Icon Sport

Grenoble dépassé, le BO à réaction... Les enseignements de la dernière soirée

Grenoble dépassé, le BO à réaction... Les enseignements de la dernière soirée
Par Rugbyrama

Le 14/05/2021 à 21:15Mis à jour Le 14/05/2021 à 21:43

PRO D2 - Découvrez les enseignements de cette dernière soirée de Pro D2, comptant pour la 30e et ultime journée de championnat.

Montauban s'offre une belle sortie

Plusieurs joueurs étaient sur le départ à Sapiac ce vendredi. Ces adieux auront davantage compté que la possibilité pour les Grenoblois de recevoir le barrage des phases finales. Très en jambes, les Montalbanais se sont rapidement mis à l'abri, avec des essais très variés.

On notera le doublé de Jérémy Chaput, qui fêtait sa 200e en Pro D2, et qui volera vers d'autres horizons après sept saisons en Tarn-et-Garonne. Peu après la pause, avec un score de 38-10, la réaction du FCG était trop tardive pour espérer obtenir un résultat de cette rencontre. Les partenaires de Laurent Bouchet (auteur d'un essai) se contenteront d'un barrage à Biarritz le 22 mai prochain.

Le VRDR se sera battu jusqu'au bout

Les Drômois n'avaient probablement pas les armes mais ils auront tout donné pour ce maintien inespéré. Au stade Charles-Mathon, les hommes de Johann Authier se sont accrochés à leur espoir jusqu'à la mi-temps. Mais ils ont été bien trop pénalisés et ont souffert du coup de la comparaison avec l'armada oyonnaxienne.

Valence-Romans évoluera donc en Nationale la saison prochaine, et ce malgré de belles sorties lors de ces deux derniers mois. A l'usure, l'USO s'est donné le luxe de recevoir le barrage. Ce sera Colomiers, frappé actuellement par un épisode de contamination et qui a vu son match contre le Stade montois annulé.

Aurillac prolonge son bail en Pro D2

L'affaire était mal embarquée à la fin de l'hiver mais le Stade aurillacois, rompu à ce genre d'exercices, a bien redressé la barre. Ce large succès face à des Provençaux relâchés par leur maintien acquis la semaine passée a assuré leur place en Pro D2 la saison prochaine, leur quinzième d'affilée. Les cinq points de la victoire bonifiée les propulsent même au dixième rang !

L'Usap s'adjuge le choc

Dans ce duel au sommet du Pro D2 entre les deux premiers du classement, les Catalans ont glané un succès sans grande importance comptable, mais non négligeable sur le plan psychologique. Si le RC Vannes de Jean-Noël Spitzer avait remanié son équipe, cette prestation très aboutie a eu le mérite de mettre en confiance des cadres et de jeunes talents perpignanais.

L'Usap termine cet exercice premier avec la coquette somme de 107 points. Son adversaire en demi-finale le 29 mai sera le vainqueur de l'affiche Oyonnax-Colomiers.

Biarritz s’est fait peur

Biarritz s’est imposé devant Rouen ce vendredi, mais pas sans encombre (30-16). Les coéquipiers de Francis Saili ont d’abord subi la pression adverse avant de renverser les visiteurs en seconde période. Le BO a encaissé un essai dans le premier acte, ainsi que huit points au pied de Lydon, sans parvenir à répondre. Seule une pénalité de Hart a débloqué le compteur des locaux (13-3). Finalement, Biarritz a pris le dessus physiquement et a infligé un 27-3 aux Normands dans le second acte. Les Basques finissent ce Pro D2 à la 3e place et joueront leur match de barrage contre Grenoble.

Nevers conserve la 7e place

Eh oui, ce sont bel et bien les Neversois qui se retrouvent à la place du « con ». Septièmes, ils sont les premiers non-qualifiés pour les phases finales. Même si une disqualification de Colomiers (covid) serait peut-être possible, l’aventure s’arrête sur un succès contre Béziers (21-16). Pourtant devant au score durant la majorité du match, les Bitterois se sont mis une balle dans le pied avec le carton rouge infligé à Wilkins.

Carcassonne sur le fil

Poursuivant de Nevers, Carcassonne ne passera pas devant les Neversois. Pourtant, les Audois ont fait le travail avec une victoire sur Soyaux-Angoulême (34-32). Un succès acquis douloureusement face à la lanterne rouge du championnat, qui n’a pas du tout démérité. Les joueurs de Vincent Etcheto, qui évolueront l’année prochaine en Nationale, étaient en tête à quelques secondes de la fin du match. Mais voilà, ils ont encaissé un essai de Doumenc et se retrouvent défaits. Frustrant, à l’image de la saison de Soyaux-Angoulême.

Contenus sponsorisés