Icon Sport

Aldigé a du mal à se projeter en Top 14

Aldigé a du mal à se projeter en Top 14
Par Midi Olympique

Le 10/06/2021 à 10:03Mis à jour Le 10/06/2021 à 10:58

PRO D2 - Après la défaite de son équipe face à l'USAP, Jean-Baptiste Aldigé, président du Biarritz Olympique semble avoir du mal à se projeter en Top 14 si le BO devait gagner ce derby qui opposerait le monde des Basques en barrage sur la pelouse du stade Aguiléra !

C'était le derby dont tout le monde rêvait en barrage de Top 14 ! Une affiche alléchante dont Jean-Baptiste Aldigé se réjouit : "Pour en avoir déjà vécu deux, je sais que l’engouement qu’il génère dépasse l’entendement. Il ne s’agit plus de rugby. Il s’agit de la finale du championnat du monde des Basques. C’est quelque chose d’unique et déjà, j’ai reçu pas mal de messages pour savoir si je pouvais donner des tickets. Il y aura 5 000 personnes à Aguilera, c’est une belle nouvelle. Ce sera une grosse fête."

Un derby qui pèse très lourd pour la bonne est simple raison que si le Biarritz Olympique l'emporte face aux hommes de Yannick Bru, l'Aviron bayonnais sera relégué en Pro D2 alors que le BO montera en Top 14. Mais il faut bien avouer que de la Pro D2 au Top 14 il y a un monde et Jean-Baptiste Aldigé en est conscient : "Le problème, ce n’est pas le recrutement. Ce sont nos structures. On arriverait avec des installations de Fédérale 3 dans la grande cour du Top 14… Je ne suis pas sûr que les patrons de la Ligue aimeraient avoir la pelouse d’Aguilera en hiver pour un « prime time » du samedi soir. Ça ne donnerait pas le meilleur des spectacles à Canal +, qui paye chaque année 100 millions d’euros de droits télés. Les gens de Biarritz disent souvent avoir été champions de France en 2006 avec ces structures-là. Je leur réponds : « C’était il y a quinze ans. À force de rester dans le passé, on oublie d’avancer. » Ces derniers temps, les bastions historiques, contrairement au nôtre, se sont tous modernisés, structurés et ont su prendre la trajectoire du rugby professionnel. Quand viendra donc le tour du BO ?".

Le président du BOPB semble donc avoir beaucoup de mal à se projeter en Top 14 au vu des infrastructures du Biarritz Olympique et du projet Aguilera qui risque de ne jamais voir le jour : "Le 15 février dernier, j’ai reçu une lettre qui me disait que le projet du plateau d’Aguilera ne se ferait pas et depuis, je n’ai plus la moindre relation avec la mairie de la ville. Le Biarritz olympique a fait le job d’un point de vue sportif. On a sauvé le club de la Fédérale, on a construit une équipe et tenu nos promesses. On a dit aux joueurs : "Gagnez et on vous donnera les moyens pour aller plus haut". Malheureusement, les politiques de Biarritz n’ont pas suivi et aujourd’hui, le décalage entre le rendement de l’équipe et les moyens mis à sa disposition sont énormes. La question est de savoir si l’on continue à faire jouer cette équipe à Biarritz ou si l’on va ailleurs."

L'interview de Jean-Baptiste Aldigé est à retrouver sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés