Icon Sport

L’USAP s’impose, et fait voler en éclats les espoirs de qualification de Nevers

L’USAP s’impose, et fait voler en éclats les espoirs de qualification de Nevers

Le 22/04/2021 à 22:45Mis à jour Le 22/04/2021 à 23:04

PRO D2 – L’USAP s’est imposée pour la treizième fois de la saison à domicile (en quatorze matchs), ce jeudi, face à Nevers (37-16). Les Catalans ont fait preuve de maitrise pour en plus décrocher un bonus offensif qui consolide plus que jamais cette place de futur demi-finaliste, et permet de prendre provisoirement la place de leader du championnat.

Voilà ce que l’on peut appeler un tournant dans cette fin de saison pour Nevers, car si l’USON gardait encore une ambition de qualification, les ultimes chances se sont peut-être envolées du côté d’Aimé-Giral ce jeudi. En plus d’une défaite qui ne souffre d’aucune contestation, malgré un premier acte intéressant, le retard des hommes de Xavier Pemeja est désormais de 5 points sur le 6ème, Grenoble, qui compte en plus un match en moins avec le report de sa confrontation face à Vannes, et ce à deux journées de la fin de la saison régulière. Ce résultat fait donc office de coup dur.

Une trop grande indiscipline des Neversois, mêlée à une efficacité de Perpignanais plus entreprenants a permis à l’USAP de faire la différence. Pour preuve, ces trois pénalités coup sur coup de Ben Volavola (46’, 52’ et 55’), passant la marque de 14-16 à 23-16, ajoutées à l’essai de Karl Château sur ballon porté, lui-même consécutif à une pénaltouche (65’, 30-16). À cela on ajoute les cartons contre Faucher (69’) et Cotte (79’), et l’on a la synthèse d’une seconde période dominée par Perpignan, accentuée par l’autre essai sur ballon porté de Mamea Lemalu (71’, 37-16).

Colomiers qualifié en phase finale

Finalement, c’est en première période qu’il y a eu davantage de spectacle, avec deux formations plutôt joueuses, se rendant coup pour coup, aimant porter le ballon et maintenir un rythme assez soutenu. Pour preuve, cette réalisation d’entrée de jeu pour Nicolas Vuillemin, sur un coup de pied de l’ouvreur qui est lui-même à la réception (1’). On ne se doutait alors pas que ce serait l’unique essai des Bourguignons dans cette soirée, et qu’il faudrait se contenter de 11 autres points de Vuillemin sur sa transformation et sur ces trois autres pénalités (27’, 38’ et 44’).

D’autant que les Catalans ont vite réagi pour prendre les commandes en cinq minutes, grâce à Shahn Eru dans jeu au près (17’), puis par Lucas Dubois sur une contre-attaque en solo (23’). Perpignan a en plus donné la sensation de jouer libéré, tentant des coups en début de match quand les points semblaient s’imposer, ne l’empêchant pas de s’imposer, qualifiant par la même occasion Colomiers…

Contenus sponsorisés