Icon Sport

Agen : Sonnes condamné, qui pour le remplacer ?

Agen : Sonnes condamné, qui pour le remplacer ?
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 25/09/2021 à 19:36Mis à jour

PRO D2 - La nouvelle défaite, et surtout son ampleur (43-8), des Agenais à Mont-de-Marsan, devraient sonner le glas du manager Regis Sonnes et possiblement de ses adjoints Ortiz et Mirande, dans les prochaines heures. Les dirigeants agenais ont un peu de temps pour trancher, avant la venue de Narbonne à Armandie le 8 octobre prochain.

Une chose semble certaine, le staff pourtant pléthorique (18 personnes) va être modifié.

"On n’a plus le choix, il faut changer", glissait sous couvert d’anonymat un membre du conseil d’administration de la SASP ce samedi en début d’après-midi. Ce cinquième revers, le 32e d’affilée en championnat de l’équipe, le 25e sous les ordres de Regis Sonnes, est celui de trop. La greffe de l’ex-troisième ligne n’a jamais pris. L’an passé, il avait l’excuse de découvrir un effectif qu’il n’avait pas choisi. Pas cette année. Sa nomination ressemble à une véritable erreur de casting.

Pourtant cette semaine encore, le président Jean-François Fonteneau avait tenu à témoigner de son soutien son manager, tout comme l’ensemble du conseil d’administration. Fonteneau souhaitait "l’union sacrée" pour le match de Mont-de-Marsan, qui avait vu sa préparation quelque peu chahutée par des soucis de discipline d’un joueur qui selon nos informations a depuis été mis à pied.

" Fonteneau : J’aurai l’embarras du choix, on me propose un peu tout le monde""

Ses partenaires ont semblé baisser les bras, en tout cas n’ont pas montré sur le terrain un soutien inconditionnel à leur manager. La direction du club semble devoir se résigner à l’écarter au moins de l’équipe première. Ce qui pourrait engendrer aussi une prise de recul de ses deux adjoints David Ortiz et Sylvain Mirande. Qui pour les remplacer.

"J’aurai l’embarras du choix, on me propose un peu tout le monde", glissait cette semaine Jean-François Fonteneau avant le déplacement dans les Landes. Les noms de Grégory Patat, Richard Dourthe, Vincent Etcheto, Xavier Garbajosa circulent depuis des semaines aux alentours d’Armandie, où l’on a même évoqué un possible retour de Laussucq, le prédécesseur de Sonnes.

Ces dernières heures, c’était celui de Christophe Deylaud qui revenait avec insistance. Il a pour lui de bien connaitre la maison SUA. Il y a déjà été en poste par deux fois, avec son compère Christian Lanta (aujourd’hui directeur du rugby à l’Usap) et est libre depuis la fin de sa mission à Blagnac en fin de saison dernière.

Les entrevues, réunions, points téléphoniques devraient se poursuivre tout le weekend à Agen, où des décisions devraient être annoncées en début de semaine…

Contenus sponsorisés