Icon Sport

"Là, on a touché le fond" assure Berruyer, capitaine du FC Grenoble

"Là, on a touché le fond" assure Berruyer, capitaine du FC Grenoble

Le 15/01/2022 à 13:37Mis à jour Le 15/01/2022 à 13:38

PRO D2 - Avec trois défaites consécutives et une saison plus qu'en demi-teinte, le FC Grenoble se retrouve aux portes de la zone rouge, à la 13ème place du classement à égalité avec Rouen. Une situation qui ne faisait pas vraiment partie des plans du début de saison pour ce club historique qui envisageait même la montée en Top 14...

C'est la grosse surprise de la saison, Grenoble en bas du tableau. Alors qu'il y a quelques mois le président du FCG avait pour ambition de "ramener le club là où est sa place", sous-entendu en Top 14, les plans ont largement changé.

En s'inclinant 10 - 25 dans son antre face à Vannes ce week-end, le FC Grenoble accumule désormais dix défaites dont cinq à domicile. Treizièmes au classement, les Grenoblois devront désormais lutter pour leur maintien en Pro D2. Une situation que personne n'avait vraiment envisagée pour ce club historique qui a pourtant souvent côtoyé l'élite du rugby français.

Dans les colonnes du Dauphiné Libéré, le capitaine isérois Antonin Berruyer dresse le bilan de cette nouvelle défaite face aux Vannetais : " On a pris un gros coup sur la tête. Ce n’est pas le premier de la saison mais celui-là, il va faire mal pendant quelques jours. Là, on a touché le fond. Mais on a coutume de dire que, dès qu’on touche le fond, on ne peut que remonter. On va aller de l’avant et faire le constat de ce qui n’a pas été. On est sorti du cadre, on n’a pas mis les ingrédients où il fallait et quand il fallait. "

" On a un autre défi qui nous attend et c'est le maintien"

Cette troisième défaite consécutive risque effectivement de marquer les esprits. Il faut dire que depuis la défaite chez les promus bressans et le revers subit face à Oyonnax, les hommes de Nicolas Nadau n'ont pas vraiment eu l'occasion de faire le plein de confiance et une chose est sûre, le déplacement à Bayonne la semaine prochaine risque d'être compliqué.

Adrien Séguret auteur du seul essai des siens face à Vannes est bien conscient que les ambitions ont changé et souhaite une prise de conscience: "C'est dur, ça nous fait très mal, surtout que c'est un peu redondant à domicile. On va pas faire de constat à chaud, on va repartir de l'avant et peut être utilisé d'autres leviers pour se resserrer et créer quelque chose ensemble car là nous avons un autre défi qui nous attend et c'est le maintien. La situation est périlleuse, on ne va pas se le cacher et j'espère que nous sommes tous en train d'en prendre conscience. C'est du sport de haut niveau donc c'est forcément difficile mais notre devoir c'est de garder le cap" a notamment expliqué le centre du FCG.

Contenus sponsorisés