Icon Sport

Oyonnax a tremblé jusqu'au bout face à Soyaux-Angoulême

Oyonnax a tremblé jusqu'au bout face à Soyaux-Angoulême

Le 11/02/2021 à 22:39Mis à jour Le 11/02/2021 à 23:31

Au terme d'une partie à six essais, Oyonnax a frôlé la correctionnelle face à une solide équipe de Soyaux-Angoulême (28-25). Alors qu'ils menaient de 17 points à l'heure de jeu, les Oyomen ont encaissé deux essais qui ont bien failli changer l'issue de ce match d'ouverture de la 19ème journée de PRO D2.

Sur le papier, c'était un duel des extrêmes entre le cinquième et le dernier du championnat. Mais la réalité du terrain était bien plus équilibrée car les deux formations sont en quête de confiance et de sérénité. Le premier quart d'heure l'illustrait parfaitement avec trois essais gags. D'abord, Sanday récupérait le ballon sur le coup d'envoi et marquait l'essai le plus rapide de la saison (9 secondes) après un joli 1-2 avec Fall. Dix minutes plus tard, Jones aplatissait le premier essai angoumoisin après un jeu au pied rasant de Lafitte et un retour de l'arrière aindinois qui oubliait la balle en route. Enfin, les Oyomen plantaient un deuxième essai après un nouveau jeu au pied rasant cette fois-ci mal contrôlé par l'ouvreur charentais dans ses 22m et un rebond sur sa chaussure favorable à Herjean. Oyonnax s'en sortait bien d'ailleurs car Beauxis concédait un en-avant au début de l'action et le corps arbitral ne le signalait pas. Heureusement, la suite de ce premier acte était marquée par moins d'imprécisions et toujours autant d'intentions de jeu sauf que seuls les buteurs se sont répondus. Malgré deux échecs, l'ouvreur oyonnaxien remportait son duel et permettait aux siens de mener de dix points à la mi-temps (21-11).

Les Charentais y ont toujours cru

Quand on réalise une première période aussi imprécise, on essaie forcément de moins s'exposer dans la deuxième. Voilà pourquoi, les deux formations n'ont plus pris le jeu à leur compte jusqu'à l'heure de jeu. Après de nombreux échanges au pied et plusieurs occasions avortées en zone de marque, les Oyomen trouvaient la solution sur ballon porté avec un troisième essai signé Credoz (63e). Trois essais à un, ils pouvaient même viser le bonus offensif mais ils se mettaient le feu après le renvoi. Coupable d'avoir écroulé un maul angoumoisin en zone de marque, Bordenave écopait d'un carton jaune (67e) et Sutiashvili aplatissait en force dans la foulée (68e). Un grand shoot d'espoir pour les Charentais qui redoublaient leurs efforts offensifs. Aidés par la supériorité numérique, ils étaient récompensés par un troisième essai de Belzons (76e) suite à un joli jeu au pied rasant de Lafitte pour Lestremau qui résistait au retour des défenseurs pour transmettre en tombant à son coéquipier.

28-25 score final. Cet essai de 50m n'a finalement pas changé l'issue de ce match mais a permis à Soyaux-Angoulême d'arracher un précieux bonus défensif à Charles-Mathon. Les joueurs de Vincent Etcheto y ont toujours cru et n'étaient pas loin d'un gros coup avant de recevoir Perpignan et Vannes. De son côté, Oyonnax s'est fait peur et a tremblé jusqu'au bout avant d'assurer l'essentiel : la victoire. Après le match nul à Mont-de-Marsan, c'est un deuxième résultat positif qui présage des jours meilleurs à Joe El Abd et son équipe. En attendant, ces quatre points leur permettent de grimper provisoirement à la quatrième place du PRO D2 avant un double déplacement sur les pelouses de Provence Rugby et Rouen.

Contenus sponsorisés