Other Agency

Bourg-en-Bresse est de retour

Bourg-en-Bresse est de retour

Le 31/05/2021 à 11:26Mis à jour

PRO D2 - Leur descente il y a deux saisons avec 60 points au compteur avait été cruelle. Forts de cette expérience, les Violets de Bresse s’offrent une nouvelle chance au deuxième échelon français.

Il y a deux saisons, le promu bressan avait fait souffler un vent de fraîcheur sur la Pro D2. Cette équipe de gars majoritairement JIFF* pas forcément tous ultras-costauds s’était "arrachée" pour faire chuter les Brive, Colomiers, Biarritz ou autre Oyonnax dans leur antre de Verchère. La plupart des suiveurs de la Pro D2 avaient même trouvé un peu injuste que Bourg-en-Bresse soit condamné à la relégation après avoir atteint la barre des 60 points, un total jamais atteint par un relégable. Un noyau de joueurs avait alors décidé de rester ensemble à l’échelon inférieur, histoire de poursuivre la jolie histoire collective et tenter de remonter. C’est chose faite depuis dimanche et un joli succès 36-16 devant Albi en demi-finale d’accession.

Une promesse tenue

"C’est un énorme plaisir, s’éclaire Thomas Choveau, l’entraîneur des avants bressans. En mai 2019, un soir de victoire contre Béziers mais de descente, tu te promets qu’on peut y revenir, tu as l’envie d’y croire... Ensuite, il y a le Covid 19, l’interruption de la saison et la Fédération qui imagine faire monter deux clubs sur tapis vert mais ce n’est pas toi… Tu fais encore une saison positive mais qui s’arrête brutalement". Et les joueurs restent encore car ils croient fort à ce projet. "Tu travailles cela en leur disant : un jour on montera, reprend le coach. Il y a ensuite la création de la Nationale, un championnat difficile. Tu es régulier, finit en haut et accueille cette demi-finale, où tout se joue sur un match. Et la victoire est méritée". Au final, ils seront 21 joueurs à connaître ce retour après avoir porté le maillot violet en 2018-2019 en Pro D2. "Cela fait deux ans que l’on attend ça, confie à son tour le co-président Jacques Page. Il y avait toujours un petit sentiment d’injustice à propos de notre relégation de Pro D2 vers la Fédérale 1 alors que nous avions réussi à marquer 60 points. Mais j’étais confiant car en un an et demi, l’équipe a encore progressé. Le groupe est plus mature et expérimenté".

Maturité, cohésion et partage

Cela s’est vu sur le match d’accession. En difficulté en première période, les Burgiens ont plié sans rompre grâce à leur défense hermétique. Avant ensuite de lâcher les chevaux dans le deuxième acte, pour prendre de vitesse et asphyxier les Albigeois, réussissant un 27-0 entre la 44e et la 75e minute. "C’est une force d’avoir eu une continuité dans le collectif, confirme l’entraîneur Yoann Boulanger. Les joueurs se connaissent plus, il y a une grosse cohésion. Les joueurs ont un vécu individuel qui est hyper important sur des matchs comme cette demi-finale. Après un démarrage difficile dans cette partie, le groupe a su réguler offensivement. Et jouer sans regret, avec des intentions".

Ces Bressans qui insistent sur un projet collectif et de partage avec leur public vont pouvoir offrir à celui-ci de nouvelles belles affiches, face à des Vannes, Nevers, Colomiers… ou le voisin Oyonnax. "Je me sens vraiment privilégié d’avoir été le capitaine d’une équipe comme celle-ci, apprécie Hugo Dupont. Depuis quatre saisons, je côtoie au quotidien des hommes avec le profil du joueur qui ne la ramène pas, ne se met pas trop en avant mais reste tout de même ambitieux et fait les choses avec beaucoup de cœur et d’engagement. Et cela donne de la force. Cela a été un bonheur incroyable d’être entouré de mecs comme cela pour faire monter un club".

La Pro D2 à préparer, une finale à remporter

La saison prochaine, il y aura une forme de continuité autour de l’entraîneur principal Yoann Boulanger (38 ans) l’homme qui a connu les 4 montées burgiennes, une en tant que joueur, trois comme entraîneur. Le staff technique a été reconduit, 28 joueurs sont sous contrat et une dizaine de recrues attendues. "Le groupe que nous avons a beaucoup progressé mais il faut le renforcer avec des joueurs tout de suite au niveau Pro D2, indique le co-président Jacques Page. La dernière fois, il nous avait fallu 3 mois pour réussir à s’adapter". "On monte dans une situation où l’on est globalement plus préparés et armés qu’avant, estime l’entraîneur des avants Thomas Choveau. Evidemment, le maintien sera un autre challenge. Dans une division très difficile. Nous avons une très bonne idée de ce qui nous attend au-dessus, du rugby auquel il faut que l’on joue, des gens que nous devons avoir avec nous". Des joueurs au profil puissant sont visés, à l’image par exemple du 3e ligne de Montauban Matt Beukeboom ou du centre de Rouen Louis Marrou qui font partie des joueurs contactés. D’un profil plus léger, l’ailier Elie De Fleurian (Bourgoin) va remplacer numériquement Audric Sanlaville (Rouen). Mais avant de revenir évoluer en Pro D2, Bourg a aussi un dernier défi à relever : s’offrir face à Narbonne un titre de champion sur la pelouse de Bourgoin samedi prochain. Déjà remobilisé, l’ailier Pierre Santallier confie : "Un titre cela ne se galvaude pas, surtout pour ceux qui partent ou arrêtent après avoir tant donné à l’équipe".

* Joueurs Issus de Formation Française

Contenus sponsorisés