Icon Sport

L'ambition de Montauban, le courage de Valence-Romans… Les enseignements de la soirée

L'ambition de Montauban, le courage de Valence-Romans… Les enseignements de la soirée

Le 26/02/2021 à 21:30Mis à jour Le 26/02/2021 à 21:43

PRO D2 – Le retour remarquable des Montalbanais à Aurillac, le déplacement pour rien du FCG à Aguilera ou la belle réaction d'orgueil de Valence-Romans à Perpignan... Découvrez les enseignements de cette soirée de Pro D2, pour le compte de la 21e journée.

Coup d'épée dans l'eau pour Grenoble

Pour le BO la réception du FCG faisait figure de véritable test après la défaite à Carcassonne. Très en forme en cette année 2021, les Grenoblois n'ont pas réussi à accrocher un résultat à Aguilera, même le point de bonus défensif. Statu quo puisque les Isérois étaient assurés de rester septièmes. Il faudra se montrer plus réaliste et surtout plus précis pour accrocher le wagon de tête. On garde en tête les trois pénalités manquées notamment. Le prochain rendez-vous contre Colomiers sera sans doute déterminant. Biarritz en revanche conforte sa troisième place et met la pression sur le duo de tête.

Les Bretons voyagent encore avec brio

Très vite dépassés, les Angoumoisins concèdent trois essais dès la première demi-heure, la faute à une défense sur courant alternatif et très défaillante sur le large. Certes, les lancements de jeu bretons sont brillants de rapidité et de justesse. Avec ces 6 essais et ce bonus offensif largement mérité, le RCV se détache ainsi en tête du classement, un point devant les Catalans. Soyaux-Angoulême reste englué à la dernière place du classement et voit ses concurrents s'éloigner...

PRO D2 - Eric MARKS (Vannes), face à Soyaux-Angoulême.

PRO D2 - Eric MARKS (Vannes), face à Soyaux-Angoulême.Icon Sport

Montauban s'offre le come-back du week-end

Qui aurait donné cher de la peau des Montalbanais, diminués par les blessures et un turnover ? A la mi-temps, de surcroît, le score est sans appel : 19 à 3. Les hommes de Florian Ninard sont coupables, comme souvent à l'extérieur, d'une indiscipline forte et d'une mauvaise défense sur ballon porté (Smith, 33e). La révolte sera lancée par le demi de mêlée Paul Graou, non conservé en fin de saison et soucieux de montrer son meilleur visage. Le pack sapiacain répondra à son tour par un ballon porté, alors que Aviata Silago convertira les points face aux perches. Celui-ci donnera même l'avantage aux siens en transformant l'essai du jeune Stéphane Ahmed. La revanche du match aller, seule ombre noire au tableau de Montauban à domicile (11-20), est prise. L'USM se place plus que jamais dans la course à la sixième place.

Béziers assure et acquiert le bonus

Mis sur de bons rails par l'essai de Gimeno, survenu suite à une interception dès la première minute de jeu, les Biterrois ont fait le match juste face à Aix qui a peut-être manqué d'ambition. Les Provençaux sont ainsi dépassés par leurs hôtes qui ont convaincu ce soir avec ce bonus offensif.

Le Stade montois se donne de l'air

Que cette fin de match fut indécise ! A l'image de ce match dans son intégralité. Le retour des Carcassonnais fut néanmoins trop tardif. La différence s'est faite grâce au 100% au pied de Laousse-Azpiazu. Alors que l'USC avait l'ambition de tirer un trait sur la zone de relégation, c'est le Stade montois qui se dégage en bas de tableau. Les Landais sont désormais à huit points de la 15e place occupée par Valence-Romans.

Opération courage réussie pour Valence-Romans

A Perpignan, ogre de ce championnat, les Drômois, engagés dans une lutte pour leur survie, ont très bien résisté. Menés 21-3 à la pause sans que les Catalans ne forcent les choses, les Damiers infligent un 17-3 dans le deuxième acte. Les Catalans ne resserreront la vis qu'en fin de partie quand le gain du match était en jeu.

La réaction de Valence-Romans après la déroute reçue contre le Stade montois la semaine passée est forte. Outre le point de bonus défensif acquis, inespéré à Aimé-Giral, le capital mental en ressortira regonflé. Coupable de ce relâchement, l'Usap laisse le RC Vannes passer seul leader de Pro D2.

Rouen fait un grand pas vers le maintien

La première mi-temps normande est foudroyante. Quatre essais (dont deux de Surano) et surtout 34 points inscrits, alors que la formation de Richard Hill n'avait cette saison jamais marqué plus de 28 points dans un match entier... Cette première victoire bonifiée, qui plus est face à un cador du championnat, marque un tournant dans la saison du Rouen Normandie Rugby. L'opération comptable est remarquable avec un bond loin de la zone rouge. Oyonnax, pour qui rien n'a marché ce soir, peut se consoler en gardant cette quatrième place au clasement.

Contenus sponsorisés