Icon Sport

Grenoble directement plongé dans le grand bain

Grenoble directement plongé dans le grand bain

Le 09/07/2021 à 13:55Mis à jour

PRO D2 - Les Grenoblois ont vécu leur première séance sur le terrain jeudi. Un rendez-vous où le degré d’exigence était très élevé. L’objectif du FCG est d’être compétitif dès le début de saison. Il le faudra vu son calendrier qui s’annonce particulièrement corsé sur les cinq premières journées.

Exigence, rigueur, intensité. Ce sont à n’en pas douter les mots d’ordre de la préparation de Grenoble. Jeudi, sur le synthétique du stade Bachelard, à quelques encablures de leur antre de Lesdiguières, les joueurs ont vécu leur première séance de la saison. Qui s’est donc révélée intense. Mais la vraie rentrée pour eux avait eu lieu lundi matin.

Un mini-stage en Savoie qui a lancé la saison

Après une première prise de contact, le staff et le groupe, profondément renouvelés à l’intersaison, étaient ensuite partis pour un stage jusqu’à mardi soir du côté d’Aix-les-Bains, en Savoie. "Pour pouvoir travailler dans la difficulté, s’entraider lors des entraînements, il faut que les joueurs se connaissent un minimum, explique Arnaud Héguy, nouvel entraîneur des avants. C’était une volonté de notre part avec Fabien (Gengenbacher, nouveau manager sportif, N.D.L.R.) de mettre en place un stage. On parle de cohésion mais c’est plus faire des efforts et connaissance tous ensemble."

"La saison dernière, on n’a pas pu faire grand-chose à cause des restrictions sanitaires, rappelle le talonneur Jean-Charles Orioli. C’était bien de se retrouver après les vacances. Après, cela n’a pas été de tout repos, on a quand même souffert ensemble. C’était ludique mais axé aussi sur le travail et l’effort." Au programme : 7 km en canoë sur le lac du Bourget, course d’orientation sur les hauteurs avec 11 points de passage à valider pour rejoindre un campement où, après un barbecue sympathique, ils ont passé la nuit. Mardi, après une redescente à pied, ils ont construit des radeaux pour faire un petit parcours sur le lac, puis effectué un footing. Entre autres. Le tout sans téléphone les deux jours.

Héguy : "Personne n’a triché"

Jeudi, c’était donc retour au terrain sous un ciel gris et dans une fraîcheur inhabituelle pour un début juillet à Grenoble. Cela tombait bien vu les efforts que les joueurs devaient fournir. "Les entraîneurs veulent amener de la rigueur, de l’exigence et beaucoup de travail. Je pense que cela va faire du bien à notre groupe", estime Orioli. "Ils mettent beaucoup de pression d’entrée, c’est bien, ajoute le troisième ligne Steeve Blanc-Mappaz. On a toujours un peu peur quand un staff change, mais je prends cela avec beaucoup de plaisir et d’envie parce qu’on peut apprendre énormément de différents coachs."

Durant cet entraînement, Nicolas Nadau, nouvel entraîneur des trois-quarts, et Arnaud Héguy, notamment, ont sans cesse donné de la voix pour que l’intensité ne faiblisse pas. "C’était la première séance sur le terrain mais ce n’est pas la première fois qu’on peut jauger l’implication et l’intensité des joueurs, glisse Héguy. Pour la première séance de terrain, c’était important de passer par un test physique. Déjà on voit que les joueurs sont bien, bien préparés, que personne n’a triché dans l’intensité. Après, la séance en elle-même demandait un peu d’exigence et de mental. On l’a vite retrouvé chez les joueurs."

Pro D2 - Steeve Blanc-Mappaz (Grenoble)

Pro D2 - Steeve Blanc-Mappaz (Grenoble)Icon Sport

Oyonnax, Vannes, Agen, Aurillac et Bayonne pour débuter

"Le staff a fait le choix de nous laisser un peu plus de vacances, ce qui est bien, mais on ne peut pas tout avoir : des vacances longues et une prépa très courte et se tourner les pouces, souligne Blanc-Mappaz. On a un peu moins d’un mois et demi avant d’attaquer les matchs amicaux. Il a fallu arriver un peu en forme parce que si on arrive à la ramasse, on va louper le wagon. Il y aura beaucoup d’intensité. Le planning est assez court avec des jours pour bien récupérer. C’est à nous de se mettre tout de suite dedans et ne pas manquer le début de saison. Comme chaque année, la Pro D2 se renforce et cette année cela va être encore plus vrai."

Justement, le FCG veut être compétitif dès la reprise du championnat. Et ainsi ne pas revivre le même départ poussif que l’an dernier. "La priorité est de bien se préparer, de bien emmagasiner toutes les informations et d’être prêt", résume Arnaud Héguy. Il le faudra de toute façon car le calendrier de Pro D2 dévoilé jeudi après-midi propose un menu épicé d’entrée aux Grenoblois, qui peut vite virer à l’indigestion. Sur les cinq premières journées, Grenoble va se mesurer à deux demi-finalistes de la saison passée : Oyonnax, le 26 ou 27 août (qu’il doit normalement affronter en amical une semaine avant), et Vannes à la Rabine le 3 septembre. Il accueillera aussi les deux relégués du Top 14 : Agen le 10 septembre et Bayonne le 27 avec au milieu un déplacement toujours compliqué à Aurillac le 17. Du très lourd.

Mouvements au FCG à l’intersaison

Arrivées (12) : T. Taufa (Bayonne), Goginava (Soyaux-Angoulême), Zhvania (Wasps)*, J. Uys (Bulls)*, T. Lainault (Rouen), Vigne (Tarbes), Douglas (joker Toulon)*, Schoeman (Lions)*, Muarua (Vannes), Fortunel (Castres), Barthélémy (Bayonne), Ezcurra (Atlanta)*.

* Les étrangers qui ne jouaient pas en France la saison passée n’ont pas encore débuté la préparation. Avec la Covid, une période d’isolement est à respecter. Zhvania et Douglas l’attaqueront la semaine prochaine ; Uys et Schoeman la suivante et Ezcurra le 15 août.

Départs (16) : Alves (Mont-de-Marsan), Jacquot (Rouen), Neparidze (Nice), Simutoga (Bourgoin-Jallieu), Rey (Lyon), Bouchet, Ostrikov, Fifita (Connacht), Gayraud (Béziers), Demotte (Agen), Fourie (Stormers), F. Tukino (Castres), Nanette et Selponi (Aix-en-Provence), A. Taufa (Valence-Romans), Tupuola (Montauban).

Contenus sponsorisés