Icon Sport

Grenoble leader, Carcassonne et Provence Rugby inquiètent... Le bilan du premier bloc de Pro D2

Grenoble leader, Carcassonne et Provence Rugby inquiètent... Le bilan du premier bloc de Pro D2
Par Rugbyrama

Le 28/09/2022 à 08:21Mis à jour

PRO D2 - Après cinq journées d’intenses batailles, le Pro D2 se repose ce week-end. Un premier bloc conclu et, déjà, des tendances apparaissent. Grenoble réalise un début de saison canon, le Biarritz olympique est dans le ventre mou, Carcassonne inquiète… On fait le point sur ce début de championnat !

Grenoble, le curieux leader

Les Isérois sont partis en boulet de canon. Douzième la saison dernière, Grenoble a remis l’église au centre du village en repartant sur un très bon début de saison. Seule équipe à quatre victoires, dont trois à domicile, le FCG est parvenu à s’imposer sur la pelouse d’Agen dès la deuxième journée. Seul accroc de cette entame de championnat, les hommes de Fabien Gegenbacher ont pris la foudre à Oyonnax (46-13), pénalisant directement leur point-average. Car Grenoble pointe au sommet du Pro D2 avec plus de points encaissés que marqués !

Source d’inquiétude ou réelle marge de progression, Karim Qadiri se montre rassurant : "Notre niveau du moment est assez difficile à situer, concluait l’ailier Karim Qadiri. Sur certaines séquences, on n’est pas loin de notre plein régime, et par moments on joue avec le frein à main Du coup, s’il fallait calculer une moyenne, je dirais qu’on n’évolue encore qu’à 60 % de notre potentiel."

Biarritz n'a pas encore digéré sa descente

Après une saison de Top 14 infernale, les Biarrots ont repris l’ascenseur vers le Pro D2. Dans une intersaison extrêmement mouvementée, marquée par les départs de Peyresblanques, Hirigoyen, Armitage, le BO n’a pas encore enclenché la marche en avant. Neuvièmes, les Basques ne comptabilisent que deux victoires et un match nul. Mais les deux dernières sorties du BO sont plutôt encourageantes avec un match nul obtenu à Nevers et une solide victoire contre Carcassonne.

Ce n’est pourtant pas encore assez pour Bastien Soury, en quête de meilleurs matchs : "Il n’y a rien de transcendant. Nous descendons de Top 14. Nous n’avons pas de constance dans nos matchs. Nous sommes capables d’alterner le très bon et le très mauvais. Comptablement, nous sommes presque dans les clous, mais au niveau du contenu, c’est moyennasse. Nous allons rester très, très modestes" affirmait le talonneur qui devra préparer ses troupes à un déplacement périlleux sur la pelouse de Montauban, le 6 octobre prochain.

Gilles Bosch (Biarritz)

Gilles Bosch (Biarritz)Icon Sport

Rouen, le tube de l’été

Ils sont la grande surprise de cette entame de Pro D2. Quatorzièmes la saison passée, les Rouennais ont enchaîné trois succès d’affilée pour débuter le championnat. Un début canon et vital pour vite assurer son maintien et s’offrir une fin de saison moins stressante que l’année passée. Mais les hommes de Nicolas Godignon devront maximiser leurs réceptions, à l’inverse de leur dernier revers contre Agen où Rouen n’a pas su faire déjouer le SUA. Car après trois succès de rang, les Rouennais viennent d’enchaîner deux défaites. Attention à ce que le tube de l’été ne soit pas oublié à l’automne…

Carcassonne et Provence Rugby inquiètent

L’un était barragiste la saison dernière, l’autre dispose de l’un des plus gros budgets de Pro D2, mais les deux ont un point commun : ils ont manqué leur début de saison. Avant-dernier, Carcassonne est l’ombre d’elle-même comparée à la saison passée, malgré les nombreuses mutations survenues cet été. Pourtant l’USC s’est offert le scalp de Montauban et Béziers, deux prétendants aux barrages, mais n’a pas su enclencher une dynamique pour l’instant. Constat plus terne pour les Provençaux, juste devant Carcassonne au point-average. Seulement une victoire bonifiée et une défaite chez le promu Massy qui fait tâche. Les protégés de Mauricio Reggiardo doivent vite se reprendre pour sortir de la zone rouge.

Romain Manchia (Carcassonne)

Romain Manchia (Carcassonne)Icon Sport

Mont-de-Marsan et Oyonnax confirment

On leur prédisait l’enfer après le départ de Léo Coly. Mais Mont-de-Marsan répond présent sur le premier bloc de cinq matchs. Quatrième, le Stade montois s’en sort avec un bilan positif de trois victoires pour deux défaites, dont un dernier revers cinglant à Montauban (43-19). Une déconvenue qui n’entrave pas les ambitions des Jaune et Noir plus que motivés à l’idée de retrouver une finale d’accession. Même constat pour Oyonnax. Poids lourd du Pro D2 depuis plusieurs saisons, les hommes de Joe El Abd sont solidement accrochés à la deuxième place, malgré deux revers dont un… face à Mont-de-Marsan. Pour les Montois comme pour les Oyonnaxiens, le début de saison est à confirmer dès la semaine prochaine.

Contenus sponsorisés