Icon Sport

Agen : une reconstruction dans l'humilité

Agen : une reconstruction dans l'humilité
Par Rugbyrama

Le 06/07/2022 à 09:53Mis à jour Le 09/07/2022 à 20:32

PRO D2 - Treizième de Pro D2 la saison dernière, le SU Agen entame petit à petit sa reconstruction, un an après sa relégation. Si sa série noire de 34 défaites d'affilée est encore gravée dans toutes les têtes, le club compte se relancer grâce à un nouveau staff et la prolongation de ses cadres. "Pour la montée en Top 14, il faudra rester humbles", avertit le président Jean-François Fonteneau.

Au fil des mois, le traumatisme sportif commence à disparaître dans le Lot-et-Garonne. Rappel des faits : le 22 octobre 2021, le SU Agen s'extirpe prodigieusement d'une série indigeste de 34 défaites consécutives. La fin d'une lente agonie étalée sur trois saisons entre le Top 14 et le Pro D2. Autant dire qu'au moment où les Agenais battent Aurillac 25-21 à l'automne dernier, c’est tout un bastion du rugby français qui reprend espoir et respire enfin, malgré moult problèmes en interne avec, à la une, les départs du consultant technique Christophe Deylaud - finalement de retour trois mois plus tard - et de l'entraîneur Régis Sonnes. La route est alors longue pour les coéquipiers de Vincent Farré, déterminés à survivre dans l'antichambre du Top 14. A la fin de la saison régulière, Agen, le maintien en poche, boucle sa saison à une modeste 13ème place devant Rouen, autre rescapé. Suivent les condamnés Bressans et Narbonnais, relégués en Nationale.

“La saison dernière a été très décevante et compliquée. Nous avons démarré le championnat en perdant les sept premiers matchs, ce qui a contribué à une situation très instable. Toutes les équipes venaient chez nous pour gagner. On était devenu une proie. La saison prochaine, on va déjà mettre un point d’honneur à ne pas perdre chez nous”, confie le président Jean-François Fonteneau pour Rugbyrama. Et voici le SUA, autrefois auteur d'une saison blanche (2020-2021, NDLR) et souffre-douleur de l'élite, désormais prêt à retrouver un peu d'ambition pour le prochain exercice. Un staff renouvelé autour de Bernard Goutta, des cadres prolongés, et un stade en pleine mutation pourraient faire renaître ce club historique aux huit boucliers de Brennus.

Lagarde, Devergie, Lokotui, Zarantonello et Burin parmi les joueurs prolongés, Erbani de retour

L'an passé, les Agenais étaient arrivés en Pro D2 le moral en berne et la larme à l'œil à l'issue de mois cauchemardesques en Top 14. Ils avaient flanché dès les premières journées de championnat avec sept défaites en sept matchs avant la libération face aux Aurillacois, évoquée plus haut. “Quand j’ai pris la décision de me séparer de Régis Sonnes en octobre, ça a donné un sursaut qui nous a permis de retrouver de l’inviolabilité au stade Armandie avant l’arrivée de Bernard en janvier. L’équipe est maintenant calibrée pour essayer de se qualifier même si j’avais déjà dit la même chose la saison dernière". Dans les faits, Agen surfe effectivement sur une dynamique positive à domicile, puisque l'équipe n’a plus perdu sur ses terres depuis février 2022 et une défaite contre Mont-de-Marsan (27-30).

Au chapitre mercato, les contrats de plusieurs hommes forts de l'effectif ont été prolongés début mai : Raphaël Lagarde (33 ans, demi d'ouverture, 2023), Martin Devergie (27 ans, troisième ligne, 2025), Fotu Lokotui (30 ans, troisième ligne, 2025), Loris Zarantonello (21 ans, talonneur, 2023), ou encore Alex Burin (22 ans, pilier, 2024). De jolis coups ajoutés à d'autres prolongations actées depuis quelques mois comme celles du deuxième ligne William Demotte (31 ans) ou du pilier Walter Desmaison (30 ans), tous deux liés au SUA jusqu'en 2025.

Evan Olmstead et Antoine Erbani sortent d'une saison délicate avec Biarritz.

Evan Olmstead et Antoine Erbani sortent d'une saison délicate avec Biarritz.Icon Sport

Agen a également enrôlé de solides renforts dont un pur produit des Saracens, Richard Barrington (32 ans, pilier), le biarrot Evan Olmstead (31 ans, deuxième ligne), ou Joe Maksymiw (26 ans, deuxième ligne) en provenance de la franchise galloise des Dragons RFC. Le montpelliérain Malik Hamadache (33 ans, pilier) et l'ancien Agenais Antoine Erbani (32 ans, troisième ligne) ont aussi rejoint l'écurie agenaise. Ce dernier, passé par Pau (comme le premier cité, NDLR) et Biarritz retrouvera son club de cœur où il a évolué de 2011 à 2018. Il faudra aussi compter sur l'ancien arrière international Jean-Marcellin Buttin (2 sélections), enfin sorti de l'infirmerie. A noter qu'il n'a encore jamais vécu la victoire avec Agen depuis son arrivée en 2020.

"Tout le monde est revanchard"

Après les turbulences et changements au sein du staff ces derniers temps, le club lot-et-garonnais pourrait enfin avoir trouvé son équilibre. L’actuel manager du SUA Bernard Goutta sera épaulé par deux nouvelles recrues lors de la prochaine saison. L’ex-coach d’Oyonnax Manny Edmonds prendra en charge les lignes arrières tandis que le néo-retraité Dave Ryan restera à Agen en tant qu’entraîneur de la mêlée. Ajoutez un coup de neuf au vieux stade Armandie avec la couverture de la tribune Lacroix l'hiver dernier et la construction de la nouvelle tribune Ferrasse (dont l’inauguration est prévue le 7 octobre 2022, NDLR) et vous obtiendrez tous les ingrédients nécessaires à la renaissance du club. D'ici là, les joueurs Agenais, de retour à l'entraînement depuis le 20 juin auront l'occasion de se tester le 10 août contre Béziers, et face à Soyaux-Angoulême le 18 août, en rencontres amicales.

Top 14 - Jean-François Fonteneau, président d'Agen.

Top 14 - Jean-François Fonteneau, président d'Agen.Icon Sport

S’il préfère modérer ses ardeurs pour l’an prochain, Jean-François Fonteneau reste persuadé que les mois à venir seront différents. “Pour la montée en Top 14, il faudra rester humbles. Mais tout le monde est averti et revanchard. On a envie de montrer un autre visage”. Le titre de champions de France 2022 des cadets Gaudermen pourrait déjà être un heureux présage. Les supporters agenais n’en demandent pas moins.

par Rayane BEYLY

Contenus sponsorisés