont-de-Marsan, Alexandre De Nardi découvre le rugby grâce à des amis de l’école et rentre au Stade Montois à 6 ans. Il n’en sortira plus. Il joue avec toutes les catégories, jusqu’à arriver au Pôle Espoir de la ville puis enchaîne à plus haut niveau. “C’est à ce moment-là que j’ai fait les équipes de France de jeunes, et où j’ai joué avec les Espoirs du SMR", explique-t-il.

Il dispute 12 rencontres de Pro D2 avec son club. Une première année enrichissante où l’arrière de formation inscrit 4 essais. Malgré une place dans le Top 6, Mont-de-Marsan est éliminé en barrages par Vannes. “C’était une bonne première saison en pro. C’est là où j’ai commencé à entrevoir réellement les exigences du rugby de haut niveau. Il fallait se renforcer”.

Une blessure qui freine

Mais la saison ne s’arrête pas là pour le jeune arrière. Il est sélectionné avec l’équipe de France U20 avec qui il devient champion du monde junior en Argentine. “C’était une belle expérience mais là-bas, c’était différent de tout ce que j’avais connu auparavant.” À son retour en France, il se blesse gravement à l’épaule et se fait opérer, le tenant loin des terrains pendant plusieurs mois avant que le Covid-19 ne paralyse les championnats sportifs de l’Hexagone.

Quand je me blesse à l’épaule, je ne l’ai pas mal vécu. J’ai pris conscience que je devais travailler les choses que je ne fais pas habituellement. J’ai aussi bossé sur mes points faibles. Quand tu n'es pas dans le rythme habituel de la saison, tu prends le temps de faire des choses que tu ne fais pas d’habitude, raconte-t-il. Il y a eu beaucoup de renforcement. Avec l’épaule opérée, j’ai beaucoup entraîné les jambes, les épaules. Des parties que je n’aurais pas forcément travaillé si j’avais disputé toute la saison. Et ça m’a aidé pour l’après-Covid.” Alexandre De Nardi ne rejouera pas avant la saison 2020/2021.

Une saison décevante

La reprise n'est pas bonne à Guy-Boniface et les Montois loupent totalement un début de saison chamboulée par les reports de matchs et les cas de Covid-19 qui se multiplient dans les clubs. Ils gagnent leur premier match mais enchaînent ensuite 7 défaites. “On avait un bon groupe. Ça allait bien aux entraînements mais les week-end, l’équipe ne gagnait pas. On est entré dans une spirale négative. Ça nous arrivait de gagner à l'extérieur puis la semaine d’après, on perdait à la maison. Nous étions sans solution et c’était compliqué.

La saison se termine avec une 10ème place loin des ambitions montoises. Cette performance moyenne est un électrochoc. Le SMR commence du bon pied le championnat avec quatre victoires dont deux avec bonus offensif. “On a fait une très bonne préparation physique. Ça a soudé le groupe qui s’est renforcé et est devenu plus complet à l’intersaison. Avec les souvenirs de cette saison moyenne, on savait ce qu’il ne fallait pas refaire. Mais on ne tient pas à s’enflammer, on prend les matchs un par un pour le moment”.

Du travail, du travail et encore du travail

Comme son partenaire et ami de longue date Léo Coly, Alexandre De Nardi fait partie des éléments souvent cités quand on parle des meilleurs joueurs montois. “Je connais Léo depuis les Crabos où il venait d’arriver depuis Biscarrosse. Ensuite il a explosé et il a fait les équipes de France jeunes”. Les deux joueurs ont tout connu ensemble, des sélections chez les jeunes de l’équipe de France aux premiers matchs en pro avec Mont-de-Marsan. Formé à l’arrière, c’est pourtant à l’aile que De Nardi performe en ce début de saison. Un positionnement qui ne lui déplaît pas : “J’aime bien jouer ce poste mais ce n’est pas forcément définitif”.

Face aux blessures de Julien Cabannes, Julien Lestremau et Pierre Sayerse, le Montois fait plus que remplacer ses coéquipiers. Sur les trois premiers matchs, Alexandre de Nardi inscrit trois essais dont un doublé contre Vannes. Quand on lui parle d’avenir, il est pourtant très modeste : “Jouer à plus haut niveau, c’est un objectif. Mais quand je me remémore la saison dernière, je sais que c’est beaucoup de travail. Pour le moment, je veux juste faire de bons matchs au Stade montois. Je dois encore progresser dans les duels, les techniques de jeu au sol, les rucks, la défense sur l'homme, les plaquages. Mais bon tout est matière à travailler pour moi” conclut-il.

Par Gauthier BAUDIN

Contenus sponsorisés